D'après deux conférences données à la Grande Cathédrale au couvent de l'Amba Roueis au Caire. L'une le Vendredi soir 10 Décembre 1976, et l'autre le Vendredi soir Mai 1980.

 

 

Indubitablement, Dieu agit, et Il agit calmement, en faveur de toutes ses créatures, comme Bon Pasteur de tout le monde, voulant le bien de tous.

Néanmoins, si certains sont fatigués, ou s'ils pensent que Dieu tarde, ils s'imagineront que Dieu n'agit pas!!

Ils pensent cela à travers leurs problèmes, pendant que Dieu est en train d'agir profondément en leur faveur, sans qu'ils le sachent. Cela signifie que ceux-là ont besoin d'attendre pour voir l'œuvre du Seigneur, ou plus exactement, pour voir le résultat de son œuvre... afin de voir par les sens ce qu'ils auraient dû croire par la foi...... "Espère en l'Eternei! Fortifie-toi et que ton cœur s'affermisse! Espère en l'Eternel!" (Ps. 27:14).

LA QUALITE DE L'ATTENTE

Celui qui attend dans l'espérance, attend le Seigneur avec un cœur rempli de foi et de confiance, sans doute, sans inquiétude, sans trouble, et sans détresse. Il attend en ayant la foi que Dieu interviendra nécessairement, et que tout doit finir pour le bien, comme dit l'Ecriture Sainte:

"toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu" (Rom. 8:28).

La Sainte Bible nous décrit ainsi la grande espérance de ceux qui attendent Dieu, disant: "Mais ceux qui se confient en l'Eternel revouvellent leur force. Ils prennent le vol comme les aigles; ils courent, et ne se lassent point, ils marchent, et ne se fatiguent point" (Isaïe 40:31). La force que la détresse avait ébranlée, se renouvelle par l'espérance, par l'attente du Seigneur. Comme il a été dit dans le psaume: Il renouvellera ta force comme l'aigle.

Par suite, l'homme doit attendre Dieu, avec un cœur fort et ferme, avec une foi confiante, rassuré que Dieu agira nécessairement, et que son œuvre sera manifestée clairement et fortement, et que Dieu agira au temps convenable, et d'une manière adéquate et utile.

Il n'est pas convenable d'imposer à Dieu un temps déterminé ou une manière spéciale; car Dieu a dit: "Ce n'est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité" (Act. 1:7)

Il suffit que vous laissiez votre problème dans la main de Dieu, et que vous l'oubliiez là-bas, en étant confiant que Dieu le résoudra... Mais quand? Cela n'est pas à vous d'examiner. Il suffit que le problème sera résous par la main de Dieu, au temps convenable. Tout ce que vous devez faire c'est d'attendre le Seigneur.

VOTRE ATTENTE S'APPUIE SUR TROIS POINTS

a. Votre espérance dans l'attente de Dieu s'appuie sur votre foi dans l'amour de Dieu pour vous,

Dieu qui vous aime plus que vous ne vous aimez vous-même; et qui fait le bien pour vous, plus que vous ne le pouvez faire pour vous-même; Dieu "qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité" (1 Tim. 2:4); Dieu qui vous a gravé sur la paume de sa main, et qui vous a gardé dans sa droite invincible, et qui vous dit: "je ne te délaisserai point, je ne t'abandonnerai point" (Jos. 1:5).

b. Votre espérance dans l'attente de Dieu s'appuie aussi sur votre foi en sa sagesse:

Sa sagesse illimitée, qui est au-dessus du niveau de votre pensée, et au-dessus du niveau de la pensée des autres, la sagesse qui sait quel est le bien, car elle voit toutes choses, et perçoit ce que vous ne percevez pas. Cette sagesse que comprit finalement le juste Job, et dit: "Oui, j'ai parlé, sans les comprendre, de merveilles qui me dépassent et que je ne conçois pas" (Job 42:3). Soyez donc certains que Dieu arrange vos affaires avec sagesse, que vous le compreniez ou pas remettez votre cœur à sa sagesse et attendez...

c. Votre espérance dans l'attente de Dieu s'appuie aussi sur votre foi dans ses promesses:

Ses promesses dont Il a dit: "je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde" (Matt. 28:20); "Une femme, oublie-t-elle l'enfant qu'elle allaite?... .Quand elle l'oublierait, Moi, je ne t'oublierai point" (Is. 49:15); "Fortifie-toi et prends courage. Ne t'effraie point et ne t'épouvante point, car l'Eternel, ton Dieu, est avec toi dans tout ce que tu entreprendras" (Josué 1:9); "Nul ne tiendra devant toi, tant que tu vivras" (Josué 1:5); "Car je suis avec toi, et personne ne mettra la main sur toi pour te faire du mal" (Actes 18:10).

NE TE TOURNE PAS VERS LES MOYENS HUMAINS

Celui qui désespère de l'attente de Dieu pourrait se tourner vers les moyens humains. Il pourrait s'appuyer sur l'intelligence, sur la malice et sur la perspicacité; comme fit Rébecca lorsqu'elle pensa que le temps était révolu, et que la bénédiction que Jacob avait promise, allait être perdue (Gen. 25:23); alors elle se tourna vers un moyen humain par lequel Jacob trompa son saint père Isaac (Gen 27). Notre père Abraham aussi, lorsqu'il désespéra de l'attente du Seigneur, se tourna vers les moyens humains, et il prit Hagar afin qu'elle lui enfante, puis retourna et prit Ketura (Gen. 25:1). Et ce furent des moyens que le Seigneur refusa.

Certains lorsqu'ils désespèrent de l'attente du Seigneur, pourraient se tourner vers les magiciens et les diseuses de bonne aventure, et vers des moyens humains comme la consultation des morts!!

...la chose que le Seigneur considéra comme étant parmi les abominations des nations. En cela, Il dit: "... tu n'apprendras point à imiter les abominations de ces nations-là. Qu'on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d'astrologue, d'augure, de magicien, d'enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. Car quiconque fait ces choses est en abomination à l'Eternel" (Deut. 18: 9-12). Tous sont des moyens hunains que Dieu refuse. Certains sont des moyens diaboliques.

Pareils à ceux-là sont ceux qui se tournent vers le magnétisme, et ceux qui croient aux sortilèges et à la manière de les abolir, et ceux qui consultent ceux qui "lisent la tasse", et ceux qui lisent dans la paume de la main, et ceux qui lisent dans le sable, et ceux qui connaissent le sort, et pareils moyens...

Dieu veut que vous soyez sous sa conduite: que vous preniez votre connaissance de chez Lui. Le prophète David a beaucoup chanté que son salut était de chez le Seigneur, ou que le Seigneur Lui-même était devenu son salut. Ce qui est étonnant c'est que quelques-uns de ceux qui se tournent vers ces choses, reposent leurs consciences révoltées contre eux, ou les consciences des personnes qui sont irritées contre eux, en avançant que ces choses entrent dans le domaine de la science, et que l'Eglise n'a pas le droit de s'opposer à la science!!

Le Seigneur dit dans la Sainte Bible que la consultation des morts est une abomination parmi les abominations des nations, et que le Seigneur la déteste......et certains disent que c'est une science, et que l'Eglise n'a pas le droit de s'opposer à la science!!

Même si c'est une science, c'est une abomination détestée par le Seigneur. Ce qui est étonnant c'est que la magie elle-même, que la Sainte Bible a attaquée, et dont le Seigneur a dit: "Tu ne laisseras point vivre la magicienne" (Ex. 22:18), et dont Il dit quà l'extérieur du royaume ".....les enchanteurs, les idolâtres......leur part sera dans l'étang ardent de feu et de soufre" (Apoc. 21:8)... .certains voient qu'il y a une espèce de magie acceptable qu'ils appellent "magie blanche". Je n'ai absolument jamais lu dans l'Ecriture l'expression "magie blanche"!!

Quant à vous, ne vous tournez pas vers pareils moyens, mais tournez- vous vers Dieu et attendez-Le, et quelqu'Il tarde, ne vous tournez pas vers la magie et ce qui lui ressemble.

C'est l'expression de l'échec et du désespoir; ou une preuve pratique du refuge à ce qui n'est pas Dieu; ou c'est un ennui dans le cœur qui ne peut pas attendre le Seigneur; ou c'est le mépris de l'ordonnance formelle qui est mentionnée dans (Deut. 18). Il frappa le roi Saül de mort parce qu'il s'était tourné vers un pareil chemin..(1 Sam. 28). Quant à vous, écoutez le commandement expressif du Seigneur. Ne vous tournez pas vers des moyens erronés comme celles-là, quelque tardif que vous pensiez que le Seigneur ait été envers vous.

Mais peut-être quelqu'un me demanderait: Jusqu'à quand attendrai-je le Seigneur?...

JUSQU'A QUAND ATTENDRONS-NOUS?

Le psalmiste dit dans le psaume: "J'espère en l'Eternel, mon âme espère, et j'attends sa promesse. Mon âme compte sur le Seigneur, plus que les gardes ne comptent sur le matin, que les gardes ne comptent sur le matin" (Ps. 130). Ensuite il ajoute: "Car la miséricorde est auprès de l'Eternel, et la rédemption est auprès de lui en abandonce"... Peut-être l'expression "plus que les gardes ne comptent sur le matin" signifie la vie entière, ou elle signifie tout le temps......ou, même dans l'obscurité, dans la profondeur de la violence du problème. Nous attendons le Seigneur en étant complètement certains qu'Il viendra nécessairement et sauvera. Mais quand est-ce qu'Il viendra? Est-ce le matin, à midi, à minuit, à la quatrième veille? Nous ne le savons pas.

Nous ne savons pas quand est-ce qu'Il viendra. Mais ce qui nous rend vraiment heureux, c'est que, nécessairement, Il viendra .

Nous laissons le temps ou le rendez-vous à sa sagesse divine. Mais nous nous réjouissons de l'attente de sa venue, selon sa promesse véridique; "Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous" (Jean.14:18); "mais je vous reverrai, et votre cœur se réjouira, et nul ne vous ravira votre joie" (Jean 16:22). La croix porte en elle la douleur, mais la résurrection porte en elle la joie de l'espérance...

Après chaque croix, il y a nécessairement une résurrection, et la promesse de la résurrection porte l'espérance......

Par suite, soyez confiants, et ne désespérez point. Attendez le Seigneur dans une profonde paix intérieure. Chaque fois que des tribulations vous affligent, dites: J'entends la voix de mon bien-aimé: "Le voici, il vient sautant sur les montagnes, bondissant sur les collines" (Cant. 2:8).

Si vous rencontrez un problème, ne le laissez pas vous harasser comme cela arrive à ceux qui ont perdu l'espérance. Mais dites en toute confiance: "Dieu le résoudra nécessairement. S'il n'est pas résolu ces jours-ci, il sera résous dans les semaines prochaines. S'il n'est pas résolu dans les semaines prochaines, il sera résolu les mois prochains, ou les années prochaines. Il devra nécessairement être résolu, quelque long que soit le temps qui passera. J'ai confiance, ô mon Dieu, dans votre intervention; confiance dans votre sagesse et dans votre œuvre, et que vous ne m'abandonnerez pas... C'est pourquoi quel que soit le temps qui passe, ne nous attristons pas, comme dit l'apôtre:

"....afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n'ont point d'espérance" (1 Thess. 4:13).

Notre confiance dans l'œuvre de Dieu ne permet jamais à la tristesse d'entrer dans nos cœurs. Soyons donc confiants. Il est vraiment surprenant que parfois nous avons confiance dans les voies humaines, dans les moyens du monde, dans les autres, et nous avons confiance aussi en nous-mêmes, dans notre intelligence, notre compréhension, nos capacités...Tandis que notre confiance est souvent ébranlée pendant que nous attendons Dieu!! Pourquoi donc? Peut-être que c'est le retard de l'exaucement qui nous rend douteux ou triste Examinons donc cette question de retard, afin de bien la comprendre... Et comme préambule nous disons que Dieu agit, quoiqu'il nous semble qu'Il tarde à nous...

QUELQU'IL SEMBLE ETRE EN RETARD

Dieu ne tarde absolument pas. L'expression "être en retard" est là dans un sens relatif qui se rapporte à vous! et de même l'expression "ne tarde pas" dans le psaume 70. C'est-à-dire ne me fais pas sentir que j'ai été lent ou que j'ai tardé!

Dieu agit d'une manière calme et équilibrée, que peut-être nous comptons comme lenteur.

Toutes les actions de Dieu sont dans leur temps convenable. Il n'y a ni rapidité ni lenteur. Leur temps fixé est calculé très précisément par une sagesse divine étonnante.

Dieu avait promis le salut à Adam et Eve... .Des milliers d'années se passèrent...

Il leur avait dit que la postérité de la femme écrasera la tête du serpent. Des milliers d'années se passèrent, et le serpent ne cessait de lever hautement la tête! La progéniture de la femme semblait être dans un effondrement continu... Dieu avait même noyé le monde par le déluge, et avait brûlé Sodome et Gomorrhe par le feu. Il avait ordonné la terre de s'ouvrir pour engloutir Koré, Dathan, et Abiram. Et la promesse de Dieu demeurait...

Cette génération périt. Quand même!! Nous avons l'espérance d'une postérité qui viendra pour le salut.

L'espérance était attachée aux enfants de Noé. Est-ce que la plupart d'entre eux sont corrompus?! Il reste de l'espérance dans les enfants d'Abraham. Est-ce que la plupart d'entre eux sont corrompus? Il reste de l'espérance dans les enfants de Jacob... Dieu réalisera nécessairement sa promesse du salut. Quelque long que soit le temps que le vieillard Simon attendra, le temps viendra infailliblement quand il dira, en portant le Messie: "Maintenant, Seigneur, tu laisses ton serviteur s'en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut" (Luc 2:29-30). Même la femme samaritaine, malgré ses nombreux péchés, n'avait absolument pas perdu l'espérance de la venue du Messie, c'est pourquoi elle dit: "Je sais que le Messie doit venir (celui qu'on appelle Christ)". (Jean 4:25)

Plusieurs dormirent sans voir le salut; mais ils dormirent dans l'espérance.

En cela, notre maître l'apôtre saint Paul dit: "C'est dans la foi qu'ils sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises; mais ils les ont vues et saluées de loin, reconnaissant qu'ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre" (Heb. 11:13). Ceux-là avaient chanté avec le psaume: "Car tu ne livreras pas mon âme au séjour des morts, tu ne permettras pas que ton bien-aimé voie la corruption" (Ps. 16:10). Dans tout cela, nous demanderons une question importante:

Est-ce que Dieu avait vraiment tardé à réaliser sa promesse pour le salut du monde?

Non, le temps n'était pas en retard malgré que des milliers d'années avaient passé. Mais Il préparait l'humanité pour recevoir ce salut......Il les préparait par les prophéties, par les symboles, par la pénitence et par la foi. Combien de sacrifices et d'holocautes avaient-ils présentés, jusqu'à ce que la croyance de la propitiation et de la Rédemption aient été affermie dans leurs esprits, et que le pardon au moyen du sang aient été devenues une chose facilement acceptable... ..Le Seigneur attendit jusqu'à ce que la foi soit devenue possible, même parmi les nations. Le Seigneur attendit jusqu'à ce que Jean-Baptiste existe, pour préparer le chemin devant Lui, et jusqu'à ce que la Sainte Vierge pure existe, pour être le vase de l'Incarnation, qui pourra supporter cette gloire merveilleuse

Par suite, ce n'était pas une étape de retardement, mais une étape de préparation qui fortifie l'espérance.

Ensuite Dieu réalisa sa promesse qu'Il n'avait absolument pas oublié durant des milliers d'années, mais Il lui faisait des préparatifs......et finalement la postérité de la femme pouvait écraser la tête du serpent (Gen. 3:15). Ce qu'Il avait dit à notre père Abraham fut effectivement accompli: "Toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité" (Gen. 22:18); (Actes 3:25)

Il les a sauvés "lorsque les temps ont été accomplis" (Gal. 4:4).

NOTRE FAUSSE CONCEPTION DU RETARD

Nous disons: attendez le Seigneur. Est-ce que vous attendrez le Seigneur jusqu'à ce qu'Il agisse, en étant confiant qu'Il agira? Non. Car ce sont là des expressions présentées au niveau de l'intelligence humaine. Quelle est donc la vérité?

Attendez le Seigneur en étant confiant, non qu'Il agira, mais qu'Il agit effectivement, et probablement même avant que nous Lui demandons.

Il se peut qu'une église ait besoin d'un prêtre pour la conduire, et qu'elle demande cela à Dieu, et qu'il semble que Dieu ait tardé deux ou trois années, jusqu'à ce qu'Il ait envoyé le prêtre qu'elle avait demandé....!

Tandis que la réalité c'est que Dieu lui préparait ce prêtre depuis trente ou quarante années, avant qu'elle ne le demande....Il le préparait par des choses spirituelles déterminées, par la science, la connaissance, la sagesse, et les entraînements, Il le préparait peut-être par des épreuves et des tribulations, et par des expériences spirituelles, qui rendent la personne utile et convenable à cette église......Mais nous qui ne voyons ni ne connaissons les préparations de Dieu, nous pensons qu'Il a tardé!!

RAISONS ET SAGESSE DE CE QUE NOUS PENSONS ETRE DU RETARD

1. Il se peut que cela soit une occasion pour que vous soyez plus profond dans vos prières et vos spiritualités.

Ce "retard" nous fera prier, et supplier, et persévérer avec force et de tout cœur. A cause du grand besoin, peut-être que nous ajouterons à la prière un jeûne, un vœu, et l'humiliation devant Dieu. Anne, la mère de Samuel, est un exemple de cela: Quand elle était stérile, et que l'enfantement avait tardé pour elle, et quand l'autre femme de son mari l'irritait, l'Ecriture Sainte dit: "......elle pria l'Eternel, et versa des pleurs. Elle fit un vœu....."(1 Sam. 1: 9-12); et elle promit que le fils que le Seigneur lui donnerait sera voué au service du Seigneur tous les jours de sa vie. Ainsi, elle profita de ce "retard". Ou bien dites que le Seigneur a trouvé que le temps convenable pour lui donner une postérité, c'est le temps quand elle arriverait à cet état spirituel, sans retard.

2. Il se peut que le Seigneur prépare une meilleure voie:

Si Dieu avait exaucé Joseph dès qu'il fut jeté en prison, peut-être que son sort aurait été de sortir pour servir Potiphar ou un autre maître, ou dans quelqu'autre service pareil. Mais "le retard" n'était pas un retard, mais une attente du songe que Pharaon verra et ne réussira pas à expliquer, et Joseph expliquera le songe par sa sagesse, et deviendra le premier ministre d'Egypte et père de Pharaon. Par suite, ce qui paraissait un retard, était une préparation pour une meilleure situation.

3. Il se peut que la raison soit l'épreuve de notre foi:

Est-ce que nous sommes troublés quand nos prières ne sont pas exaucés à l'instant même? Est-ce que nous murmurons? Est-ce que nous nous tournons vers un autre que Lui? Est-ce que nous nous plaignons à tout le monde? Est-ce que nous blasphémons contre Lui? Ou bien nous patientons dans la foi, l'espérance et la confiance?......C'est une épreuve de notre foi qui provient de Dieu, une épreuve de nos âmes; afin que si nous trouvions une faiblesse en nous-mêmes, nous la corrigerions.

4. Il se peut que la raison soit que nous obtenions la contrition du cœur:

L'exaucement de toute prière à l'instant, pourrait conduire à la louange et à la vaine gloire. Tandis que ce "retard" nous mènera vers l'humilité et la contrition, et ainsi nous comprendrons que nous ne sommes rien... .

5. Il se peut que la raison soit de nous réconcilier avec Dieu:

S'Il "tardait" à nous exaucer, nous nous examinerions de nouveau: Est-ce que nous avons péché contre le Seigneur, et c'est pour cela qu'Il ne nous a pas exaucés? Là nous nous souvenons de la parole du Seigneur: "Revenez à moi, et je reviendrai à vous" (Mal. 3:7). Ceci nous conduit à la repentance. Notre arrivée à la repentance c'est le moment convenable que Dieu avait déterminé, sans retard.

6. Il se peut que la raison soit que nous ne sentons pas la valeur de ce que nous obtenons rapidement:

Et peut-être aussi que nous n'en remercierons pas. Mais si l'exaucement "tarde", nous serons plus attaché à notre demande. Notre sentiment de la valeur de sa réalisation, augmentera. Lorsque notre demande sera exaucé après un certain temps, notre remerciement de Dieu augmentera, et nous n'oublierons pas sa bienfaisance pour nous. Cela approfondira notre attachement à Lui, de même que nous ferons plus attention à ce que nous avons obtenu de Lui, afin de ne pas le perdre rapidement... .

7. Il se peut que Dieu patiente pour nous dans nos tribulations, afin d'obtenir ses bénédictions:

Si Dieu nous exauçait immédiatement à l'instant même, et levait de dessus de nous les tribulations, il nous serait impossible d'obtenir les bénédictions que nous aurions obtenues quand la durée des tribulations se prolongerait, et que nous les aurions tolérées avec patience. Nous recevrions pour cela des couronnes, et aussi nous aurions des expériences spirituelles. Nous obtiendrions la vertu de la patience, de l'abandon, et de l'attente du Seigneur.

8. Il se peut que la raison de ce nous pensons être "du retard", soit que Dieu nous prépare un substitut qui sera pour nous, meilleur que ce que nous demandons: car Dieu nous donne toujours ce qui nous est utile et ce qui nous convient, et non pas simplement ce que nous demandons.

Dieu n'exauce pas la lettre de nos prières, mais leur esprit. Il connaît nos besoins plus que nous les connaissons. Il connaît ce qui est bon pour nous plus que nous le connaissons. Il suffit que nous Lui disions que nous voulons, et Lui, par sa sagesse, Il choisira ce qu'Il voit utile pour nous, et ce qu'Il voit conforme à sa volonté sainte et pleine de sagesse.

9. Il se peut que notre sentiment du "retard" de Dieu exprime notre conception fausse de l'expression "que votre volonté soit faite"

Nous la disons dans nos prières. Mais souvent nous n'entrons pas dans sa profondeur. Nous ne la comprenons pas et nous ne la signifions pas. Si l'exaucement de ce que nous demandons tardait, nous devrions Lui dire: Nous ne vous imposons pas notre volonté, Seigneur, mais nous vous parlons franchement de ce qui est en nous de désirs et de demandes. Si vous les trouvez utiles, réalisez-les au temps que vous choisirez. Sinon, que votre volonté soit faite, et nos cœurs seront très satisfaits...

C'est un entraînment à la vie d'abandon qui est basée sur la confiance dans les arrangements de Dieu.

Ce qui est important, c'est que nous attendions le Seigneur, avec un cœur rempli de paix et de tranquilité, en sentant que notre cas s'est arrêté dans la main fidèle de Dieu et dans le cœur compatissant de Dieu. Et cela suffit...

Du même auteur

Vous ne vous appartenez point à vous-mêmes car vous avez été rachetés à un grand prix

Fils de David, Fils d’Abraham

La Sainte Vierge

Fidélité, Sérieux et Minutie

Comment résoudre les problèmes

Les Anges

Mieux vaut la fin d'une chose que son Commencement

La Famille dans la Bible

Accord christologique avec l'Eglise Catholique (1988)

Dieu est Compatissant et Bienveillant

Les bâtisseurs du Royaume

La Politique de l’Eglise Copte dans les Pays d’Emigration

Le calme

Créateur du bien, Créateur du mal ?

Préoccupation de Dieu pour les petites choses

Dieu agit avec nous

Une porte était ouverte dans le ciel

Une alliance entre Dieu et l’homme

Les femmes célèbres dans la Bible et l’Histoire

Elan de l'Ame

Satan, son Origine, sa Chute, son Travail, sa Tromperie et sa Fin

Comment se comporter avec les gens

Sans que nous le demandions

La montée et la descente dans la généalogie de Jésus

Les trois personnes qu’Abraham reçut

L'Eglise Copte est unique dans ce qui la caractérise de toutes les Eglises du monde.

Déclaration commune de foi christologique entre les papes Paul VI et Shénouda III (1973)

Le Sens de la Résurrection

La date de célébration de Noël

Le Christ est venu répandre la Vie Spirituelle

Fruits de l'Esprit : La douceur, la bonté et la patience

Le monde qui change et la spiritualité chrétienne

Et cette génération est passée

N’hésitez pas entre les deux côtés

Le Doute

Le blasphème contre l’Esprit-Saint

Dieu cherche notre Salut

Les fils de Dieu et les filles des hommes

La Reconnaissance et la Fidélité

L'Espérance

Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands

Saints Pierre et Paul : leurs différences

Déclaration commune avec l'Eglise Orthodoxe byzantine (1989)

Spiritualité des Fêtes

Les sept paroles sur la Croix

Les jours de la création et l’opinion des géologues

De la fidélité dans les petites choses

La généalogie à travers Joseph

Les fautes de la parole

Soyez fermes, inébranlables

Consacrez un jeûne

Consolez ceux qui sont abattus, Supportez les faibles...

Nombre de générations

Vie de foi

L’iniquité des pères et leurs enfants

La foi des témoins de Jéhovah réfutée

Le Jeûne et le Repentir

Les femmes pécheresses dans la généalogie de Jésus

C'est Dieu qui commence

La Sagesse et le Discernement

Le lien entre les deux Testaments

Le Christ avant l’âge de trente ans

Notre responsabilité envers cette génération

Elisabeth ta parente

Nos Martyrs de El Kocheh

Méditations dans le Cantique « Je l'ai cherché, et je ne l'ai point trouvé. »

Non de la lettre mais de l’Esprit, car la lettre tue et l'Esprit vivifie.

Le Pape Chenouda III

Tu peux tout... Rien ne s'oppose à tes pensées

La Colère

Toutes Choses concourent au Bien

Je te Garderai partout tu iras, et je te ramenerai dans ce pays

Coeurs Durs et Coeurs Tendres

Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos

Vie de Pénitance et de Pureté