Paul VI a reçu, le 5 mai 1973, S. S. Amba Shenouda III, Pape d'Alexandrie et Patriarche de l'Eglise de la prédication de saint Marc, qui a été son hôte du 4 au 10 mai 1973. C'était la première fois qu'un chef de cette Eglise venait à Rome depuis le Concile de Chalcédoine (451).

Voici le texte de la déclaration commune qui a été signée le 10 mai 1973 par Paul VI et le patriarche Shenouda, dans la tour Saint-Jean, au moment de la visite d'adieu du Pape au Patriarche, 

Paul VI, évêque de Rome et Pape de l'Eglise catholique, et Shenouda III, Pape d'Alexandrie et Patriarche du siège de saint Marc, rendent grâce à Dieu dans le Saint-Esprit qu'après ce grand événement que fut le retour des reliques de saint Marc en Egypte, les relations se sont développées entre les Eglises de Rome et d'Alexandrie, au point qu'elles ont pu maintenant se rencontrer personnellement. Au terme de leurs rencontres et de leurs conversations, elles désirent déclarer ensemble ce qui suit : 

Nous nous sommes rencontrés dans le désir d'approfondir les re1ations entre nos églises et de trouver les moyens concrets de surmonter les obstacles existant sur la voie de notre réelle coopération au service de Notre-Seigneur Jésus-Christ qui nous a donné le ministère de la réconciliation pour réconcilier le monde avec lui-même (2 Co 5, 18-20).

                                                                    
La foi commune

En accord avec nos traditions apostoliques transmises à nos Eglises et conservées en elles, et en conformité avec les trois premiers Conciles œcuméniques, nous confessons une seule foi en l'unique Dieu un en trois Personnes, la divinité du Fils unique incarné de Dieu, deuxième Personne de la Sainte Trinité, Logos de Dieu, splendeur de sa gloire et image fidèle de sa substance, qui s'est incarné pour nous en prenant pour lui-même un corps réel avec une âme raisonnable, et qui avec nous a partagé notre humanité, à l'exclusion du péché.

Nous confessons que notre Seigneur et Dieu, Sauveur et Roi de nous tous, Jésus-Christ, est Dieu parfait pour ce qui est de sa divinité, et homme parfait pour ce qui est de son humanité. En Lui sa divinité est unie à son humanité; cette union est réelle, parfaite, sans mélange, sans commixtion, sans confusion, sans altération, sans division, sans séparation.

Sa divinité n'a été séparée de son humanité à aucun instant, pas même pendant un clignement d'oeil. Lui, qui est Dieu éternel et invisible, est devenu visible dans la chair et a pris la forme de serviteur .

En Lui sont conservées toutes les propriétés de la divinité et toutes les propriétés de l'humanité, unies d'une façon réelle, parfaite, indivisible et inséparable.

La vie divine nous est donnée et est alimentée en nous par les sept sacrements du Christ dans son Eglise: le baptême, le saint chrême (la confirmation), la sainte eucharistie, la pénitence, l'onction des malades, le mariage et les saints ordres.

Nous vénérons la Vierge Marie, Mère de la vraie Lumière, et nous confessons qu'elle est la Mère de Dieu toujours vierge.

Elle intercède pour nous et, étant Theotokos (Mère de Dieu), sa dignité dépasse celle de tous les chœurs des anges. 

Nous avons dans une large mesure, la même conception de l'Eglise, fondée sur les apôtres, et du rôle important des Conciles œcuméniques et locaux.

Notre spiritualité est bien et profondément exprimée dans les rituels et dans la liturgie de la messe qui contient le centre de notre prière publique et le sommet de notre incorporation au Christ dans son Eglise.

Nous observons les jeûnes et les fêtes de notre foi.  

Nous vénérons les reliques des saints et nous implorons l'intercession des anges et des saints, ceux qui vivent et ceux qui sont morts.

Ils constituent une phalange de témoins dans l'Eglise.

Eux et nous attendons dans l'espérance la seconde venue de Notre-Seigneur lorsque sa gloire se révélera pour juger les vivants et les morts.

 

Les divergences théologiques 

Nous reconnaissons humblement que nos Eglises ne sont pas à même de donner un témoignage plus parfait de cette nouvelle vie dans le Christ à cause des divisions existantes qui ont derrière elles des siècles d'histoire difficile.

En effet, depuis l'année 451 après Jésus-Christ, ont surgi des divergences théologiques qui ont été entretenues et aggravées par des facteurs non théologiques.

Ces divergences ne peuvent être ignorées.

Malgré elles, cependant, nous nous redécouvrons comme des Eglises ayant un héritage commun et nous nous efforçons avec détermination et confiance dans le Seigneur de parvenir à la plénitude et à la perfection de cette unité qui est son don.

 

Création d'une Commission mixte

Pour nous aider dans cette tâche, nous créons une Commission mixte représentant nos Eglises.

Elle aura pour fonction de guider l'étude commune dans les domaines de la tradition ecclésiale, de la patristique, de la liturgie, de la théologie, de l'histoire et des problèmes pratiques, de telle sorte que, par un travail commun, dans un esprit de respect mutuel, nous puissions chercher à résoudre les divergences existant entre nos Eglises, et que nous soyons capables de proclamer ensemble l'Evangile d'une façon correspondant à l'authentique message du Seigneur, ainsi qu'aux besoins et aux attentes du monde d'aujourd'hui.

En même temps, nous remercions et nous encourageons les autres groupes de pasteurs et d'érudits catholiques et orthodoxes qui se consacrent à des activités communes dans ces domaines et d'autres qui leur sont connexes.

 

Le prosélytisme

Nous rappelons avec sincérité et insistance que la vraie charité, enracinée dans une fidélité totale à l'unique Seigneur Jésus-Christ et dans le respect mutuel des traditions de chacun, est un élément essentiel de cette recherche de la communion parfaite.

Au nom de cette charité, nous rejetons toutes les formes de prosélytisme, dans le sens d'agissements par lesquels des personnes cherchent à troubler les communautés des autres en recrutant parmi elles de nouveaux membres par des méthodes ou avec des états d'esprit contraires aux exigences de l'amour chrétien ou à ce qui devrait caractériser les relations entre Eglises.

Que cela cesse là où cela peut exister.

Catholiques et orthodoxes doivent s'efforcer d'approfondir la charité et de développer les consultations réciproques, la réflexion et la coopération sur le plan social et intellectuel, et doivent s'humilier devant Dieu, en suppliant Celui qui a commencé cette oeuvre en nous de la porter à son achèvement.


<…>  Que Dieu, auteur de tout don parfait, écoute nos prières et bénisse nos efforts. 

Au Vatican, le 10 mai 1973.

Du même auteur

Le blasphème contre l’Esprit-Saint

Le Christ est venu répandre la Vie Spirituelle

Le Jeûne et le Repentir

La Sainte Vierge

La Sagesse et le Discernement

Je te Garderai partout tu iras, et je te ramenerai dans ce pays

Consolez ceux qui sont abattus, Supportez les faibles...

Les trois personnes qu’Abraham reçut

Nombre de générations

Le Pape Chenouda III

Vous ne vous appartenez point à vous-mêmes car vous avez été rachetés à un grand prix

Attendez le Seigneur

Dieu cherche notre Salut

Préoccupation de Dieu pour les petites choses

Coeurs Durs et Coeurs Tendres

Et cette génération est passée

Le Sens de la Résurrection

L'Espérance

Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos

Comment résoudre les problèmes

Déclaration commune avec l'Eglise Orthodoxe byzantine (1989)

Elan de l'Ame

Soyez fermes, inébranlables

Dieu est Compatissant et Bienveillant

Toutes Choses concourent au Bien

Elisabeth ta parente

Le calme

La Famille dans la Bible

Tu peux tout... Rien ne s'oppose à tes pensées

Méditations dans le Cantique « Je l'ai cherché, et je ne l'ai point trouvé. »

La Reconnaissance et la Fidélité

Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands

Vie de foi

De la fidélité dans les petites choses

Dieu agit avec nous

Les fils de Dieu et les filles des hommes

Une porte était ouverte dans le ciel

Le lien entre les deux Testaments

Spiritualité des Fêtes

Fruits de l'Esprit : La douceur, la bonté et la patience

La foi des témoins de Jéhovah réfutée

Le Doute

Saints Pierre et Paul : leurs différences

Sans que nous le demandions

Comment se comporter avec les gens

Le Christ avant l’âge de trente ans

La généalogie à travers Joseph

Créateur du bien, Créateur du mal ?

La Colère

Non de la lettre mais de l’Esprit, car la lettre tue et l'Esprit vivifie.

Mieux vaut la fin d'une chose que son Commencement

Une alliance entre Dieu et l’homme

L’iniquité des pères et leurs enfants

Vie de Pénitance et de Pureté

Fidélité, Sérieux et Minutie

Satan, son Origine, sa Chute, son Travail, sa Tromperie et sa Fin

La montée et la descente dans la généalogie de Jésus

Accord christologique avec l'Eglise Catholique (1988)

Consacrez un jeûne

Les femmes célèbres dans la Bible et l’Histoire

Fils de David, Fils d’Abraham

N’hésitez pas entre les deux côtés

Les femmes pécheresses dans la généalogie de Jésus

C'est Dieu qui commence

L'Eglise Copte est unique dans ce qui la caractérise de toutes les Eglises du monde.

Les jours de la création et l’opinion des géologues

La date de célébration de Noël

Notre responsabilité envers cette génération

Nos Martyrs de El Kocheh

Les Anges

La Politique de l’Eglise Copte dans les Pays d’Emigration

Les sept paroles sur la Croix

Le monde qui change et la spiritualité chrétienne

Les bâtisseurs du Royaume

Les fautes de la parole