Cette conférence avait été donnée à la Grande Cathédrale le Vendredi soir 14 Novembre 1980

 

1. SANS QUE NOUS DEMANDIONS


L'un de vous pourrait dire: Comment aurais-je de l'espérance, moi qui ne prie pas, et qui ne demande à Dieu ni grâce ni force ne le royaume de Dieu et sa justice? Quelqu'un comme moi pourrait-il avoir le salut?!

Oui, le salut est pour tout le monde. Si vous ne demandez pas votre salut, il a été dit du Seigneur: "Car le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu" (Luc 19:10). Il cherche votre salut plus que vous ne le cherchez vous-même. Dans tous les cas Il nous donne sans que nous le demandions.

Que Dieu nous donne ce que nous demandons, voilà qui est réjouissant. Mais la profondeur de la joie paraît quand Il nous donne sans que nous le demandions…

C'est là la profondeur de l'amour de Dieu aux hommes. Plutôt là est la paternité compatissante de Dieu, qui connaît complètement ce dont nous avons besoin et ce qui nous est nécessaire, et Il nous donne en vertu de l'abondance de son amour, et non pas en exaucement de nos prières. J'essayerai, mes frères, de vous prouver cette vérité par de nombreux exemples, afin que vous ayez une profonde espérance dans l'œuvre de Dieu pour vous.

La nature de Dieu qui donne sans que nous demandions, est apparue dès le commencement d'une façon claire, dans la première histoire de la création, plutôt dans l'action même de la création.

Il nous a accordé l'existence sans que nous le demandions. Il a accordé l'existence à tout ce qu'Il a créé, aux créatures raisonnables et aux créatures qui ne bougent pas, aux créatures vivantes et aux créatures qui n'ont pas de vie, naturellement sans qu'elles le demandent. Il les a toutes créées à partir du néant, et le néant n'a pas d'existence pour qu'il demande.

Dieu nous a créé à son image et à sa ressemblance, sans que nous le demandions…

Même en supposant ce qui est impossible, si nous avions eu la possibilité de demander l'image à laquelle nous serons créé, nous n'aurions pas demandé d'être créé à l'image et à la ressemblance de Dieu, comme Il l'a voulu dans sa compassion (Gen. 1: 26-27).

Dieu a créé cette nature et nous a donné le pouvoir sur elle, sans que nous le demandions.

Il a préparé pour nous toutes choses avant que nous existions. Il a répandu le firmament comme un toit. Il a préparé la terre de façon à ce que nous puissions marcher sur elle. Comme dit saint Grégoire dans sa messe: "Vous ne m'avez pas laissé dans le besoin d'aucune des œuvres de votre générosité…Vous avez bridé la mer pour moi. Vous avez subjugué la nature de l'animal pour moi."… Il a créé les arbres, les fruits, les plantes, les herbes, les fleurs, les oiseaux, pour nous. C'est pour nous qu'Il a créé la lumière, et institué les lois qui régissent les astres… tout cela sans que nous le demandions…

Il ne s'arrêta pas là, mais dans sa compassion Il nous a dit: "Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre" (Gen. 1:28).

Dieu créa Eve pour Adam sans qu'il le demande…

Il savait qu'Adam ne trouvait pas d'aide semblable à lui, comme trouvent les autres créatures (Gen. 2:20). Alors, Il lui créa Eve. C'est ainsi qu'il a été possible à l'humanité de se développer et de remplir la terre et de l'habiter. Tout cela sans que nous le demandions.

C'est la manière de Dieu comme Père qui aime, et comme Bon Pasteur…


Il n'attend pas de ses enfants, de son troupeau, et de ses créatures qu'ils lui demandent pour leur donner. Mais Lui-même, qui connaît ce dont ils ont besoin, Il leur donne sans qu'ils le demandent…

Vraiment, que sait le petit enfant de ce qui lui est nécessaire, pour qu'il le demande?!

Mais son père sait et comprend ce dont son fils a besoin, et il le lui donne sans qu'il le demande. De même nous, avec notre père céleste, Il connaît mieux que nous ce dont nous avons besoin. Comme Père Compatissant, il pourvoie aux besoins de tout être humain, Il pourvoie les besoins des nations, des peuples, et des sociétés. Il n'attend de tous ceux-là, pas même qu'ils demandent... et probablement ils ne demandent pas ce qui leur est utile et ce qui est utile à d'autres avec eux!!

Si le prêtre ordinaire visite son troupeau, et fournit ce dont il a besoin sans qu'il le demande, combien à plus forte raison Dieu, le Chef suprême des prêtres et le Pasteur des pasteurs?!

Oui, combien à plus forte raison Dieu, "le pasteur et le gardien" de nos âmes (1 Pierre 2:25) qui a dit en compatissant: "C'est moi qui ferai paître mes brebis, c'est moi qui les ferai reposer, dit le Seigneur, l'Eternel. Je chercherai celle qui était perdue, je ramènerai celle qui était égarée, je panserai celle qui est blessé" (Ez. 34:15-16).

Il fait paître son peuple, parce que cela est son œuvre, cela est son amour.

Il n'attend pas que quelqu'un lui attire l'attention à cela. Mais nous demandons, car cette demande nous fait sentir notre filialité à Dieu et la profondeur de la familiarité qui existe entre nous et Lui, et nous donne une joie intérieure lorsque notre demande est exaucée. C'est pourquoi Il dit à ses disciples: "Jusqu'à présent vous n'avez rien demandé en mon nom. Demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite" (Jean16:24).

C'est la joie de l'exaucement ou la joie de la familiarité, qui nous fait demander.

Mais Dieu nous donne toutes choses, même sans que nous demandions. Il y a dans la Sainte Bible de nombreux exemples qui nous prouvent cette vérité. Essayons de méditer sur quelques-uns afin d'en avoir une consolation, et afin d'avoir continuellement l'espérance en Dieu qui agit en vue de notre bonheur comme Père, Pasteur, et Créateur...

Lot: Dieu l'a délivré deux fois sans qu'il le demande.

Une fois lorsqu'il fut pris en captivité avec les habitants de Sodome dans la guerre des quatre rois avec les cinq rois qui est citée dans le chapitre 14 du livre de la Genèse. Dieu fit mouvoir le cœur d'Abraham, l'oncle de Lot, sans que celui-ci le demande. Il groupa ses hommes entraînés, et il délivra de la captivité, comme il délivra ses parents et la ville entière. La seconde fois quand Dieu décréta l'incendie de Sodome. Dieu lui envoya deux anges sans qu'il eut demandé. Ils le saisirent de force avec sa famille, et l'emmenèrent hors de la ville, tandis qu'il tardait (Gen. 19:16). Cela fut à cause de la compassion du Seigneur pour lui, et à cause de son divin désir de le délivrer. Dieu n'attend pas que l'homme crie vers Lui, mais

"Parce que les malheureux sont opprimés et que les pauvres gémissent, maintenant, dit l'Eternel, je me lève, j'apporte le salut à ceux contre qui l'on souffle" (Ps. 12:6).

Il ne dit pas: "à cause de leurs prières et de leurs demandes", mais à cause de leur état qu'Il a vu. Le Seigneur se lève et leur apporte le salut à cause de leur malheur et de leur gémissement, soit qu'ils le demandent ou sans qu'ils le demandent. Ainsi chaque fois que Dieu voyait la souffrance de son peuple (Ex. 3:7), il leur envoyait un sauveur pour les sauver, comme Il fit au temps de Moïse, et au temps de Gédéon (Juges 6). Il délivra Isaac d'être immolé, au dernier moment, quand le couteau était au-dessus de son cou, sans qu'il le demande (Gen. 22). Il envoie la pluie et le soleil, Il donne la nourriture à tous ceux qui ont un corps, même aux athées qui ne Lui demandent rien, Il donne de la beauté aux lys des champs. Il donne à tout le monde à cause de sa bonté à Lui, et non pas à cause du mérite des gens, ni à cause de leur demande. Dans ce domaine, nous citerons quelques-unes des faveurs que Dieu a accordées:


2. LES MAGNIFIQUES DONS DE DIEU

Prenez comme exemple de cela, la conception de la Sainte Vierge de Dieu le Verbe.

Est-ce que vous pensez que la Sainte Vierge demandait cela?! Impossible, naturellement! Cela ne lui était même pas passé par l'esprit, mais elle en fut surprise et elle dit à l'ange: "Comment cela se fera-til?!...." (Luc 1:34). Mais le Seigneur lui accorda cette grâce magnifique, et le Tout-Puissant fit pour elle de grandes choses (Luc 1:49), sans qu'elle le demande.

Est-ce que l'homme avait demandé l'œuvre de la Rédemption et du salut sur la croix?!

Dieu a accordé à l'homme la première promesse du salut, sans qu'il le demande, quand Il dit que la postérité de la femme écrasera la tête du serpent (Gen. 3:15). Personne ne pensait ou ne rêvait du salut de cette manière. Est-ce que personne pensait que Dieu s'incarnerait pour lui, et se dépouillerait Lui-même, qu'Il souffrirait et mourrait sur la croix?! Quand l'apôtre Pierre avait entendu ces paroles du Christ, il "se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne plaise, Seigneur!" (Matt. 16:22). Donc personne n'avait demandé cela, mais Dieu nous a accordé ce salut sans que nous le demandions.

Le magnifique don de Dieu apparaît dans l'élévation d'Elie et d'Enoch au ciel.

Est-ce qu'Enoch pensait ou rêvait qu'il serait le premier homme que Dieu élèverait au ciel et le prendrait à Lui?! (Gen.5:24). Ou bien Elie, est-ce qu'il avait demandé que Dieu l'élève dans un char de feu au ciel?! (2 Rois 2:11). Ce sont des dons qui ne passent pas à l'esprit. C'est pourquoi il est impossible qu'un être humain les demande. Mais Dieu les donne à ceux de ses enfants auxquels Il veut donner, sans qu'il le demande.

Nous disons aussi les mêmes paroles à propos du repos éternel.

Celui-là dont l'Ecriture dit: "ce sont des choses que l'œil n'a point vues, que l'oreille n'a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l'homme, des choses qoue Dieu a préparées pour ceux qui l'aiment" (1 Cor. 2:9). Il est évidemment impossible que personne demande ceux "qui ne sont point montées au cœur de l'homme". Nous pourrions demander le bonheur. Mais cette image même, est une chose qui est au-dessus de ce que nous demandons. Tout ce qu'il y en a de détails que nul œil n'a vus et que nulle oreille n'a entendus, nous les obtenons sans que nous les demandions.

Est-ce que l'apôtre saint Paul demandait à monter au troisième ciel !?

Celui-là dans lequel il s'était vu, "si ce fut dans son corps ou sans son corps" (2 Cor. 12:3), il ne le savais pas. Ou bien demandait-il à entendre là-bas "des paroles ineffables qu'il n'est pas permis à un homme d'exprimer" (2 Cor. 12:4) ?! Qui demanderait cela?! Personne, naturellement. Mais Dieu, dans toutes révélations aux êtres humains, donne sans que nous le demandions.

3. LES VISIONS ET LES APPARITIONS

Dieu a donné aux hommes toutes les visions et les apparitions sans qu'ils les demandent.

Est-ce que notre père Jacob demandait à voir une échelle qui reliait le ciel à la terre?!

Ou bien est-ce qu'il demandait à voir des anges qui montaient et descendaient sur cette échelle, et la voix de Dieu qui l'appelait et lui accordait la tranquillité et le calme (Gen.28:12-15).......Tout cela après qu'il avait trompé son père et qu'il avait pris de lui la bénédiction par ruse. N'est-ce pas que cette vision était venue à Jacob sans qu'il la demande?!

La vision qu'avait vue saint Jean à Patmos fut de la même manière.

Il n'avait absolument pas demandé de voir le Messie dans son exil, et "ses yeux qui étaient comme une flamme de feu" (Apoc. 1:14).... Il n'avait pas demandé de voir le ciel ouvert, et de voir le trône de Dieu, les vingt-quatre vieillards, les quatre êtres vivants, les sept anges avec les sept trompettes, les anges qui avaient les sept coupes , et tout ce qui devra être. Comment aurait-il demandé tout cela, lui qui ne le connaissait pas?

Les mêmes mots s'appliquent aux visions de Daniel, aux visions d'Ezéchiel, et au reste des visions, et à tous les songes saints, et aussi à toutes les prophéties.

Dieu découvre ou annonce tout ceci. Il n'est pas logique que quelqu'un puisse le demander, parce que naturellement il ne le connaît pas et cela ne lui vient pas à l'idée.

Les songes du juste Joseph sur l'avenir de sa vie, ne lui étaient venus à l'esprit.

Il ne lui était pas venu à l'esprit, lui qui était le plus petit de ses frères, que ses frères viendraient à lui et se prosterneraient devant lui, et de même ses parents. Pour cette raison, il n'avait pas demandé le songe relatif à la prosternation du soleil et de la lune et des onze astres, ni le songe relatif à la prosternation des gerbes de ses frères à sa gerbe (Gen.37). C'était une primauté que Dieu lui accordait, et qu'Il lui annonçait, sans qu'il le demande.

Nous disons la même chose à propos du don qu'avait Joseph d'expliquer les songes.

Nous disons cela à propos de tout autre don que Dieu accorde à l'homme, comme le don de la musique et des psaumes que Dieu accorda à David sans qu'il le demande, et comme le don de la force qu'Il a donné à Samson sans qu'il le demande, et comme le don de la beauté qu'il avait donné à Joseph (Gen.39) et à Moïse (Actes 7:20) et à David (1Sam.16:15).

Les songes saints sont un autre don de Dieu pour des raisons spirituelles.

Les uns sont en vue de la connaissance, les autres en vue de la délivrance, ou la consolation, ou l'annonciation. Le songe de Joseph le charpentier fut pour le délivrer avec la famille de l'épée d'Hérode (Matt. 2:13). Un autre songe pour les Mages (Matt. 2:12). Les songes de Pharaon d'Egypte furent afin qu'il se prépare pour la famine future (Gen. 41: 17:36). Le songe d'Abimélec fut pour délivrer Sarah, la femme d'Abraham (Gen.20:3). Le songe de Salomon fut pour lui donner une bénédiction (1 Rois 3:5). Le prophète Daniel expliqua le songe de Nébuchodonozor afin qu'il s'humilie et se repente. (Dan. 4: 4-27). Les songes d'annonciation sont nombreux comme le songe qui apparut à Joseph le charpentier, lui annonçant la naissance du Christ.

Dieu avait accordé tous ces songes sans que ceux qui les avaient eux les aient demandés.

Dieu a donné les songes et les apparitions comme un don de son Esprit-Saint, comme les prophéties. Il dit dans le livre de Joël: "je répandrai mon esprit sur toute chair; vos fils et vos filles prophétiseront, vos vieillards auront des songes, et vos jeunes des visions" (Joël 2:28). La même expression est répétée dans le livre des Actes des apôtres (Actes2:17).

Dieu a donné les prophéties aussi aux prophètes sans qu'ils le demandent.

Il nous a aussi donné ces prophéties pour notre profit sans que nous les demandions. Tous ceux que le Seigneur avait envoyés comme prophètes, ne pensaient pas qu'ils seraient ainsi, mais dans un moment que personne ne sait, nous entendons par exemple que "la parole de l'Eternel fut adressée au prophète Jérémie", ou "la parole du Seigneur fut adressée à Ezéchiel ou à Sophonie.....tout cela sans qu'aucun d'eux ne le demande.

Il est clair que Dieu parle aux hommes quand Il le veut, sans qu'ils le demandent.

Il donne le songe ou l'apparition ou la prophétie ou le don, sans que nous le demandions, et peut-être à un moment que nous nous n'y attendons absolument pas. Si ceci est d'une façon générale, il l'est bien plus pour les dons du Nouveau Testament.


4. LES DONS DU NOUVEAU TESTAMENT

Ce sont des dons que personne, non seulement ne demandait, mais que personne n'en rêvait. Au premier rang de ces dons, il y a: la justification, le renouvellement, la sanctification, et tout ce que nous obtenons par le saint baptême; et comme dit l'apôtre Paul: "Et ceux qu'il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu'il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu'il les a justifiés, il les a aussi glorifiés" (Rom. 8:30). Plutôt nous nous tenons ébahis devant la parole de cet apôtre:

"vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ" (Gal. 3:27).

Et sa parole aussi que nous sommes les membres du corps du Christ: "Ne savez-vous pas que vos corps sont des membres de Christ? Prendrai-je les membres de Christ, pour en faire les membres d'une prostituée? (1 Cor. 6:15). Qui est celui-là qui demande, ou qui est celui-là qui pensait demander que son corps soit les membres de Christ, ou de revêtir Christ?! Mais Dieu nous donne sans que nous le demandions.

Plutôt qui est celui-là qui demandait que son corps soit le temple du Saint-Esprit?!

Mais voici que l'apôtre nous certifie cette vérité (1 Cor. 6:19), et il la répète aussi en disant: "Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l'Esprit de Dieu habite en vous? (1 Cor. 3:16). C'est vraiment un don de Dieu qu'Il nous accorde sans que nous le demandions. De même Il nous a donné de participer avec le Saint-Esprit (1Cor.13:14), et de participer avec la nature divine dans l'œuvre... tout ceci sans que nous le demandions.

Nous avons été gratifiés d'un autre don, c'est de devenir les enfants de Dieu.

"Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu!" (1 Jean 3:1); et que nous soyons aussi appelés les frères du Christ, et Il n'a pas honte de nous appeler ses frères. (Hébr. 2: 11-12). Il y a aussi un autre don très grand qui nous a été donné dans le Nouveau Testament, c'est:

Le sacrement de l'Eucharistie nous a été donné, sans que nous le demandions.

Le Messie donna le sacrement de l'Eucharistie à ses disciples au momemt quand ils ne s'y attendaient pas (Matt. 26: 26:28). Il nous a donné de manger sa chair et de boire son sang (Jean 6: 54:56) afin de demeurer en Lui, et d'avoir en Lui la vie éternelle.

Est-ce nous nous imaginions de demander une pareille demande? Mais c'est un don gratuit qui nous a surpris, comme toutes les grâces de Dieu qu'Il nous donne selon la profondeur de sa libéralité, sans que nous le demandions.


5. LA GENEROSITE DE DIEU DANS SES DONS


Le maximum de ce qu'Elisabeth demandait, c'était d'avoir un fils. Peut-être aussi qu'elle avait oublié cette demande quand devint vieille. Même son mari, le prêtre Zacharie, trouva la chose difficile, lorsque l'ange la lui avait annoncée, et il ne le crut pas (Luc 1:18) comme si le temps de sa demande était passé.

Mais Dieu accorda à Zacharie et Elisabeth le plus grand de ceux que les femmes avaient enfantés.

Il leur accorda ce don magnanime, sans qu'ils le demandent. Il leur donna son "messager, qui préparera son chemin" (Marc 1:2). Il leur donna un homme qui "sera grand devant le Seigneur",....et qui "sera rempli de l'Esprit-Saint dès le sein de sa mère"....et qui marchera devant Dieu avec l'esprit et la puissance d'Elie" (Luc 1: 15-17). Il leur donna un homme dont le Messie dit qu'il est "plus qu'un prophète", et que "parmi ceux qui sont nés des femmes, il n'en a point paru de plus grand que Jean-Baptiste" (Matt. 11: 9-11).

Tout ceci, Elisabeth ne le demandait pas, et Zacharie ne l'avait pas demandé.

C'est la magnifique générosité de Dieu qui donne libéralement plus que ce que nous demandons ... quelque soit ce que nous demandons, notre demande de beaucoup moindre que le niveau de la générosité et de la libéralité de Dieu qui donne avec abondance.

Tout ce que demande une femme stérile c'est d'avoir un enfant. Mais le Seigneur lui dit dans le livre du prophète Isaïe: "...Elargis l'espace de ta tente; qu'on déploie les couvertures de ta demeure. Car tu te répandras à droite et à gauche; ta postérité envahira des nations , et peuplera des villes désertes" (Isaïe 54: 1-3). Tout cela sans que nous le demandions. Peut-être que cela indique l'Eglise des nations stériles qui ne l'avaient pas demandé?!

Ou bien peut-être que cela indique quelconque petite minorité, ou quelconque âme dépourvue de vertus, qui est stérile quant à l'œuvre de l'Esprit en elle !

Un autre exemple est celui de cette femme pécheresse qui était baignée dans son sang, dans le livre du prophète Ezéchiel.

Probablement tout ce qu'elle demandait c'était que le Seigneur la lave pour qu'elle devienne pure, simplement de faire pénitence, et que le Seitgneur accepte sa pénitence. Mais le Seigneur compatissant qui donne généreusement, lui dit: "Je te parai d'ornements...je mis une couronne magnifique sur ta tête...Tu étais d'une beauté accomplie, digne de la royauté. Et ta renommée se répandit parmi les nations, à cause de ta beauté, grâce à l'éclat dont je t'avais ornée, dit le Seigneur, l'Eternel." (Ezéchiel 16: 11-14).

C'est une leçon sur l'espérance: celle qui ne s'attendait à rien, a obtenu toutes choses.

Dieu n'aura pas honte de notre filialité à Lui, s'Il trouve nos âmes jetées dans le champ, baignées dans leur sang, nues et détestées (Ez.16:5,9). Mais Il nous lave et nous purifie, et Il arrache de nous notre opprobre, et nous serons à Lui, et Il nous couvrira de son éclat et Il mettra une couronne magnifique sur nos têtes. Vraiment combien magnifique est est l'espérance dans le Seigneur. Dieu ne donne pas avec une mesure, mais Il verse abondamment, Il nous ouvre "les écluses des cieux", et répand sur nous "la bénédiction en abondance" (Malachie 3:10), jusqu'à ce que nous disions: Cela nous suffit, cela nous suffit, tout ceci sans que nous le demandions.

Non seulement Il lave le pécheur, mais Il le rend plus blanc que la neige.

Il ne permit pas seulement d'accepter l'enfant prodigue, mais Il le combla de sa générosité et de sa compassion, et Il ordonna à ses serviteurs de lui mettre un anneau au doigt de le revêtir de la plus belle robe de tuer le veau gras et ils se réjouirent de son retour (Luc15). Est-ce que ce fils avait demandé quoique ce soit de tout cela, lui qui avait pensé de dire à son père: "traite-moi comme l'un de tes mercenaires" (Luc 15:19). Mais son père lui donna tout cela, sans qu'il le demande, et dans un moment quand il avait honte demande quoique ce soit.

Dieu ne donne pas à cause de nos demandes et nos mérites. Mais Il donne à cause de sa bienveillance et de sa libéralité, et parce que nous avons besoin.

Tels sont ses attributs: généreux, compatissant, bon. Sa nature que voici, plante l'espérance dans nos cœurs, quelque soit notre état, et quels que nous ne méritions rien. Les histoires dans l'Ecriture Sainte ne finissent pas, à ce sujet. Mais simplement nous en citons quelques exemples.

Tout ce que demandait le juste Joseph, c'était de sortir de la prison. Mais Dieu le rendit premier ministre en Egypte, et le second dans le royaume.

Est-ce que Joseph demandait ou rêvait de cela? Non, certainement. Mais Dieu Compatissant donne toujours sans que nous le demandions.L'histoire de Joseph inspire l'espérance dans tout cœur. Celui-là dont l'état était devenu très mauvais à la plus lointaine limite, et qui avait été vendu comme esclave, qui avait été jeté en prison, et y avait demeuré longtemps , qui avait été accusé d'un crime dont il était innocent et malgré cela, Dieu arrangea toutes ses affaires, et lui donna ce qui ne lui était passé par l'esprit.

La générosité et les dons de Dieu apparaissent dans ses promesses merveilleuses.

Celui-là qui a dit: "Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde" (Matt. 28:20), "là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux" (Matt. 18:20). Il nous donne toutes ses promesses consolantes, sans que nous les demandions. L'amour de Dieu pour nous apparaît aussi dans son appel divin.


6. L'APPEL DIVIN

Le Messie a donné l'honneur de l'apostolat à tous ses disciples, sans qu'ils le demandent.

Est-ce que Pierre et André avaient demandé cela, eux qui étaient occupés par la pêche des poissons?! Est-ce que Matthieu avait demandé cela, lui qui était assis au lieu des péages ?! et de même les reste des apôtres. Le Seigneur a montré cela quand Il dit à ses disciples: "Ce n'est pas vous qui m'avez choisi; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure" (Jean 15:16).

De même, les prophètes avaient tous obtenu la prophétie, sans qu'ils le demandent.

David, quand il était un jeune garçon qui paissait les brebis peu nombreuses dans le désert, est-ce qu'il pensait ou demandait à devenir le messie du Seigneur, et que le Seigneur le choisisse parmi ses grands frères et parmi tout le peuple, pour qu'il soit un prophète pour eux ou bien Dieu le choisit, sans qu'il le demande.?! Ainsi le petit Jérémie qui a dit: "je ne sais point parler, car je suis un enfant", est-ce qu'il rêvait de devenir un prophète pour les peuples, ou est-ce qu'il demandait cela, ou bien Dieu le choisit, sans qu'il le demande?! Ainsi le patriarche Abraham, c'est Dieu qui l'appela (Gen. 12:1). De la même façon, tous les prophètes à qui s'applique la parole de l'Ecriture Sainte: ""Et ceux qu'il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu'il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu'il les a justifiés, il les a aussi glorifiés" (Rom. 8:30). C'est Dieu qui avait choisi tous ceux-là, sans qu'ils le demandent.

Un exemple très clair, c'est Saül de Tarse qui persécutait l'Eglise.

Est-ce que Saül pensait qu'il deviendrait l'un des apôtres du Christ?! Impossible. Mais plutôt il s'opposait excessivement au christianisme. Malgré cela, nous lisons que Notre-Seigneur Jésus-Christ lui apparut sur la voie de Damas, et l'appela sans qu'il le demande, et le choisit pour être l'apôtre des nations; et nous entendons le Saint-Esprit dire aux apôtres: "Mettez-moi à part Barnabas et Saül pour l'œuvre à laquelle je les ai appelés" (Actes 13:2).

Pareillement, est-ce que Ruth pensait qu'elle deviendrait la grande mère du Messie?!

Catégoriquement, cela ne lui était pas passé par l'esprit, elle qui était une femme païenne de race étrangère! Mais Dieu "appelle les choses qui ne sont point comme si elles étaient" (Rom. 4:17). Est-ce que cela ne donne pas de l'espérance aux hommes?!

Encore plus que cela, Rahab; est-ce qu'elle demandait de devenir une grande mère du Christ?!

Probablement, ce qu'elle demandait à l'extrême, c'était d'avoir la sécurité pour elle et pour sa famille, au temps de l'invasion de Jéricho. Quant à devenir parmi le peuple de Dieu, cela était très beaucoup pour elle. Mais de devenir la grande mère du Messie, cela elle ne l'avait absolument pas demandé, plutôt cela ne lui était pas passé par l'esprit, et n'en avait même pas rêvé. Mais Dieu Compatissant donne sans que nous le demandions. La question nécessite pour nous de croire à l'amour, et la générosité, et la préoccupation de Dieu pour nous.

7. LA DONATION ET LA FOI

Les saints avaient honte de demander quoique ce soit, parce qu'ils croyaient que Dieu donne sans que nous le demandions. Leur demande unique c'était Dieu Lui-même.

C'est pourquoi le prophète David dit dans sa prière: "Je cherche ta face, ô Eternel! Ne me cache point ta face" (Ps. 27:8). Il dit dans le même psaume: "Je demande à l'Eternel une chose, que je désire ardemment; je voudrais habiter toute ma vie dans la maison de l'Eternel, pour contempler la magnificence de l'Eternel et pour admirer son temple" (Psaume 27:4). Quant au reste des choses, elles sont simples, Dieu les réalise pour nous, sans que nous le demandions. N'est-ce pas là ce que le Seigneur Dieu nous a dit:

"Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ses choses vous seront données par-dessus" (Matt. 6:33).

Il n'a pas dit: Et toutes ces choses vous les demanderez ensuite. Mais Il a dit: "toutes ces choses vous seront données par-dessus". C'est-à-dire que Dieu vous les donnera sans que vous demandiez. C'est pourquoi aussi que toutes nos demandes dans la prière dominicale sont des demandes spirituelles, qui se rapportent au royaume et à la justice de Dieu, et le reste, Dieu nous le donnera, sans que nous le demandions. Il sait que nous avons besoin de toutes celles-là, et Il nous les donne de chez Lui comme un père compatissant qui connaît les besoins de ses enfants, sans qu'ils aient la peine de les lui demander avec instance.

Néanmoins, Il a donné aux faibles de demander ce qu'ils veulent.

"Demandez, et l'on vous donnera" (Matt. 7:7), afin que vos cœurs se réjouissent du Dieu qui donne, et que votre en Lui foi augmente. Plus s'approfondira votre foi que Dieu donne toutes ces choses, alors vous ne demanderez que Dieu seul, et son royaume et sa justice. "Demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite" (Jean 16:24). Dieu acception avec compassion toute demande qu'il vous entend demander, comme étant de la part de ses petits enfants. Notre Dieu Compatissant qui donne et qui exauce la demande de ses enfants, est merveilleux.

Celui qui croit en Dieu et en sa donation, dort en repos dans le sein de Dieu.

Il aura confiance que Dieu le pourvoie de toutes choses comme lorsque Pierre était endormi dans la prison, tranquille quant à l'œuvre de Dieu pour lui. Il dormait d'un tel sommeil profond, que l'ange qui le délivra, l'avait d'abord frappé au côté pour le réveiller (Actes12:7) tandis qu'Hérode avait l'intention de le tuer. Malgré cela, il s'était endormi, confiant que Dieu veille sur son salut. C'est pourquoi aussi nous entendons le prophète David dire dans le psaume:

"L'Eternel est mon berger; je ne manquerai de rien" (Ps. 23:1).

Puisqu'il ne manquera de rien, il ne demandera donc pas; car Dieu ne le laisse point avoir besoin de quoique ce soit qu'il puisse demander. C'est pourquoi nous disons dans la messe grégorienne: "Vous ne m'avez point laissé avoir besoin de quoique ce soit des œuvres de votre générosité." Si Dieu vous disait: Qu'est-ce que vous demandez? Lui répondriez-vous en disant:

Est-ce que vous avez laissé rien que je puisse demander? Si je passais ma vie entière à Vous remercier, cela ne suffirait pas. C'est pourquoi, lorsque Vous me verrez avoir besoin de quoique ce soit, Seigneur, donnez-le moi.

Vous m'avez comblé de vos dons, et Vous m'avez donné par-dessus que je puisse demander. Vous ne m'avez point laissé avoir besoin de quoique ce soit des œuvres de Votre générosité. De même, Vous savez mieux ce qui me manque, s'il y a quoique ce soit qui me manque. Mon seul travail, c'est de Vous remercier, et de Vous glorifier pour Votre générosité, et non pas de demander. Certaines personnes pourraient dire: Quoi donc à propos des tribulations? Nous disons:

Les enfants de Dieu, qui croient à sa postérité et à ses dons, ne sont pas troublés, et ils ne s'inquiètent pas. Ils voient que tant que la question est entre les mains de Dieu, cela suffit.

Cela suffit pour qu'ils soient tranquilles, en paix. Car il n'existe pas quelqu'un qui soit pour eux plus aimable que Dieu, et il n'existe pas quelqu'un qui prenne soin d'eux plus que Lui. Tant que Dieu s'est chargé de toutes leurs affaires, il n'y a plus rien à dire ou à demander.

Il suffit à l'être humain de demander l'amour de Dieu, car Il veut nos cœurs.

Il ne nous oblige pas à de l'aimer. Il veut que nous l'aimions de bon gré. Si nous avons besoin de l'amour, nous le Lui demandons, et Il le versera dans nos cœurs par le Saint-Esprit. Il ne nous terrifie pas par divinité, mais plutôt Il nous attire par son amour. Il veut que nous répondions à son amour en l'aimant. C'est pourquoi Il dit: "Mon fils, donne-moi ton cœur" (Prov. 23:26).

Celui dont le cœur est possédé par l'amour de Dieu, ne désire rien qu'il puisse demander dans le monde.

Mais il dit au Seigneur: "Et sur la terre je ne prends plaisir qu'en toi" (Ps. 73:25). Et il dit avec l'apôtre saint Pierre: "Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l'excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur, pour lequel j'ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ, et d'être trouvé en lui" (Philippins 3: 8-9). Voilà votre unique demande: Dieu et son amour, et son royaume, et sa justice, et cela suffit. Toutes les autres choses, que votre cœur soit rempli d'espérance que Dieu les résoudra sans que vous le demandiez. Il sait ce dont vous avez besoin. Gloire soit à Lui dans son amour et dans sa pastorité.

Du même auteur

Je te Garderai partout tu iras, et je te ramenerai dans ce pays

Le Jeûne et le Repentir

Les bâtisseurs du Royaume

Comment se comporter avec les gens

Le Christ est venu répandre la Vie Spirituelle

Dieu est Compatissant et Bienveillant

Fils de David, Fils d’Abraham

Fidélité, Sérieux et Minutie

Le Pape Chenouda III

Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos

Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands

Nombre de générations

Vie de foi

Comment résoudre les problèmes

Nos Martyrs de El Kocheh

Fruits de l'Esprit : La douceur, la bonté et la patience

Déclaration commune de foi christologique entre les papes Paul VI et Shénouda III (1973)

Et cette génération est passée

La Sagesse et le Discernement

La Reconnaissance et la Fidélité

Soyez fermes, inébranlables

Les femmes célèbres dans la Bible et l’Histoire

Le lien entre les deux Testaments

Préoccupation de Dieu pour les petites choses

N’hésitez pas entre les deux côtés

Elisabeth ta parente

La montée et la descente dans la généalogie de Jésus

Vous ne vous appartenez point à vous-mêmes car vous avez été rachetés à un grand prix

Saints Pierre et Paul : leurs différences

Le monde qui change et la spiritualité chrétienne

Une alliance entre Dieu et l’homme

La généalogie à travers Joseph

Coeurs Durs et Coeurs Tendres

Le Doute

C'est Dieu qui commence

Le calme

Les femmes pécheresses dans la généalogie de Jésus

La Colère

Méditations dans le Cantique « Je l'ai cherché, et je ne l'ai point trouvé. »

Consacrez un jeûne

Le blasphème contre l’Esprit-Saint

Notre responsabilité envers cette génération

La Politique de l’Eglise Copte dans les Pays d’Emigration

Les fautes de la parole

Dieu agit avec nous

De la fidélité dans les petites choses

Toutes Choses concourent au Bien

Déclaration commune avec l'Eglise Orthodoxe byzantine (1989)

Les trois personnes qu’Abraham reçut

Spiritualité des Fêtes

La foi des témoins de Jéhovah réfutée

Créateur du bien, Créateur du mal ?

Elan de l'Ame

L'Eglise Copte est unique dans ce qui la caractérise de toutes les Eglises du monde.

L’iniquité des pères et leurs enfants

Mieux vaut la fin d'une chose que son Commencement

Non de la lettre mais de l’Esprit, car la lettre tue et l'Esprit vivifie.

Attendez le Seigneur

Le Christ avant l’âge de trente ans

Vie de Pénitance et de Pureté

Les Anges

La Famille dans la Bible

Consolez ceux qui sont abattus, Supportez les faibles...

La date de célébration de Noël

Dieu cherche notre Salut

Les jours de la création et l’opinion des géologues

Satan, son Origine, sa Chute, son Travail, sa Tromperie et sa Fin

La Sainte Vierge

Tu peux tout... Rien ne s'oppose à tes pensées

Accord christologique avec l'Eglise Catholique (1988)

Le Sens de la Résurrection

Les sept paroles sur la Croix

L'Espérance

Les fils de Dieu et les filles des hommes

Une porte était ouverte dans le ciel