Lors de Sa glorieuse Transfiguration sur la Montagne, notre Seigneur Jésus, qui avait jeûné pendant quarante jours, apparut avec Moïse et Elie qui avaient eux aussi jeûné pendant quarante jours.

Notre Seigneur Jésus jeûna quarante jours consécutifs d’une manière qui dépasse nos limites humaines. C’était un temps de retraite en compagnie de Dieu le Père. Cet exemple nous révèle la dimension spirituelle du jeûne, comme le dit la Bible: « Consacrez un jeûne » (Joël 2:15).

Le jeûne et la santé du corps

Le jeûne n’est pas simplement un commandement donné par Dieu, c’est un don et une grâce. Dieu sait que nous avons besoin de jeûner, et que notre vie spirituelle ne saurait s’épanouir sans la pratique du jeûne.

Dieu a donc établi le commandement du jeûne pour notre développement spirituel et pour notre vie éternelle.

Il est faux de considérer le jeûne comme un simple exercice physique consistant à s’abstenir de nourriture pendant une certaine période, puis manger des aliments exempts de graisse animale. Nous devons, au contraire, privilégier la dimension spirituelle du jeûne. Ceci dit, même sur le plan physique, le jeûne peut être source d’avantages conduisant au développement spirituel.

Trop de nourriture nuit à la santé. L’excès de graisse, l’obésité et ses effets néfastes sur le coeur, les veines, la tension et le taux de cholestérol affectent aussi bien la santé du corps que celle de l’esprit. De nombreuses personnes tentent de se maintenir en forme en suivant des régimes alimentaires sévères. Aussi, il est curieux que ces personnes acceptent de jeûner pour préserver leur corps, alors qu’elles refusent de jeûner pour croître spirituellement et se rapprocher de Dieu. Les bénéfices du jeûne pour la santé sont nombreux. Le jeûne soulage l’estomac, le foie, les intestins et tous les organes participant à la fonction digestive. Le jeûne favorise également la vigilance et l’éveil, alors que l’excès de nourriture provoque indigestions et somnolences.

Nos premiers pères, les moines, avaient des corps lestes et vifs qui leur permettaient de bouger et se prosterner sans difficulté. Ils pouvaient, tels des cerfs, marcher de longues distances dans les montagnes sans sentir les effets de la fatigue. De la même manière, leurs esprits étaient étaient légers, libérés du fardeau du corps et ses faiblesses.

Le démon te trompe en te faisant croire que jeûner nuit à ta santé. J’ai lu un livre très intéressant sur le végétarisme et les végétariens. Ce livre montre par de nombreux exemples la force physique et la bonne santé des végétariens. J’ai également lu un autre livre sur le jeûne comme thérapie. De nombreux livres insistent sur les bienfaits du jeûne avec arguments scientifiques à l’appui. Ne vous inquiétez donc pas au sujet des effets du jeûne sur la santé et ne confondez pas grosseur et santé.

L’Histoire nous donne des exemples d’enfants qui ont jeûné sans s’en trouver affaiblis:

· Saint Shenouté l’Archimandrite jeûnait jusqu’au coucher du soleil dès son enfance. Sa santé n’en a pas été affectée pour autant, et il vécut jusqu’à l’âge de 120 ans,

· Saint Marc l’ermite qui vécut sur la montagne de Saint Antoine jeûnait dès son enfance,

· Nous connaissons aussi l’histoire de Daniel et des trois jeunes hommes qui, après avoir jeûné, se sont trouvés en meilleure condition que les autres hommes.

Les aspects spirituels du jeûne

Le jeûne doit être accompagné de repentir, de prière, d’adoration et d’humilité devant Dieu. Le jeûne est également associé à l’affermissement de la volonté.

Le jeûne doit être accompagné de repentir car il n’est pas permis à un homme de jeûner tout en vivant dans le péché. Le repentir est associé à l’humilité et la confession de ses péchés, à l’exemple des habitants de Ninive qui revêtirent des sacs et s’assirent dans la poussière. De plus, le jeûne doit être associé à l’adoration. En effet jeûner seulement ne suffit pas car l’abstinence est un acte passif, qu’il faut compléter par un acte positif qui est de nourrir son esprit. C’est là le vrai sens du jeûne, et c’est pourquoi l’Eglise associe toujours jeûne et prière.

Dans la prière de la fraction du Carême, la phrase « par la prière et le jeûne » est répétée plusieurs fois, nous indiquant le moyen d’atteindre les grâces divines. N’oublions pas que le Seigneur Lui-même a dit à propos des démons qu’ils ne sortent que par la prière et le jeûne.

Certains jeûnent sans pratique spirituelle: sans prière, sans méditation, sans lecture, sans confession et sans messe. C’est pourquoi, le jeûne est pour eux un exercice contraignant, fatigant et dépourvu de fruits spirituels. Si tu as commencé à jeûner et pas encore commencé de pratique spirituelle, il est temps de t’organiser un programme spirituel..

Si tu ne pratiques aucune activité spirituelle, en quoi ton jeûne diffère-t-il de celui d’un Bouddhiste ou d’un adepte du Yoga ? La différence entre le jeûne chrétien et les autres jeûnes repose dans l’association de l’effort humain avec le travail de Dieu.

Dans le Livre de Joël (2:15), il est écrit: « Consacrez un jeûne ». Quand notre Seigneur Jésus-Christ a jeûné, Il vécut quarante jours retiré dans les montagnes, en compagnie de Dieu le Père.

Le jeûne est aussi associé à la prosternation (metanoia). Notons que pendant les jours où l’abstinence totale de nourriture n’est pas admise, tel que les cinquante jours qui suivent la Résurrection, la Pentecôte, les samedis, dimanches et les fêtes, les metanoias non plus ne sont pas admises.

De même, le jeûne est associé à l’isolement propice à à la méditation et la prière. Pendant le jeûne nous devons être totalement dévoués à Dieu et non aux hommes. Nous devons nous consacrer à l’examen de soi-même, au repentir et aux pratiques spirituelles.

Dans tous les jeûnes célèbres de la Bible: le jeûne de Néhémie, le jeûne d’Esdras, le jeûne de Ninive et le jeûne d’Esther, nous voyons que le jeûne est accompagné de prière, d’imploration, de repentir et d’humilité.

Le jeûne n’est pas uniquement un exercice physique, c’est aussi une pratique spirituelle. Ainsi, le jeûne des Ninivites était un acte de repentance, et quand Le Seigneur vit leur repentance, Il prit pitié d’eux (Jonas 3:10).

De même, quand le roi Darius jeûna pour Daniel, « il passa la nuit à jeun, il ne fit point venir de concubine auprès de lui, et il ne put se livrer au sommeil » (Daniel 6:18).

Et quand Daniel le prophète jeûna, il accompagna son jeûne de prières et de supplications, de sacs, de cendre et de repentir (Daniel 10:2,3).

Le jeûne est une période d’humilité pendant laquelle l’esprit se soumet, se repent et confesse ses péchés. C’est pourquoi le jeûne accompagné d’orgueil n’est pas considéré comme un jeûne. Par contre quand le corps est soumis, l’esprit l’est aussi.

Ressentir la faim est très important dans le jeûne. Après que Le Seigneur Jésus Christ eût jeûné, il est dit qu’il eut faim (Matthieu 4:2). Il est dit aussi de Pierre qu’« il eut faim, et il voulut manger » (Actes 10:10). En effet, la faim nous fait ressentir notre faiblesse et nous rappelle notre condition.

Essayez de ressentir la faim, décalez vos repas, même d’une courte durée. Agenouillez-vous et priez en ayant faim, et vous verrez comme votre prière deviendra plus profonde.

Du même auteur

Le Christ est venu répandre la Vie Spirituelle

Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos

Je te Garderai partout tu iras, et je te ramenerai dans ce pays

De la fidélité dans les petites choses

Comment résoudre les problèmes

L'Eglise Copte est unique dans ce qui la caractérise de toutes les Eglises du monde.

Elan de l'Ame

Consolez ceux qui sont abattus, Supportez les faibles...

Le Doute

Le calme

Déclaration commune de foi christologique entre les papes Paul VI et Shénouda III (1973)

Préoccupation de Dieu pour les petites choses

Toutes Choses concourent au Bien

Les trois personnes qu’Abraham reçut

Le blasphème contre l’Esprit-Saint

La Reconnaissance et la Fidélité

Les femmes pécheresses dans la généalogie de Jésus

N’hésitez pas entre les deux côtés

Les fils de Dieu et les filles des hommes

Mieux vaut la fin d'une chose que son Commencement

Vie de foi

Le Sens de la Résurrection

Méditations dans le Cantique « Je l'ai cherché, et je ne l'ai point trouvé. »

Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands

Fidélité, Sérieux et Minutie

Dieu cherche notre Salut

Attendez le Seigneur

Le Pape Chenouda III

Nos Martyrs de El Kocheh

Les jours de la création et l’opinion des géologues

La Sainte Vierge

Saints Pierre et Paul : leurs différences

Dieu est Compatissant et Bienveillant

Créateur du bien, Créateur du mal ?

Déclaration commune avec l'Eglise Orthodoxe byzantine (1989)

Vous ne vous appartenez point à vous-mêmes car vous avez été rachetés à un grand prix

Accord christologique avec l'Eglise Catholique (1988)

Les sept paroles sur la Croix

Satan, son Origine, sa Chute, son Travail, sa Tromperie et sa Fin

Le monde qui change et la spiritualité chrétienne

Tu peux tout... Rien ne s'oppose à tes pensées

La Politique de l’Eglise Copte dans les Pays d’Emigration

Comment se comporter avec les gens

La Sagesse et le Discernement

La Colère

Les bâtisseurs du Royaume

Sans que nous le demandions

Coeurs Durs et Coeurs Tendres

Les femmes célèbres dans la Bible et l’Histoire

Nombre de générations

Dieu agit avec nous

L'Espérance

La foi des témoins de Jéhovah réfutée

La date de célébration de Noël

Le lien entre les deux Testaments

Les Anges

Fruits de l'Esprit : La douceur, la bonté et la patience

La Famille dans la Bible

C'est Dieu qui commence

La montée et la descente dans la généalogie de Jésus

Vie de Pénitance et de Pureté

L’iniquité des pères et leurs enfants

Le Christ avant l’âge de trente ans

Elisabeth ta parente

Le Jeûne et le Repentir

Non de la lettre mais de l’Esprit, car la lettre tue et l'Esprit vivifie.

Soyez fermes, inébranlables

Les fautes de la parole

Et cette génération est passée

La généalogie à travers Joseph

Fils de David, Fils d’Abraham

Notre responsabilité envers cette génération

Une porte était ouverte dans le ciel

Une alliance entre Dieu et l’homme

Spiritualité des Fêtes