Cette conférence a été donnée à la Grande Cathédrale au Caire le Vendredi soir 3 Juin 1977


Je voudrais vous lire une expression que le Seigneur dit à Jacob, le père des pères, et que nous la prenions comme sujet de notre méditation… Le Seigneur lui dit:
"Voici, je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays; car je ne t'abandonnerai point, que je n'aie exécuté ce que je dis" (Gen. 28:15).


1. QUI SONT CEUX QUE LE SEIGNEUR RAMENA A LEUR TERRE?


Le patriarche Jacob était sorti de la maison de son père, craignant son frère Esaü. Il marchait dans le chemin, et ne savait pas ce qui l'attendait. Tout ce qu'il savait, c'est qu'il avait mis devant lui le conseil de sa mère Rebecca qui lui avait dit: "Voici, Esaü, ton frère, veut tirer vengeance de toi, en te tuant… Lève-toi, fuis chez Laban, mon frère, à Charan; et reste auprès de lui quelque temps, jusqu'à ce que la fureur de ton frère s'apaise, jusqu'à ce que la colère de ton frère se détourne de toi…" (Gen. 27: 42-45). Pendant qu'il fuyait son frère qui voulait le tuer, le Seigneur le rassura en lui disant: "Voici, je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays"

C'est la compassion de la garde divine.

Notre Bon Dieu Compatissant accompagne l'homme dans sa fuite, afin de le garder partout où il ira, et Il le ramènera dans son pays. La compassion et la garde de Dieu apparaissent dans cette histoire, de ce qui suit:

L'œuvre de Dieu c'était l'espérance qui était offerte à un homme faible et impuissant:

Notre père Jacob ne pouvait pas se protéger lui-même. Il était beaucoup plus faible qu'Esaü, et son ennemi pouvait le tuer. Il n'était ni en mesure de se garder lui-même en chemin, ni, par sa propre force, de retourner à cette terre ….et là Dieu, le Dieu des faibles intervint, pour garder, protéger et ramener…

Il y a une œuvre divine dans la vie de tout homme…

une œuvre divine accompagnée de promesses, qui donne de l'espérance à l'âme accablée… Nous essayerons de suivre des exemples de cette œuvre divine, et de cette garde divine, comme il paraît dans les histoires de la Sainte Bible. Quand le peuple de Dieu avait été amené en captivité à Babylone et en Assyrie, et pendant qu'ils étaient là-bas dans l'esclavage, et comme prisonniers de guerre, incapables de se protéger eux-mêmes… ils étaient en proie à la tristesse, et ils avaient suspendu leurs harpes aux saules, en répétant la parole du psaume: "Sur les bords du fleuve de Babylone, nous étions assis et nous pleurions, en nous souvenant de Sion" (Ps. 137:1). Là, Dieu intervint, et souffla dans l'oreille de ce peuple une parole d'espérance dans laquelle Il lui dit: "Voici, je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays"… et il en fut ainsi:

Ils retournèrent de la captivité, reconstruisirent les murailles détruites de Jérusalem, réparèrent ses portes brûlées par le feu, et Dieu les ramena dans ce pays.

Néhémia expliqua très joyeusement l'histoire de ce retour, et l'œuvre de Dieu en lui. Dieu réalisa sa promesse à un seul individu, qui est Jacob, comme aussi Il réalisa la promesse à tout un peuple…

Une autre personne était dans un état pire… c'est notre père Adam:

Notre père Adam avait commis une faute et avait désobéi au commandement. Dieu le chassa du paradis, et Il lui dit: "C'est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie". "et il mit à l'orient du jardin d'Eden les chérubins qui agitent une épée flamboyante, pour garder le chemin de l'arbre de vie", afin d'empêcher Adam et Eve d'en manger, et les portes du paradis furent fermées devant eux (Gen. 3). Et quoi ensuite….? Au milieu de toutes cette peine, et malgré cette punition et cette chasse, la même promesse divine était offerte à notre père Adam: "Voici, je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays"… Quand est-ce le Seigneur ramena Adam au paradis?… Cela arriva après plus de cinq mille ans…quand même

La promesse de Dieu subsiste, quelque long que soit le temps qui la suit…

Des milliers d'années passèrent. Elles étaient finies et avaient disparues, mais cette expression consolante n'était ni passée, ni disparue aux yeux d'aucun des pères: "Voici, je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays".

Ils moururent tous dans l'espérance…

Chacun d'eux chantait l'expression du psaume: "Oh! si je n'étais pas sûr de voir la bonté de l'Eternel sur la terre des vivants… Espère en l'Eternel!" (Ps. 27:13-14). Le châtiment de Dieu n'avait pas demeuré… Dieu "ne garde pas sa colère à toujours" (Ps. 103:9). Il avait chassé Adam parce qu'il avait péché, mais malgré cela, Il lui avait donné la promesse du salut… Lorsque Notre-Seigneur Jésus-Christ fut cloué sur la croix, et qu'Il eut porté tous nos péchés, et qu'Il eut porté tous nos péchés et payé le prix entier à la Justice Divine, qu'arriva-t-il?

Le Seigneur ouvrit les portes du paradis, et ramena Adam dans ce pays.

Il ramena avec lui tous ses enfants qui étaient morts dans l'espérance, et de même le larron de droite qui était mort dans l'espérance de la promesse divine: "aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis". Et nous, nous louons le Seigneur et nous Lui disons"

"Vos promesses, Seigneur sont véridiques, et toute espérance que Vous offrez est réelle.

Quand Vous dites à quelqu'un: Je te ramènerai dans ce pays, nécessairement Vous le ramènerez effectivement. Vingt années se passèrent, ensuite vous ramenâtes le patriarche Jacob dans son pays. Soixante-dix années se passèrent, ensuite vous ramenâtes le peuple captif. Plus de cinq mille années se passèrent, ensuite vous ramenâtes notre père Adam au paradis."

Les promesses de Dieu sont nécessairement réalisées, il n'importe pas que cela soit après vingt années, ou soixante-dix, ou cinq mille...

Ce qui importe c'est que Dieu réalise sa promesse, dans le temps qu'Il détermine, Il ramène cette âme à qui Il avait promis, avec amour et force. Ici, apparaît la force de l'œuvre divine dans la vie de l'individu, ou dans la vie des sociétés. Nous remarquons deux choses dans les trois exemples que nous avons cités.

Ces trois exemples que nous avons cités se rapportent à des âmes qui étaient impuissantes et qui étaient aussi fautives…

Notre père Jacob était indubitablement incapable de retourner dans son pays; de même le peuple en captivité; et aussi de même, Adam était dans l'impuissance absolue de retourner au paradis… Ces trois exemples se rapportent à des âmes qui avaient péché contre le Seigneur, et qui ne méritaient pas ses promesses, en conséquence… Le péché ou les nombreux péchés d'Adam sont conus. (voir notre livre: "Adam et Eve"). Jacob avait trompé son père aveugle, et avait pris la bénédiction par voie de tricherie et de subterfuge; comme il avait précédemment pris la primauté de son frère, en exploitant la fatigue de son frère qui avait faim. Le peuple d'Israël était tombé dans l'idolâtrie, et dans d'autres péchés très nombreux qui avaient attiré la colère de Dieu, jusqu'à ce qu'Il l'eut livré dans les mains de ses ennemis.

Mais Dieu ne donne pas ses promesses et sa garde seulement aux justes …

Même les pécheurs aussi, Il ne les prive pas de son attention et de sa garde… Si les pécheurs étaient privés de la sollicitude et de la garde de Dieu, personne n'aurait été sauvé… Mais le Seigneur est venu chercher et sauver ce qui avait péri et Il a déclaré que les malades sont ceux qui ont besoin d'un médecin, et non pas ceux qui se portent bien; et qu'Il est venu pour appeler les pécheurs et non pas les justes, à la pénitence.

Qu'elles sont nombreuses les promesses du Seigneur aux pécheurs, de les ramener dans ce pays……

Même dans la chute et dans le péché de l'homme, le Seigneur lui dit: Je suis avec toi, je te ramènerai dans ce pays, le pays des vivants. Le Seigneur dit aussi à la brebis perdue qui était sortie de la bergerie et avait perdu son chemin, et qui ne savait pas comment retourner à sa bergerie: Ne crains pas, "je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays". Et effectivement, Il le porta joyeusement sur ses épaules, et le ramena là où il était. La drachme perdue aussi, n'était pas en mesure de retourner dans la poche de son possesseur ou dans sa caisse, mais le Seigneur était avec lui, et le gardait, et Il le ramena dans ce pays.


Dieu est étonnant, tout Lui est possible…

même ce qui paraît impossible, ou que les gens ne peuvent pas réaliser, Est-ce qu'il était venu à l'esprit des trois jeunes gens, lorsqu'on les jetait dans la fournaise ardente, qu'ils retourneraient une autre fois à leurs maisons?! Mais au milieu du feu, le Seigneur soufflait à l'oreille de chacun d'eux: "je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays". A Daniel aussi, dans la fosse aux lions, jeté parmi des lions affamés, le Seigneur dit la même expression… Et Dieu fit effectivement sortir Daniel, sain et sauf, de la fosse. Il fit sortir les trois jeunes gens de la fournaise ardente; comme Il avait fait sortir Jonas du ventre de la baleine; et Il les ramena tous… Vraiment le Seigneur est étonnant! Etonnant dans son amour, et dans sa garde, et merveilleux dans son œuvre divine! Il est étonnant chaque fois qu'Il dit à l'un de ses amis: "je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays".

 

2. CEUX QU'IL A RAMENES DANS LE PAYS DES VIVANTS PAR LA PENITENCE

Cette expression pourrait être comprise d'une autre manière spirituelle. Commençons par l'apôtre saint Pierre comme exemple.

Ayant senti après avoir renié Notre-Seigneur-Jésus-Christ, qu'il s'était séparé de Lui et de son amour, qu'il s'était séparé du reste des apôtres, du service et de toute l'œuvre pastorale, il pleura amèrement… Sans doute, il avait résonné à ses oreilles l'expression du Seigneur: "celui qui me reniera devant les hommes sera renié devant les anges de Dieu" (Luc 12:9). Mais le Seigneur le consola par la même expression par laquelle Il avait auparavant réconforté notre père Jacob: "je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays". Mais comment et quand le Seigneur le ramènera-t-Il? Lorsqu'Il lui apparût et qu'Il lui dit avec compassion : "Paix mes agneaux… Paix mes brebis" (Jean 21: 15-16)… Pierre sentit à ce moment que le Seigneur l'avait ramené parmi la congrégation des apôtres…

Après que le prophète David avait commis l'adultère et qu'il avait tué, il tomba de cette grande hauteur dans laquelle il était.

Peut-être qu'il lui était venu à l'esprit une expression pareille à celle d'Origène: O tour élevée, comment es-tu tombée?! David pleurait d'une façon continuelle avec beaucoup de larmes, et baignait son lit de larmes, chaque nuit. Mais notre Bon Dieu Compatissant ne l'abandonna seul dans sa tristesse, mais Il lui dit: "je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays".

Je te ramènerai dans le pays de la pénitence et de la pureté, et de la réconciliation avec Dieu.

Et le Seigneur a pu ramener David, et le laver pour qu'il soit plus blanc que la neige, et lui rendre la joie de son salut. (Ps. 51: 9,14)

Le Seigneur ramena Samson après sa chute, de la même manière.

Probablement de la même manière aussi, le Seigneur ramena Salomon, fils de David, de qui Il lui avait dit: "S'il fait le mal, je le châtierai … mais ma grâce ne se retirera point de lui, comme je l'ai retirée de Saül" (2 Sam. 7: 14-15).

Il fut un temps quand David pensait qu'il n'y a pas de salut….

Ainsi il s'écria disant: "O Eternel, que mes ennemis sont nombreux! Quelle multitude se lève contre moi! Combien qui disent à mon sujet: Plus de salut pour lui auprès de Dieu!" (Ps. 3:2-3). Néanmoins, avec ces idées que Satan plante, les promesses de Dieu apparaissent pleines d'espérance: "je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays"…

Cette expression est l'arme la plus forte dans la pénitence et dans le retour.

Le problème de beaucoup de gens c'est qu'ils pensent retourner à Dieu, par la force de leur volonté, par leur résolution, et par la véracité de leur intention de retourner, sans mettre le facteur divin dans l'histoire de leur retour à Dieu!!

Non, croyez-moi…Car si c'était le pécheur qui se ramenait lui-même vers Dieu, personne ne serait retourné...

Mais l'homme crie vers Dieu: "Guéris-moi, Eternel, et je serai guéri, sauve-moi, et je serai sauvé" (Jér. 17:14). Notre-Seigneur-Jésus-Christ dit clairement: "sans moi vous ne pouvez rien faire" (Jean 15:5). L'âme inclinée vers le péché, et aussi la volonté faible, les guerres des démons, et les entraves spirituelles…tous ceux-là s'opposent à l'homme et essayent de l'empêcher de retourner à Dieu. Mais la grâce de Dieu affronte ces entraves, et la voix du Seigneur dit avec compassion au pécheur: Ne crains point, "je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays".

Je te ramènerai dans ce pays, quelque vous soyez loin ou que vous ayez erré...

Et qu'il vous semble ou qu'il semble à d'autres que vous, que le salut est lointain ou qu'il est impossible, ou que la pénitence n'est pas possible…

Je suis avec vous, lorsque Satan vous combat par le désespoir….

Quand l'ennemi du bien vous combat et vous dit: "Le péché n'est plus simplement une habitude chez vous, mais il est devenu une nature en vous. Vous ne pourrez pas l'abandonner. Il est devenu fixé en vous, il est plus adhérent que votre peau sur votre chair. Il est appliqué à vous, plus que le sang qui coule dans vos veines….!!" Ne t'effraie pas de ses idées, mais dis-lui avec confiance:

Je ne retournerai pas à Dieu, seul ou par ma force….

C'est Dieu qui me rendra à Lui, Dieu qui a dit: "je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays". Puisque c'est Dieu qui me rendra, donc "Cela est impossible aux hommes, mais non à Dieu; car tout est possible à Dieu" (Marc 10:27).

Dieu nous dit dans ses promesses:

"Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau; j'ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai mon esprit en vous, et je ferai que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois" (Ezéchiel36: 26-27). Il dit aussi: "Venez et plaidons! dit l'Eternel. Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige" (Isaïe 1:18). C'est le Seigneur qui fait toute l'œuvre, et qui nous rend à Lui….

De plusieurs manières et par des voies différentes, le Seigneur nous ramène dans son pays:

Le Seigneur nous ramène dans son pays par l'amour et la compassion… Sinon, Il nous ramène par la violence et le châtiment, ou bien par les épreuves et les tribulations. Ou par l'instruction et l'orientation… ou par sa patience et sa tolérance. Par tout chemin….par le moyen qui convient à chaque âme à part. L'important c'est qu'Il sauve de toute manière quelques-uns. Car Il "veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité" (1 Tim. 2:4). "Je suis vivant! dit le Seigneur, l'Eternel, ce que je désire, ce n'est pas que le méchant meure, c'est qu'il change de conduite et qu'il vive" (Ez. 33:11).

Il est le Seigneur, le pasteur compatissant, qui garde ses brebis.

C'est Lui qui rend les cœurs des gens compatissants envers vous. C'est Lui qui lie Satan pour vous, afin qu'il ne puisse pas vous nuire. C'est Lui qui vous entoure de toutes parts, pour que chantiez et disiez: "Jérusalem, célèbre l'Eternel! Sion, loue ton Dieu! Car il affermit les barres de tes portes, Il bénit tes fils au milieu de toi; Il rend la paix à ton territoire, Il te rassasie du meilleur froment" (Ps. 147:12-14). C'est Dieu qui affermit les barres de tes portes, et qui rend la paix à ton territoire.

Mettez continuellement devant vous, l'œuvre de Dieu en vous, et non pas votre œuvre à vous.

Quelle est l'œuvre de Dieu en vous? Quoi à propos de la main de Dieu avec vous, la droite de Dieu qui manifeste sa puissance, qui vous saisit et vous soutient… Qu'est-ce que fait le Saint-Esprit pour vous? Que fait la puissance de Dieu et la grâce de Notre-Seigneur-Jésus-Christ pour vous? Que font les intercessions des anges et les prières des saints pour vous?

Tandis que votre œuvre à vous, ….elle est au second ou au dernier rang.

Mais la première place et la première influence appartiennent à l'œuvre de Dieu, et à la promesse de Dieu qui dit: "je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays".

Puisse cette promesse divine être ferme dans notre mémoire:

Nous le mettons continuellement devant nous afin de nous réconforter et nous fortifier… Chaque fois que vous désespérez, que vous pensez qu'il ny a pas de salut, ou que tous vos efforts ne profitent à rien, souvenez-vous de ce verset.

Chaque fois que le démon vous opprime, et qu'il vous dise: Vous êtes saisi entre mes mains!

Ou qu'il vous dise: Je ne vous abandonnerai point, vous êtes tombé dans ma main! Dites-lui: Quelle est votre saisie? Quelle est votre force? "O mort, où est ta victoire? O mort, où est ton aiguillon?" (1 Cor. 15:55). Il y a la promesse divine: "je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays". Soyez béni, Seigneur, que votre compassion soit bénie, qu'il me soit fait selon votre parole.


Soyez forts de l'intérieur, quelles que soient les tribulations qui vous entourent.

Quelles que soient les conspirations des injustes contre vous, quelles fortes que soient les vagues des grandes eaux autour de vous… Quelles que soient "ces vaines pensées parmi les peuples", quelles que soient les ligues des princes "contre l'Eternel et contre son oint", qui disent: "Brisons leurs liens, délivrons-nous de leurs chaînes" (Ps. 2). Ne prêtez pas attention à tout celà, mais mettez devant vous la promesse divine: "je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays"…

Vraiment, Seigneur, tant que Vous êtes avec moi, le monde entier est comme rien devant moi…..

Tout ce monde, avec toutes les conspirations des méchants qu'il contient, et tout le tumulte, et la voix des ondes retentissantes,… avec ce qu'il contient de la ruse de mon oncle Laban, "qui a changé dix fois mon salaire" (Gen. 7:31), et qui m'a donné Léa au lieu de Rachel (Gen. 29)… sont comme l'étreinte du vent, comme la fine poussière qui monte en l'air. Tant que Votre promesse se tient devant moi, je ne craindrai pas la Mer Rouge qui me coupe le chemin. Vous pouvez l'assécher, et me préparer un chemin en lui, et me dire: Marche dedans et: "je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays"…

Même si le vaillant géant Goliath se tenait devant moi, et qu'il me défiait toute la journée, et qu'il me menaçait de sa lance qui "était comme une ensouple de tisserand", et avec son épée, et avec sa force et sa réjouissance de mon malheur……je lui dirais: Tu marches contre moi avec une épée et une lance. Mais la victoire est au Seigneur…….c'est moi qui viens contre toi avec la promesse divine qui dit: "je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays"

Pour toutes ces raisons, les enfants de Dieu étaient toujours joyeux et tranquilles.

Il vécurent avec un cœur tranquille, dans leurs combats spirituels, et dans toutes les guerres spirituelles. Ils n'étaient pas fatigués des guerres sataniques, et de leur lutte avec les soldats de l'iniquité, et les forces de ce monde ténébreux. Mais ils laissèrent le monde se troubler comme il voulaient, et s'attachèrent à la promesse divine pleine d'espérance et de consolation. De même, vous, dans toutes vos guerres spirituelles, dans toutes vos tribulations, dans tous vos problèmes, ne regardez pas aux forces extérieures qui vous combattent, et ne pensez pas qui vous rencontrera en chemin et s'opposera à vous. Mais concentrez vos pensées et vos sentiments aux promesses de Dieu, qui vous encouragent et vous consolent.

O mon Dieu, que Vous êtes compatissant et bon…

Combien sont-elles consolantes, vos promesses qui accompagnent vos enfants le long de leur marche dans cette vie où nous sommes étrangers…Combien Vous agissez, et combien votre force gardienne agit… Vos paroles par lesquelles vous encouragez vos enfants sont réjouissantes… Les ennemis s'étaient multipliés autour du prophète David, à tel point qu'il dit: "Ils sont plus nombreux que les cheveux de la tête, ceux qui me haïssent sans cause" (Ps.69:5). Malgré cela, dans toutes ses tribulations, avec la multiplicité de ses ennemis, nous le voyons oublier tout cela et dire au Seigneur: "tes préceptes sont l'objet de ma méditation", "je recherche tes ordonnances" (Ps. 119).

Quels sont les préceptes, David, qui vous consolent dans toutes vos tribulations?

Il répond: Ils sont très nombreux, mais l'un d'eux me suffit, c'est la parole du Seigneur: "je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays". Je ne veux que cette expression. Tant que Vous êtes avec moi, Seigneur Dieu, et tant que vos promesses sont dans ma pensée, même "quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi" (Ps.23). Je trouverai tout courage, toute foi, et toute espérance en votre divine promesse. Vraiment, Seigneur, Vous êtes merveilleux, et Vous avez bien dit à Manoach, père de Samson:

"Pourquoi demandes-tu mon nom? Il est merveilleux" (Juges13:18).

C'est vraiment un spectacle merveilleux, de voir les enfants de Dieu marcher dans la voie de la vie, et de voir Dieu tenant la main de chacun d'eux, l'encourageant et lui disant: "je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays".

La force du christianisme réside dans ce qu'elle ne s'appuie pas sur ce qui est humain ou personnel ou égoïste, mais elle s'appuie sur la promesse divine: "je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays".

Je te garderai des démons, et des gens impies, et je te garderai de toi-même… Je te garderai de tout mal, je garderai ton âme, je garderai ton départ et ton arrivée (Ps. 121).

"Que mille tombent à ton côté, et dix mille à ta droite, tu ne seras pas atteint"; "Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit, ni la flèche qui vole de jour, ni la peste qui marche dans les ténèbres" (Ps. 91).

Quand tu marcheras dans la vallée de l'ombre de la mort, tu ne craindras aucun mal (Ps. 23).

Pourquoi?

Parce que je suis avec toi, après la mort, "je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays"…

Ici, nous méditons:

3. JE VOUS RAMENERAI A LA NOUVELLE TERRE


Nous sommes sortis de Dieu. Nous sommes un souffle saint sorti de sa bouche divine, et nous sommes entrés dans cette poussière, et nous y avons vécu un certain temps.

Notre existence dans la poussière est une période pendant laquelle nous sommes étrangers.

Le psalmiste dit de cette période en s'écriant dans le psaume: "Malheureux que je suis de séjourner à Méschec, d'habiter parmi les tentes de Kédar! Assez longtemps mon âme a demeuré…."(Ps. 120). Durant notre séjour dans cette poussière, nous peinons dans ce corps de poussière, et nous crions avec l'apôtre saint Paul: "Qui me délivrera du corps de cette mort?" (Rom. 7:24). Alors Dieu dit à chacun de nous: "je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays".

Quel est ce pays?

Saint Jean le visionnaire dit: "Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n'était plus" (Apoc. 21:1). L'homme regarde émerveillé cette terre nouvelle "dont Dieu est l'architecte et le constructeur" (Héb. 11:10)……la terre sainte où il ne se trouve ni péché ni mort, et qui "n'a besoin ni du soleil ni de la lune pour l'éclairer, car la gloire de Dieu l'éclaire…."(Apoc. 21:23).

Dieu indique cette terre et dit: "je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays".

Que le nom du Seigneur soit béni, maintenant et toujours et dans l'Eternité, amen.

Du même auteur

Les sept paroles sur la Croix

Dieu cherche notre Salut

La Reconnaissance et la Fidélité

Créateur du bien, Créateur du mal ?

Le calme

La montée et la descente dans la généalogie de Jésus

Vie de Pénitance et de Pureté

Le Pape Chenouda III

Une porte était ouverte dans le ciel

La Colère

Déclaration commune de foi christologique entre les papes Paul VI et Shénouda III (1973)

L’iniquité des pères et leurs enfants

Coeurs Durs et Coeurs Tendres

Les femmes célèbres dans la Bible et l’Histoire

Fidélité, Sérieux et Minutie

Consolez ceux qui sont abattus, Supportez les faibles...

La foi des témoins de Jéhovah réfutée

La Sainte Vierge

Accord christologique avec l'Eglise Catholique (1988)

Le Sens de la Résurrection

Toutes Choses concourent au Bien

N’hésitez pas entre les deux côtés

Vous ne vous appartenez point à vous-mêmes car vous avez été rachetés à un grand prix

L'Eglise Copte est unique dans ce qui la caractérise de toutes les Eglises du monde.

Les trois personnes qu’Abraham reçut

Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands

Le monde qui change et la spiritualité chrétienne

L'Espérance

Le Christ est venu répandre la Vie Spirituelle

Nos Martyrs de El Kocheh

Dieu est Compatissant et Bienveillant

Elisabeth ta parente

Le Doute

Nombre de générations

Le blasphème contre l’Esprit-Saint

Les fautes de la parole

Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos

Les jours de la création et l’opinion des géologues

Tu peux tout... Rien ne s'oppose à tes pensées

Déclaration commune avec l'Eglise Orthodoxe byzantine (1989)

Vie de foi

Le lien entre les deux Testaments

La Famille dans la Bible

Les femmes pécheresses dans la généalogie de Jésus

De la fidélité dans les petites choses

Fils de David, Fils d’Abraham

Le Jeûne et le Repentir

Mieux vaut la fin d'une chose que son Commencement

Une alliance entre Dieu et l’homme

Comment se comporter avec les gens

Satan, son Origine, sa Chute, son Travail, sa Tromperie et sa Fin

La date de célébration de Noël

Les Anges

Consacrez un jeûne

Dieu agit avec nous

Comment résoudre les problèmes

Préoccupation de Dieu pour les petites choses

Soyez fermes, inébranlables

C'est Dieu qui commence

Méditations dans le Cantique « Je l'ai cherché, et je ne l'ai point trouvé. »

Elan de l'Ame

Saints Pierre et Paul : leurs différences

La Sagesse et le Discernement

Sans que nous le demandions

Le Christ avant l’âge de trente ans

La Politique de l’Eglise Copte dans les Pays d’Emigration

Les bâtisseurs du Royaume

Fruits de l'Esprit : La douceur, la bonté et la patience

Spiritualité des Fêtes

Attendez le Seigneur

Notre responsabilité envers cette génération

La généalogie à travers Joseph

Et cette génération est passée

Non de la lettre mais de l’Esprit, car la lettre tue et l'Esprit vivifie.

Les fils de Dieu et les filles des hommes