Je voudrais vous parler aujourd’hui d’une règle spirituelle importante, que Saint Paul a mentionnée dans sa première épître aux Corinthiens:

« Vous ne vous appartenez point à vous-mêmes car vous avez été rachetés à un grand prix » (1 Co 6:19,20)

« Glorifiez donc Dieu dans votre corps et votre esprit, qui appartiennent à Dieu » (1 Corinthiens 6:19,20).

Ces deux versets couvrent trois points:

  • vous avez été rachetés à un grand prix,
  • vous ne vous appartenez pas, vos esprits et vos corps sont à Dieu,
  • donc: glorifiez Dieu dans vos corps et vos esprits.

Sur ces trois principes repose la vie spirituelle. Comment ? C’est ce que nous abordons maintenant.

Vous avez été rachetés

Le prix de ce rachat est le sang précieux sur la croix, le sang du Christ.

A ce propos, Saint Pierre nous dit: « vous savez que ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que vous avez été rachetés ... mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache ». (1 Pierre 1:18-19).

Votre vie a donc été rachetée à un grand prix qui est le sang du Rédempteur.

Nous étions tous sous l’emprise de la mort à cause du péché « ... le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort » (Romains 5:12), nous sommes morts « par nos offenses et par nos péchés » (Ephésiens 2:1,5), et il nous a fallu le pardon par la Rédemption, il nous a fallu un rédempteur qui verserait son sang car « sans effusion de sang il n’y a pas de pardon » (Hébreux 9:22). Le Christ a porté nos péchés pour les effacer par son sang « Nous étions tous errants comme des brebis, chacun suivait sa propre voie; et le Seigneur a fait retomber sur lui l’iniquité de tous » (Esaïe 53:6).

Ainsi, le Christ nous a rachetés par Son Sang « ...afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle » (Jean 3:16).

Il s’est présenté à la mort afin de nous donner la vie, et nous libérer de la mort: c’est cela la Rédemption, et c’est cela la grande expiation qui nous a donné la vie. Par ce prix et par cette expiation, nous avons été pardonnés. Comme dit Saint Jean l’Apôtre: « Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père: Jésus-Christ le juste. Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, et non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier » (1 Jean 2:1-2), et ce, car Dieu « nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire » (1 Jean 4:10). Et cette expiation n’était possible que par l’Incarnation et le dépouillement ...

Le prix qui a été payé pour nous est donc l’Incarnation, la crucifixion, les douleurs et la Rédemption.

Afin de payer le prix de notre salut « il s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; et il a paru comme un vrai homme, il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix » (Philippiens 2:7-8).

La croix, l’humiliation, la dérision, le fouet, les gifles, les clous, la douleur, et enfin la mort et le tombeau: voici le prix qui a été payé pour nous, pour que nous soyons sauvés de la mort et que nous vivions ...

Et ce, sans compter qu’Il a été « méprisé et abandonné des hommes, homme de douleur et habitué à la souffrance » « Ce sont nos souffrances qu’il a portées, c’est de nos douleurs qu’il s’est chargé ... mais il s’est blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités » (Esaïe 53:3-5).

Ce prix qui a été payé pour nous est précédé de l’amour divin.

A ce propos la Bible nous dit « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique ... » (Jean 3:16). Elle nous dit aussi: « ...Mais Dieu prouve son amour pour nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous » (Romains 5:8). « Et cet amour consiste , non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu’il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés » (1 Jean 4-10).

Le prix par lequel nous avons été rachetés est donc l’amour divin, l’Incarnation et la Rédemption.

Quel prix considérable! En réalisant son importance, nous connaîtrons l’étendue de ce que Dieu a fait pour nous. Nous connaîtrons aussi la valeur que nous avons aux yeux de Dieu. Nous connaîtrons quelle doit être, en retour, notre attitude envers Dieu. Enfin, nous connaîtrons que nous ne nous appartenons pas à nous-mêmes, mais que nous appartenons à Celui qui nous a rachetés.

Nous abordons maintenant le deuxième point de notre sujet: « Vous ne vous appartenez pas à vous-mêmes ».

Vous ne vous appartenez pas à vous-mêmes

Ayant été rachetés à un grand prix, nous appartenons donc à celui qui nous a rachetés

et non plus à nous-mêmes, ainsi que l’a dit l’Apôtre: « Vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ». Nous sommes devenus la propriété de Dieu, corps et esprits, ainsi que l’Apôtre l’a dit aussi: « Vos corps et vos esprits qui sont à Dieu ». Même avant la Rédemption, nous appartenions à Dieu. Comment ?

Nous appartenons à Dieu dès le commencement car c’est Lui qui nous a créés.

Il nous a fait exister alors que nous n’étions pas. Il nous a créés et façonnés de poussière, et nous sommes devenus Sa propriété comme Créateur, ainsi que dit le Psaume à ce propos: « Au Seigneur la terre et tout ce qu’elle renferme, le monde et ceux qui l’habitent » (Psaumes 24:1).

Notre vie ne nous appartenant pas, nous pouvons conclure que si nous ne donnons pas notre vie à son propriétaire, nous aurions été malhonnêtes envers Dieu.

Lui donner notre vie et Lui dire cette phrase célèbre: « Nous recevons de ta main ce que nous t’offrons » (1 Chroniques 29:14). Car il est normal que celui qui achète prenne ce qu’il a acheté. Sinon, nous aurions pris la rançon et refusé d’offrir nos vies qui ont été rachetées par cette rançon !

De deux choses l’une: soit nous acceptons la Rédemption, et alors, nous devons offrir notre vie qu’Il a rachetée par Son Sang, soit nous n’acceptons pas la Rédemption, et dans ce cas, nous gardons nos vies pour nous-mêmes. Nous perdons ainsi la vie éternelle, étant sous l’emprise de la mort, morts par les péchés.

Ayant accepté la Rédemption, et appartenant à celui qui nous a rachetés, nous ne devons pas disposer de cette vie qui ne nous appartient plus, comme dit l’Apôtre: « Vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ».

Que devons-nous donc faire pour réaliser cette phrase « Vous ne vous appartenez point à vous-mêmes » ?

Premièrement, nous n’avons pas le droit de nuire à cette vie qui n’est pas à nous

D’où l’interdiction d’ôter la vie, car notre vie ne nous appartient pas, et nous n’avons pas le droit de la supprimer. Cela s’applique au suicide, quand l’homme se dit: « Ma vie m’appartient, j’ai le droit d’en disposer comme bon me semble ! » Non ! Elle ne t’appartient pas. Vous ne vous appartenez pas à vous-mêmes, vos corps et vos esprits appartiennent à Dieu (1 Corinthiens 6:19,20).

Cette interdiction ne concerne pas seulement le suicide mais toute tentative de nuire à sa propre vie, même partiellement

Cette interdiction s’applique donc à tous ceux qui nuisent à leur vie par le tabac, l’alcool, les drogues, les moeurs corrompues et les déviation sexuelles qui peuvent parfois conduire à la maladie du Sida. Cette interdiction s’applique même à quiconque nuit à sa santé et à son corps, y compris en négligeant les règles d’hygiène.

Cette interdiction couvre aussi toute tentative de nuire à autrui, dans son corps ou son esprit

Elle s’applique non seulement à quiconque tue, ôtant une vie qui ne lui appartient pas puisqu’elle appartient à son Créateur, mais aussi à celui qui nuit à autrui en le poussant à bout, en le démoralisant ou en l’agressant par l’humiliation ou les coups. Il en va de même pour quiconque viole la dignité ou la chasteté d’autrui ...

Tu ne t’appartiens pas à toi-même au point de conduire ta vie comme bon te semble

C’est Celui qui t’a racheté qui doit conduire ta vie. C’est Dieu le chef et le berger, le maître et guide. Aussi, ne dis pas: « Je m’appartiens à moi-même, je conduis ma vie selon ma propre volonté, où je veux et comme je veux » Non ! C’est le Berger qui conduit son troupeau.

C’est pour cela que cette phrase du prophète Jérémie me plaît beaucoup: « Je le sais ô Seigneur, la voie de l’homme n’est pas en son pouvoir; ce n’est pas à l’homme, quand il marche, à diriger ses pas » (Jérémie 10:23).

Cette phrase a résonné longtemps dans mes oreilles, le jour où j’ai été ordonné évêque. Ce jour-là, ma vie a basculé dans le service, alors que je voulais vivre comme ont vécu nos pères les moines, dans le désert et la solitude ... J’ai dû me soumettre à la volonté de Dieu et Lui dire: « Voici, ma vie est entre Tes mains, j’irai où Tu me conduiras, et je serai ce que Tu voudras que je sois », et j’ai répété les paroles de la Sainte Vierge: « Qu’il me soit fait selon ta parole » (Luc 1:38).

Oui, ce n’est pas à l’homme de conduire sa vie selon sa propre sagesse, car il est écrit: « Confie-toi en le Seigneur de tout ton coeur, et ne t’appuie pas sur ta sagesse ... Ne sois pas sage à tes propres yeux » (Proverbes 3:5,7).

Il y a un danger à vouloir conduire sa vie soi-même, selon ce que dit la Bible: « Telle voie paraît droite à un homme, mais son issue, c’est la voie de la mort » (Proverbes 14:12) et (Proverbes 16:25). Cette règle a été répétée deux fois dans la Bible, pour mettre en garde l’homme qui veut conduire sa vie lui-même, alors qu’il devrait se laisser conduire par l’Esprit de Dieu, comme dit l’Apôtre: « Car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu » (Romains 8:14) ... ou au moins se laisser conduire par les pères spirituels qui sont les intendants de Dieu (1 Corinthiens 4:1) (Tite 1:7). Et comme intendants de Dieu, ils réalisent Sa volonté, à Lui qui possède nos vies.

En effet, combien sont-ils qui ont péri pour avoir marché selon leur propre gré.

Etant donné que nous ne nous appartenons pas à nous-mêmes, nous ne pouvons nous donner à autrui

C’est la définition de l’adultère: le mot « adultère », du latin ad (à) et ulter (autre) signifie « se donner à un autre ». Ainsi, l’idolâtrie a été décrite comme un adultère: Jérusalem a été traitée de prostituée (Ezechiel 16), ainsi qu’Israël (Jérémie 3:8), dans ce sens qu’ils se sont donnés à un autre dieu. De même, les passions et la cupidité ont été assimilées à l’idolâtrie (Colossiens 3:5) car ces vices consistent à donner son coeur à un autre. Il en va de même pour l’adoration de l’argent.

« Vous ne vous appartenez point à vous-mêmes, mais à Dieu » signifie aussi consacrer sa vie

Là est le sens parfait de ce verset. Certains ont consacré leur vie entière à Dieu, pour l’aimer, comme les moines, ou pour le servir, comme le clergé, les diacres et les consacrées. Ainsi, si tu ne peux pas consacrer à Dieu toute ta vie et tout ton temps, consacre-Lui au moins tes sentiments, donne-Lui tout ton coeur, tout ton amour et tous tes désirs, comme le dit la Bible: « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée » (Deutéronome 6:5) (Matthieu 22:37).

Lorsque tu médites la phrase « Vous avez été rachetés à un grand prix », rends grâces à Dieu qui a daigné te racheter, non comme un esclave, mais comme un fils bien-aimé. Il t’a aimé, il a voulu que tu sois à Lui pour te garder sous Sa protection et à Son service , afin que tu sois un vase façonné par Ses doigts, selon Sa volonté. Ainsi, sera réalisée en toi la parole de l’Apôtre: « Glorifiez donc Dieu dans votre corps et votre esprit, qui appartiennent à Dieu ».

Glorifiez Dieu

 

Nous devons glorifier Dieu qui, le premier, nous a glorifiés

Il nous a glorifiés en nous créant à Son image et Sa ressemblance (Genèse 1:26,27). Il nous a glorifiés en faisant de nous Ses propres enfants, nés par l’Eau et par l’Esprit (Jean 3:5), « par le bain de la régénération et le renouvellement du Saint-Esprit » (Tite 3:5). Enfin, Il nous a glorifiés en faisant de nous des temples de l’Esprit-Saint: l’Esprit de Dieu habite en nous (1 Corinthiens 3:16). Il est écrit: « Car ceux qu'il a connus d'avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l'image de son Fils ... il les a aussi glorifiés » (Romains 8:29-30). Et le Christ dit aussi: « Je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée » (Jean 17:22).

Comment donc glorifier Dieu dans nos corps et nos esprits ?

Glorifiez Dieu dans vos corps

Nous glorifions Dieu dans nos corps qui sont les membres du Christ (1 Corinthiens 6:15) et les temples de l’Esprit-Saint (1 Corinthiens 6:19), ces corps qui ont été oints du Saint Chrême, et qui sont nourris par les saints Corps et Sang du Christ.

Nous glorifions Dieu dans nos corps en préservant la pureté de nos corps, loin de toute souillure, en faisant de nos corps des ouvriers actifs du Royaume de Dieu, oeuvrant partout au service du Royaume; des corps qui adorent, prient et se prosternent, élevant les mains pour prier Dieu et louer Ses merveilles et la puissance de Ses commandements.

Nous glorifions Dieu dans nos corps en maîtrisant ces corps.

Nous glorifions Dieu dans nos corps en maîtrisant tous nos sens, de sorte qu’ils ne s’égarent pas dans les pulsions du corps et ses désirs. Nous glorifions Dieu dans nos corps en les rendant obéissants à l’esprit, sans opposition entre corps et esprits (Galates 5:17), en maîtrisant nos corps par le jeûne et en ne les abandonnant pas au désir de la nourriture.

Nous glorifions Dieu dans nos corps en les rendant résistants, comme étaient les corps des martyrs et des confesseurs et ceux des saints ermites dans le désert.

Nous glorifions Dieu dans nos corps en les mettant au service d’autrui, et en les rendant accueillants, agréables et sereins.

Si nous glorifions Dieu dans nos corps, Il nous glorifiera le jour de la Résurrection

Ainsi, il « transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire » (Philippiens 3:21). Comme le dit l’Apôtre « Il (le corps) ressuscite glorieux » et « Nous porterons l’image du céleste » (1 Corinthiens 15:43,49) et « Il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité » (1 Corinthiens 15:53).

Glorifiez Dieu dans vos esprits

De sorte que nos esprits soient conduits pas l’Esprit de Dieu (1 Corinthiens 15:35), et qu’ils soient purs et sanctifiés, loin de tout orgueil car « l’orgueil précède la chute » (Proverbes 16:18), ne recherchant pas notre gloire personnelle. Il est écrit dans les Psaumes: « Non pas à nous, Seigneur, non pas à nous, mais à ton nom donne gloire » (Psaumes 115:1). Eloignons-nous donc de toute souillure de l’esprit et de tout entraînement de l’esprit avec le corps dans ses désirs.

Nous glorifions Dieu en versant nos esprits dans l’adoration

Car Dieu a blâmé ce peuple qui l’honore de ses lèvres, mais dont le coeur est éloigné de Lui (Matthieu 15:8). Et l’Apôtre dit aussi: « Je prierai par l'esprit, mais je prierai aussi avec l'intelligence; je chanterai par l'esprit, mais je chanterai aussi avec l'intelligence » (1 Corinthiens 14:15).

Nous glorifions Dieu en étant fervents d’esprit, comme il est écrit « Soyez fervents d’esprit » (Romains 12:11). Nous Le glorifions par notre comportement spirituel et par nos bonnes oeuvres: « Afin qu’ils voient vos bonnes oeuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux » (Matthieu 5:16).

Nous le glorifions par un esprit rempli de foi, d’amour et de zèle spirituel

Car l’esprit qui est au service du Royaume, qui est fort et influent pour attirer le monde vers la vie avec Dieu, cet esprit-là peut conduire au repentir et à l’amour de Dieu. Comme dit Paul l’Apôtre: « Je me suis fait tout à tous, afin d'en sauver de toute manière quelques-uns » (1 Corinthiens 9:22).

Que la glorification de Dieu soit ton but dans la vie.

Et, comme le Christ, dis à Dieu: « Je t’ai glorifié sur la terre, j’ai achevé l’oeuvre que tu m’as donnée à faire » (Jean 17:4).

Alors, Dieu te glorifiera par la couronne de justice que le Juste Juge t’a réservée en ce jour-là (2 Timothée 4:8).

Du même auteur

La Politique de l’Eglise Copte dans les Pays d’Emigration

La date de célébration de Noël

Sans que nous le demandions

Le Christ avant l’âge de trente ans

Elan de l'Ame

La généalogie à travers Joseph

L’iniquité des pères et leurs enfants

Nombre de générations

Nos Martyrs de El Kocheh

Les fils de Dieu et les filles des hommes

Vie de foi

Déclaration commune de foi christologique entre les papes Paul VI et Shénouda III (1973)

Fils de David, Fils d’Abraham

Saints Pierre et Paul : leurs différences

C'est Dieu qui commence

Le blasphème contre l’Esprit-Saint

Coeurs Durs et Coeurs Tendres

Non de la lettre mais de l’Esprit, car la lettre tue et l'Esprit vivifie.

Les femmes célèbres dans la Bible et l’Histoire

Les Anges

L'Eglise Copte est unique dans ce qui la caractérise de toutes les Eglises du monde.

La Sainte Vierge

Une porte était ouverte dans le ciel

Méditations dans le Cantique « Je l'ai cherché, et je ne l'ai point trouvé. »

Les femmes pécheresses dans la généalogie de Jésus

Le Jeûne et le Repentir

La Sagesse et le Discernement

Comment se comporter avec les gens

Le Christ est venu répandre la Vie Spirituelle

Vie de Pénitance et de Pureté

Comment résoudre les problèmes

La Famille dans la Bible

Le Sens de la Résurrection

Dieu est Compatissant et Bienveillant

La Reconnaissance et la Fidélité

Le lien entre les deux Testaments

Les fautes de la parole

Toutes Choses concourent au Bien

Soyez fermes, inébranlables

Le Pape Chenouda III

Déclaration commune avec l'Eglise Orthodoxe byzantine (1989)

Une alliance entre Dieu et l’homme

La Colère

Le calme

Fidélité, Sérieux et Minutie

Les trois personnes qu’Abraham reçut

Attendez le Seigneur

Fruits de l'Esprit : La douceur, la bonté et la patience

Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands

Consacrez un jeûne

Je te Garderai partout tu iras, et je te ramenerai dans ce pays

La montée et la descente dans la généalogie de Jésus

L'Espérance

Les sept paroles sur la Croix

Le Doute

De la fidélité dans les petites choses

Tu peux tout... Rien ne s'oppose à tes pensées

Satan, son Origine, sa Chute, son Travail, sa Tromperie et sa Fin

Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos

Dieu agit avec nous

Dieu cherche notre Salut

La foi des témoins de Jéhovah réfutée

Les bâtisseurs du Royaume

Elisabeth ta parente

N’hésitez pas entre les deux côtés

Notre responsabilité envers cette génération

Créateur du bien, Créateur du mal ?

Et cette génération est passée

Préoccupation de Dieu pour les petites choses

Spiritualité des Fêtes

Les jours de la création et l’opinion des géologues

Le monde qui change et la spiritualité chrétienne

Consolez ceux qui sont abattus, Supportez les faibles...

Accord christologique avec l'Eglise Catholique (1988)

Mieux vaut la fin d'une chose que son Commencement