Depuis longtemps et encore très récemment, certaines personnes ont essayé de mettre en cause la sainteté de l’ancien testament.

C’est la raison pour laquelle il est temps d’établir le lien entre les deux testaments à travers la naissance glorieuse de notre seigneur Jésus Christ, car le Christ de la crèche est le même Christ des prophéties. Si les autres religions incitent leurs fidèles à étudier l’ancien testament et le nouveau testament en tant que deux livres saints, il est à plus forte raison nécessaire que les enfants du nouveau testament fassent de même lorsqu’ils entendent leur maître éternel disant : « Ne croyez pas que je sois venu abolir la loi ou les prophètes, je suis venu non les abolir, mais les accomplir. Oui, dis-je, le ciel et la terre passeraient plutôt que disparaisse in iota, un trait de la loi avant que tout ne s’accomplisse » (Mt 5,17-18 )

« Si quelqu’un en retranche Dieu retranchera sa part de l’arbre de vie et de la ville sainte décrite dans ce livre » (Apo 22, 19 )

Si personne dit que ces paroles ne s’appliquent que sur le livre de l’apocalypse, nous lui disons : « Toute écriture est inspirée de Dieu » (2 tim 3, 16 )

L’écriture ici veut dire la sainte bible avec ses deux testaments. Cela est justifié par les paroles de saint Pierre : « Aucun oracle de l’écriture n’est affaire d’interprétation personnelle car jamais aucune prophétie n’a été proférée par l’effet d’une volonté humaine. C’est poussés par l’esprit saint que des hommes ont parlé de la part de Dieu » (2 Pierre 1, 20-21 )

Déjà il disait : « Et nous en accordons d’autant plus de crédit à la parole des prophètes, à laquelle vous faites bien de prêter attention, comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu'à ce que le jour vienne à poindre et que l’étoile du matin se lève dans vos cœurs » (2 Pierre 1, 19 )

En effet le nouveau testament est en liaison totale et essentielle avec l’ancien testament, conformément aux paroles du saint augustin : « Le nouveau testament est caché dans l’ancien testament, et celui-ci est aussi révélé dans le nouveau testament

Donc la mise en cause de la sainteté de l’ancien testament comporterait aussi une mise en accusation du nouveau testament

PREUVES DE LA SAINTETE DE L’ANCIEN TESTAMENT


Sans doute la position chrétienne et ecclésiastique à l’égard de l’ancien testament estime que son écrivain est l’esprit saint et que les écrivains de ses livres étaient inspirés de l’esprit saint et non pas de leur volonté personnelle. Cette sainteté est confirmée par notre seigneur le christ lui-même et par les livres du nouveau testament.

Notre Seigneur le Christ dit :

1. « Ne croyez pas que je suis venu abolir la Loi ou les prophètes ; je suis venu non les abolir mais les accomplir. Oui, vous dis-je, le ciel et la terre passeraient plutôt que ne disparaît un iota, un trait de la loi avant que tout ne s’accomplisse (Mt 5, 17-18)

( Ici accomplir veut dire accomplir l’objectif de la loi qui est la foi en notre seigneur le christ et donner la perfection à l’homme pour agir selon la loi, en régénérant la nature humaine par l’esprit saint et en accomplissant le commandement, afin qu’il ne soit limité par le simple fait brut comme l’adultère et l’assassinat, mais pour comprendre aussi les raisons cachées comme le désir et la haine)

2. « Vous scrutez les écritures (naturellement les livres de l’ancien testament de l’époque) pensant y trouver la vie éternelle ; eh bien, elles aussi me rendent témoignage » (Jn 5,39-40) « Vous divaguez, faute de comprendre les écritures et la puissance de Dieu » (Mt 22,29)

3. C’est, leur dit-il, en raison de la dureté de votre cœur que moïse vous a permis de répudier vos femmes » (Mt 19,3-12)

Ce texte est emprunté au Deutéronome (24, 1-4)

4. « Affirmant que devait s’accomplir tout ce qui est écrit de moi dans la loi de moïse, les prophètes et les psaumes »… « Alors il leur ouvrit l’esprit pour leur faire comprendre les écritures »

« Ainsi, leur dit-il, il est écrit que le Christ devait souffrir et ressusciter des morts le troisième jour » (Lc 24,44-49)

5. Alors quelques scribes et pharisiens prirent la parole « Maître, lui dirent-ils, nous voudrions te voir faire un miracle »

Il leur répondit : « Cette engeance perverse et infidèle demande un signe. Il ne lui en sera donné, d’autre que celui du prophète Jonas. De même que Jonas demeura trois jours et trois nuits dans le ventre du poisson, le fils de l’homme demeura trois jours et trois nuits dans le sein de la terre » (Mt 12,38-40)

Le seigneur n’a pas parlé seulement du livre de Jonas, considéré par certains comme un mythe, mais aussi de Jonas lui-même, du poisson de Jonas, de la prédication de Jonas, des habitants de Ninive et de leur pénitence. Le symbole ici est clair entre Jonas et notre seigneur le Christ.

6. Le seigneur a parlé aussi de la reine de Midi (Saba) qui est venu des confins de la terre entendre la sagesse de Salomon. Il dit : « Or, voici plus que Salomon » (Mt 12,42)

Ici aussi le seigneur a parlé de la visite de la reine de Midi (Saba) à Salomon et de la sagesse de Salomon. Tout cela est écrit dans l’ancien testament.

7. Les paroles du seigneur au sujet du mariage de l’homme avec une seule épouse et l’interdiction du divorce sauf en cas d’adultère.

Le seigneur remonta à la source en disant : « An commencement, il n’en était pas ainsi » (visant ainsi la facilité de divorcer) et comment Moïse leur permit de répudier leur femme en raison de la dureté de leur cœur »

De même lorsqu’il a parlé de la loi d’une seule femme en disant : « N’avez-vous pas lu (bien entendu dans l’ancien testament) que le créateur, au commencement, les fit homme et femme, et dit « C’est pourquoi, l’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme, et les deux ne feront qu’une seule chair ? » (Mt 19, 1-9)

Il est clair que toutes ces paroles sont empruntées à l’ancien testament et comportent une incitation à la lecture de ses livres « n’avez-vous pas lu ? »

8. Lorsque notre seigneur le Christ louait Jean Baptiste, le dernier des prophètes de l’ancien testament et affirmait sa sainteté, il disait : « Qu’êtes vous allés voir au désert ? un prophète ? Oui vous dis-je, et plus qu’un prophète. C’est celui dont il est écrit : Voici que j’envoie mon messager devant toi te préparer la route. Oui, vous dis-je, parmi les enfants des femmes, il n’en est point parmi eux de plus grand que jean baptiste ; Cependant le plus petit dans le royaume des cieux est plus grand que lui » ( Mt 11, 7-11)

Le seigneur, bien entendu a emprunté ces textes aux prophéties de l’ancien testament concernant son incarnation divine et du Baptiste comme son prédécesseur. Le plus petit ici peut signifier notre seigneur le Christ lui-même car il était plus jeune que le baptiste de six mois ou personne du nouveau testament qui ne passera pas par l’enfer mais qui entrera directement au paradis une fois le seigneur aura ouvert le paradis par sa croix sachant que l’âme du baptiste devait passer par l’enfer en attendant le rédempteur et la rédemption.

9. Le seigneur dit à Pierre : « Crois-tu que je ne puisse invoquer mon Père, qui m’enverrait à l’instant plus de douze légions d’anges ? Comment donc s’accompliraient les écritures, d’après lesquelles il doit en être ainsi » (Mt 26, 53-54)

Ce sont des simples exemples qui montrent à quel point le seigneur considérait la sainteté de l’ancien testament à travers les livres et les prophètes. Car enfin de compte, il est le Christ des deux testaments dont l’ancien représente une étape sur le chemin du Nouveau et le saint esprit comme inspirateur de tous les livres, a accordé l’infaillibilité à leurs écrivains.

DANS LES SAINTS EVANGILES


On se trouve dans une mer très vaste car les saints évangiles ont emprunté un grand nombre de versets de l’ancien testament affirmant le lien essentiel et direct entre les deux testaments.

L’ancien testament comporte la préparation, la souffrance et les prophéties. Tandis que le nouveau testament comporte la joie par le salut et le sauveur par qui toutes les prophéties sont accomplies.

Nous donnons ci-après une statistique des versets de l’ancien testament empruntés par les évangiles :

i. L’évangile selon saint Mathieu emprunte 53 versets de l’ancien testament.

ii. L’évangile selon saint Marc emprunte 36 versets.

iii. L’évangile selon saint Luc emprunte 25 versets.

iv. L’évangile selon saint Jean emprunte 20 versets.

Je laisse le lecteur lire ces évangiles pour noter les versets empruntés en faisant une étude spéciale sans ambiguïté. Je cite, comme exemple, de l’évangile selon saint Mathieu des six premiers chapitres seulement :

(1, 1-17) (1, 22-23) (2, 5-6) (2, 15) (2, 17-18) (2, 23) (4, 4-7-10) (4,14-16) (5, 17) (5, 21) (5, 27) (5, 31) (5, 33) (5, 38) (5, 43) (6, 29)

 

DES EPITRES DE NOS PERES LES APOTRES


Les épîtres de saint Paul et les autres épîtres contiennent un grand nombre des versets empruntés à l’ancien testament affirmant le lien entre les deux testaments.

Nous citons ci-après quelques exemples d’une épître : l’épître aux romains :

L’évangile de Dieu, Dieu l’avait jadis promis par ses prophètes dans les saintes écritures (rom 1, 1-2)

Ce ne sont pas, en effet, ceux qui écoutent la loi qui sont justes devant Dieu ; mais ceux qui mettent la loi en pratique seront justifiés (rom 2, 13)

Le nom de Dieu est, à cause de vous, blasphémé parmi les païens (rom 2, 24)

Selon qu’il est écrit : ainsi, tu seras justifié dans tes paroles, et tu l’emporteras si l’on te met en jugement (rom 3, 4)

Ainsi qu’il est écrit : il n’y a point de justes pas même un seul (rom 3, 9)

Quel avantage, selon nous, a donc Abraham, notre Père selon la chair ? (rom 1, 4-25)


Voir aussi ( rom 9, 17-25-27-29-33 10, 5-11 5, 21 ; 11, 2-4-8-9-26-33-35 12, 19 ; 13, 9 ; 14, 11 15, 3-4-8-14-21 ; 16, 25-26)

Lecteur, lorsque vous voyez cette quantité de versets empruntés dans une seule épître, que peut-on dire des autres épîtres ? C’est une étude intéressante que vous pouvez mener surtout pour les deux épîtres aux Galates et aux Hébreux afin que vous puissiez vous rendre compte de la sainteté de l’ancien testament et le lien organique entre les deux testaments.

Naturellement l’apôtre Paul dit à Timothée : « Depuis ton enfance, tu connais les saintes écritures, elles peuvent te donner une sagesse qui conduit au salut par la foi dans le Christ Jésus. Toute écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, persuader, reprendre et former à la justice. Ainsi l’homme de Dieu se trouve pourvu de tout et propre à toute bonne œuvre » (Tim 3, 15-17)

Lecteur, vous pouvez constater comment les livres de l’ancien testament étaient susceptibles de conduire Timothée à la foi du Christ et au salut que l’on peut obtenir par lui.

Noter aussi les paroles de l’apôtre : « Toute écriture est inspirée de Dieu »

Donc ceux qui mettent en cause la sainteté de l’ancien testament m’étonnent beaucoup.

Notre maître saint Paul n’a t-il pas dit : « Et nous en accordons d’autant plus de crédit à la parole des prophètes, à laquelle vous faites bien de prêter attention, comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu'à ce que le jour vienne à poindre et que l’étoile du matin se lève dans vos cœurs. Avant tout, sachez qu’aucun oracle de l’écriture n’est affaire d’interprétation personnelle. Car jamais aucune prophétie n’a été proférée par l’effet d’une volonté humaine. C’est poussés par l’esprit saint que des hommes ont parlé de la part de Dieu » (2 pierre 1, 19-21)

Notez aussi dans ce texte :

I. Que les paroles des prophètes sont crédibles dans le sens qu’elles sont sûres et plus sûres encore que les paroles des hommes.

II. Qu’il nous recommande de les étudier car nous ferons bien si nous prêtons attention à ces paroles ;

III. Qu’elles sont comme une lampe qui brille dans un lieu obscur ;

IV. Q’elles représentent une étape transitoire nous menant au Christ : l’étoile du matin ;

V. Que toutes les prophéties de l’écriture sont inspirées de Dieu et non pas une partie ;

VI. Que ce n’est pas la volonté de l’homme qui a déclenché l’action d’écrire ces prophéties mais l’esprit de Dieu ;

VII. Que se sont des saints poussés par l’esprit de Dieu.

Après tous cela à t-on le droit de mettre en question la sainteté de l’ancien testament ?

DU LIVRE DE L’APOCALYPSE


1. « A celui qui nous aime, nous a délivrés de nos péchés au prix de son sang, et a fait de nous un royaume de prêtres pour son père » (Apo 1, 6)

Le voici, venir avec les nuées, tout œil le verra, même ceux qui l’on transpercé (1, 7)

Tu as là des sectateurs de la doctrine de Balaam qui apprit à Balac à faire trébucher les fils d’Israël pour qu’ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles et se prostituent (2, 14)

« Le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a trouvé moyen d’ouvrir le livre aux sept sceaux » (5, 5)

Les tribus mentionnées dans le chapitre 7 de l’apocalypse.

Aux jours où sonnerait la trompette du septième ange serait accompli le mystère de Dieu, selon la bonne nouvelle confiée à ses serviteurs les prophètes.

Les deux oliviers et les deux chandeliers sont deux personnages de l’ancien testament.

La dame du chapitre 12 de l’apocalypse est la nation juive qui est aussi un symbole de la sainte vierge.

L’agneau debout sur le mont Sion est un symbole de la victoire de l’église sur Satan (14) ; de même la chute de Babylone (le peuple qui prit les enfants d’Israël en captivité) est un symbole de guerre du péché et la victoire des enfants de Dieu sur celui-ci.

Le chant de moise, le serviteur de Dieu et le chant de l’agneau (15)

La chute de Babylone (la nouvelle ville) est un symbole de l’ancienne Babylone qui prit le peuple de Dieu en captivité (18, 10)

La nouvelle Jérusalem (21)

L’arbre de vie (22)


Après tout cela que peut-on dire ? Des centaines de mots dans le nouveau testament empruntés de l’ancien testament ! Peut-on oser séparer les deux testaments ? Ou mettre en cause la sainteté de l’ancien testament tandis que ses versets et ses évènements remplis le nouveau testament ?

En faite l’ancien testament est :

1. Une école d’expérience : Dans laquelle nous voyons, comment Dieu traitait les hommes et nous ajoutons à notre vie et à nos expériences la vie et les expériences des personnages des livres divers.

2. Une source de rassasiement spirituel : à travers les promesses données par Dieu, les prières intéressantes dans les psaumes, et la vie des hommes de Dieu.

3. Un appel à la pénitence : dans l’ancien testament on trouve les bénédictions de la pénitence et les conséquences de la désobéissance à Dieu, la désobéissance qui détruit l’homme, l’animal et les richesses terrestres.

4. Une mine de sagesse : nous pouvons y lire les proverbes de Salomon le sage et sa merveilleuse sagesse que Dieu lui donna.

5. Une source de prophéties : réalisées dans les temps anciens et modernes, une source qui affirme que Dieu est l’auteur de ces livres.

6. Une richesse littéraire : car l’ancien testament contient divers genre littéraire : l’histoire, le poème, la sagesse, la loi et l’art. L’ancien testament fait en effet parti intégrant de l’inspiration divine. Celui qui l’étudie sur cette base édifiera soi- même et les autres avec lui.

C’est la raison pour laquelle l’église nous présente toujours :

1. Un psaume pendant les prières de vêpres, du matin, et de la sainte messe.

2. Des prophéties pendant le carême et le jeune de Jonas.

3. Plusieurs lectures pendant la semaine sainte ;

4. Des textes empruntés dans les prières des heures (Al Tasbehat) ;

5. Des psaumes dans les prières des heures (Al Agbeyah) ;

L’ancien testament est inspiré de Dieu exactement comme le nouveau testament. Le premier est un symbole alors que le deuxième est la révélation du symbole. Gloire à l’esprit de Dieu saint qui a inspiré aux écrivains de ces deux testaments, ces paroles de Dieu et leur a accordé la véracité.

LE CHRIST DE LA CRECHE EST LE CHRIST DES PROPHETIES


Sans doute les détails de la vie terrestre de notre seigneur ont été annoncés totalement et avec précision dans l’ancien testament à travers plus de 300 prophéties. Pour cette raison nous disons : LE CHRIST DE LA CRECHE EST LE CHRIST DES PROPHETIES, L’ESPOIR DE TOUS LES SIECLES ET DE TOUS LES PEUPLES. C’est lui qui était attendu par les mages qui connaissaient bien les prophéties de Balaam et les mouvements des étoiles. De même, les Juifs l’attendaient et connaissaient la date de sa naissance dans le livre de Daniel, et le lieu de sa naissance dans le livre de Michée. Vraiment notre Dieu est le Dieu des deux testaments et notre Christ est le Christ du monde entier.

Nous citons ci-après des prophéties de l’ancien testament concernant notre seigneur le Christ, qui se sont réalisées dans le nouveau testament afin que nous puissions comprendre les liens des racines et des formes entre les deux testaments :

1. Du lignage de la femme :

 

( Genèse 3, 15) « Entre toi et la femme je mettrai la haine entre ton lignage et le sien. Celui-ci te blessera à la tête, et toi tu te blesseras au talon »

( Gal 4, 4) « Lorsque vint la plénitude du temps Dieu a envoyé son fils, né d’une femme, né sujet d’une loi, pour racheter les sujets de la loi et nous octroyer l’adoption filiale » ( voir aussi Luc 2, 7 ; Apo 12, 5)

2. De la postérité d’Abraham :

 

( Genèse 18, 18) « Car Abraham doit devenir une nation grande et puissante et toutes les nations de la terre seront bénies en lui » ( voir aussi Genèse 12, 3)

( Act 3, 25) « Vous êtes les fils des prophètes et de l’alliance que Dieu a conclue avec nos pères en disant à Abraham en ta postérité seront bénis toutes les familles de la terre »( voir aussi Act 1, 1 ; Luc 3, 34)

3. De la postérité d’Isaac :

 

( Genèse 17, 19 ) « Mais Dieu répondit : Non c’est Sara, ta femme, qui te donnera un fils ; tu le nommeras Isaac. Je ferai l’alliance avec lui, alliance qui sera perpétuelle pour sa postérité après lui. »

( Mt 1, 2) « Abraham engendra Isaac ; Jacob engendra Juda et ses frères » ( voir aussi Lc 3, 34)

4. De la postérité de Jacob :

 

( Nombres 24, 17) « Oui, je le vois, mais ce n’est pas pour maintenant, je l’aperçois, mais non de près, un astre sort de Jacob, un sceptre se lève d’Israël. »( voir aussi Genèse 28, 14)

( Luc 3, 34) de Jacob, d’Isaac, d’Abraham. ( voir aussi Mt 1, 2)

5. De la postérité de Juda :

 

( Genèse 49, 10) « le sceptre ne s’éloignera point de Juda, jusqu’à ce que vienne son possesseur, à qui les peuples obéiront »

( Luc 3, 33) « De Pharès, de Juda » ( voir aussi Mt 1, 2-3)

6. L’héritier de David :

 

( Isaïe 9, 6) « L’empire sera grand et la paix sans fin sur le trône de David et dans son royaume. Il l’établira et le maintiendra par le droit et par la justice dès maintenant et à jamais »

( Mt 1, 1) « Généalogie de Jésus Christ, fils de David… » ( voir aussi Mt 1, 6)

7. Le lieu de sa naissance

( Michée 5, 2 ) « Mais toi, Béthléem-Ephrata, si petite sois-tu parmi les clans de Juda, c’est de toi que sortira pour moi celui qui est appelé à gouverner Israël. Ses origines remontent aux temps antiques, aux jours d’antan…

( Mt 1, 2-3-6) Après la naissance de Jésus à Bethléem de Judée.

Le roi Hérode s’émut à cette nouvelle, et tout Jérusalem avec lui. Il convoqua tous les grands prêtres et les scribes du peuple, et s’enquit auprès d’eux de l’endroit où devait naître le Christ. « C’est à Bethléem de Judée lui dirent-ils, voici l’oracle du prophète : Toi Bethléem terre de Juda, tu n’es sûrement pas la moindre parmi les cités de Juda : C’est de toi que va sortir le chef qui doit gouverner mon peuple » ( voir Lc 2, 4-7)

8. Le temps de sa naissance :

( Daniel 9, 25) « Sache donc, et comprend ceci : depuis qu’à été proféré l’oracle sur la restauration de Jérusalem, jusqu’à un chef oint, il y aura sept semaines ; puis pendant soixante-deux semaines, elle sera rebâtie avec places et enceinte, dans la détresse des temps. »

( 7+62=69 semaines. La semaine = 7 ans, donc 69 x 7 ans pour chaque semaine = 453 ans, de Daniel à la naissance du Christ. A près la soixante dixième semaine notre Seigneur le Christ sera Crucifié)

( Luc 2, 1-3) « En ce temps-là parut un édit de César Auguste prescrivant le recensement de toute la terre. Ce recensement le premier, eut lieu pendant le gouvernement de Quirinus en Syrie » ( voir Luc 2, 3-7)

9. Sa naissance d’une vierge :

( Isaïe 7, 14) « Aussi le seigneur va t-il vous donner lui-même un signe. La jeune fille va concevoir et enfanter un fils, et tu le nommeras Emmanuel »

( Mt 1, 28-23) « Voici comment naquit Jésus Christ comme Marie sa mère, avait été fiancée à Joseph avant leur union elle se trouva enceinte par l’action de l’esprit saint… En tout, ces évènements s’accomplissaient l’oracle inspiré du prophète : Voici que la vierge va concevoir et enfantera un fils, auquel on donnera le nom d’Emmanuel c’est à dire : Dieu avec nous » ( voir aussi Luc 1, 26-35)

10. Le massacre des enfants :

( Jérémie 31, 15) « Voici ce que dit le Seigneur : On entend une voix dans Rama, c’est Rachel qui pleure ses fils et refuse de se laisser consoler de ce qu’ils ne sont plus »

( Mt 16, 18 ) « Lorsque Hérode se vit jouer par les mages, il entra en fureur et envoya massacrer tous les enfants de Bethléem et de tout son territoire, jusqu'à l’âge de deux ans, selon la date qu’il s’était fait préciser par les mages. Ainsi s’accomplissait l’oracle du prophète Jérémie : Une clameur s’est fait entendre à Rama, des gémissements et des sanglots répétés : C’est Rachel qui pleure ses enfants, et ne veut pas se consoler de ce qu’ils ne sont plus »

11. La fuite en Egypte :

( Osée 11, 1) « Israël était encore enfant que déjà je l’aimais, et depuis l’Egypte j’adressai des appels à mon fils. ( Cette prophétie avait deux réalisations : une prochaine : La sortie des enfants d’Israël d’Egypte ; et une lointaine : l’entrée de notre seigneur Jésus en Egypte et sa sortie aussi)

( Mt 2, 14 et 15) « Joseph se leva emmena de nuit l’enfant et sa mère et se retira en Egypte. Il y resta jusqu’à la mort d’Hérode. Ainsi s’accomplit ce que le seigneur avait dit par le prophète : J’ai rappelé Egypte mon fils »

12. Son service en Galilée

( Isaïe 9, 1 et 2) « Car n’y a t-il ténèbres ou il y a angoisse ? Dans le passé il a humilié le pays de Zabulon et le pays de Nephtali ; mais dans l’avenir il couvrira d’honneur la route de la mer, Transjordanie et le district des nations. Le peuple qui marchait dans l’obscurité a vu une grande lumière »

( Mt 4, 12-16) « A la nouvelle de l’arrestation de Jean, Jésus se retira en Galilée. Il quitta Nazareth et vint habiter Capharnaüm, sise au bord du lac, sur les confins de Zabulon et de Nephtali. Ainsi s’accomplissait l’oracle du prophète Isaïe : le pays de Zabulon et de Nephtali contrée voisine de la mer, le pays d’au-delà du Jourdain, la Galilée des nations païennes, ce peuple, plongé dans les ténèbres, a vu resplendir une grande lumière, sur ceux qui étaient dans l’ombre de la mort s’est levée une aurore »

13. Les prophètes parlaient de lui comme symbole.

 

( Deut 18, 15 ) « Le seigneur ton Dieu te suscitera parmi tes frères un prophète comme moi. C’est à lui que vous prêterez l’oreille »

( Cette prophétie fut réalisée deux fois : une prochaine en la personne de Josué et l’autre lointaine comme symbole de Jésus. D’autre part Josué fut symbole de Jésus : quant au nom, les sens du nom : Le sauveur et son action car il est entré avec le peuple dans la terre promise. Note encore que ce prophète fut un « des enfants d’Israël » et un des frères de Moïse comme le Christ, c’est à dire que le Christ sera Juif du peuple d’Israël et non pas d’un autre peuple comme certains le prétendent)…

( Jn 6 ; 14) « A la vue de ce miracle la multiplication des pains que Jésus avait fait, les gens disaient : C’est vraiment le prophète ( ils visent ici la prophétie de Moïse. Naturellement Jésus Christ est venu comme prophète mais il est Dieu incarné créateur qui a envoyé tous les prophètes) qui doit venir dans le monde »

( voir aussi Jn 1, 45 et Act 3, 19-26)

14. Il est venu comme prêtre selon l’ordre de Melchisédech….

( Psaume 110, 4) « Le seigneur en fait serment, il ne se dédira pas : Tu es prêtre à jamais selon l’ordre de Melchisédech »

( Héb 6, 20) « ou Jésus est entré pour nous comme un avant coureur, pontifie pour l’éternité selon l’ordre de Melchisédech » ( voir aussi Héb 5, 5 et 6 Héb 7, 15-17)

15. Il est rejeté par les Juifs

( Isaïe 53, 3) « Il était dédaigné, le rebut de l ‘humanité, homme douloureux, familier de la souffrance comme ceux devant qui on se voile la face, il était honni et nous n’en faisons point de cas »

( Ps. 2, 2 ) Les rois de la terre se dressent ensemble et les princes se joignent pour conspirer contre le Seigneur et contre son Christ.

( Jn 1, 11) « Il est venu chez lui ( les Juifs) et les siens ne l’ont pas reçu » ( voir aussi Jn 5, 43 Lc 4, 29 ; 17 ; 25 ; 23, 18)

16. Certains traits de son caractère

( Isaïe 11, 1-5) « Un rejeton sortira de la souche de Jesse, un surgeon poussera de ses racines, sur lui reposera l’Esprit du seigneur, Esprit de sagesse et d’intelligence. Esprit de prudence et de courage. Esprit de connaissance et de crainte du Seigneur. La crainte du seigneur l’inspirera ; il ne jugera pas sur les apparences, il ne décidera pas sur ce qu’il entendra dire ; mais il jugera les faibles avec justice, il fera droit aux pauvres gens du pays, il frappera l’homme violent des arrêts de sa bouche, et du souffle de ses lèvres il fera mourir le méchant. La justice sera comme une ceinture à ses reins, la loyauté entourera ses flancs »

( Ps 45, 6-8) « Ton trône, o Dieu, est éternel, ton sceptre royal est un sceptre d’équité. Tu aimes la justice et tu détestes le mal, c’est pourquoi le seigneur ton Dieu t’es donné l’onction avec une huile de joie, de préférence à tes compagnons. Tes vêtements exhalent la myrrhe, l’aloès et l’encens ; dans tes palais d’ivoire le son des harpes te charme »

( Lc 2, 52) « Et Jésus grandissait en taille, en sagesse et en grâce devant Dieu et devant les hommes »

( Lc 4, 18) « L’esprit du seigneur est sur moi, parce qu’il m’a oint pour annoncer la bonne nouvelle aux pauvres. Il m’a envoyé guérir ceux qui ont le cœur brisé, proclamé aux captifs la délivrance, aux aveugles le retour à la vue, libérer les opprimés, publier l’année favorable du seigneur »

17. Son entrée victorieuse

( Zach 9, 9) « Tressaille d’allégresse, fille de Sion pousse des cris de joie, fille de Jérusalem voici ton roi s’avance vers toi, il est juste et victorieux, il est humble et monté sur un âne, sur le petit d’une ânesse »

( Isaïe 62, 11) « Voici que le seigneur proclame jusqu’au bout du monde. Dites à Sion : Voici venir ton sauveur ; voici avec lui le prix de sa victoire, il se fait précéder des fruits de sa conquête »

( Jn 12, 12-16) « Le lendemain, la foule des gens venus pour la fête apprit que Jésus s’y rendait. Ils se portèrent à sa rencontre avec des palmes en criant : « Hosanna » Béni soit celui qui vient au nom du seigneur, le roi d’Israël »

Jésus trouva un ânon, et le monta selon cette parole de l’écriture : Ne crains point, fille de Sion, voici venir ton roi monté sur le petit d’une ânesse.

Les disciples tout d’abord ne le remarquèrent pas, mais une fois Jésus glorifié, ils se rendirent compte que ce texte le concernait et qu’ils l’avaient accompli pour lui. (voir aussi Mt 21, 1-11)

18. Trahi par son disciple

( Ps 41, 9) « Jusqu’à mon propre ami celui à qui j’avais donné ma confiance, qui mangeait à ma table, voilà qu’il lève le talon contre moi » (Marc 14, 10) « Alors Judas Iscariote, l’un des douze, alla trouver les grand prêtre pour leur livrer Jésus. Ils furent bien aises à cette proposition et lui promirent de l’argent. Et lui guetta l’occasion de le livrer » ( voir aussi Mt 26, 14-16 ; Marc 14, 43-45)

19. Vendu pour une somme d’argent

( Zach 11, 12) « Je leur dis : « Payer-moi mon salaire, si vous le jugez à propos ou retenez-le » Ils me comptèrent alors trente pièces d’argent, mon salaire. Le seigneur me dit : « Jette-la donc au trésor, cette belle somme à laquelle ils ont estimé tes services »

Prenant les trente pièces d’argent, je les jetai dans le trésor de la maison du seigneur »

( Mt 26, 15-16) « Alors l’un des douze, appelé Judas Iscariote, alla trouver les grands prêtres et leur dit : « Combien m’offrez-vous ? Je suis prêt à vous le livrer »

Ils lui fixèrent un prix de trente pièces d’argent. Depuis mors il guettait l’occasion de livrer Jésus »

20. L’achat du champ du potier

( Zach. 11 ; 13) « Le seigneur me dit : Jette-la donc au trésor, cette belle somme à laquelle ils ont estimé tes services. Prenant les trente pièces d’argent, je les jetai dans le trésor de la maison du seigneur »

( Mt 27, 6-7-9-10) « Les grands prêtres, eux, ramassèrent les pièces et dirent : Il n’est pas permis de les verser au trésor sacré, puisque c’est le prix du sang »

Ayant délivré, ils achetèrent avec cette somme le champ du potier, pour établir un cimetière d’étrangers… Ainsi s’accomplissait l’oracle du prophète Jérémie : Ils ont pris les trente pièces d’argent, prix auquel l’avaient estimé les enfants d’Israël : ils les ont données pour les champs du potier, comme le seigneur l’avait prescrit » (Notez que le livre des prophètes qio cpure, d me movre de Kéréùoe ; de Zacharie, etc s’appelait le livre de Jérémie, car il était volumineux au début)

21. La charge de Judas est transmise à une autre personne

( Ps 109, 7-11) « Qu’il passe en jugement et en sorte condamnée, que son plaidoyer reste sans effet. Que ses jours soient abrégés, qu’un autre hérite de sa charge. Que ses enfants deviennent orphelins, et sa femme, veuve »

(Act 1, 16-20) « Frères, il fallait que s’accomplisse ce que l’esprit saint a prédit dans l’écriture par la bouche de David au sujet de Judas, le guide de ceux qui ont arrêté Jésus. Car il était l’un des nôtres, et avait reçu sa part de notre ministère. Cet homme avait acquis un champ avec le salaire de son crime. Puis il tomba en avant, creva par le milieu, et répandit toutes ses entrailles. Ce fait est notoire parmi les gens de Jérusalem, à tel point que la terre en question porte dans leur langue le nom de Haceldama ou champ du Sang. Aussi est-il écrit dans le livre des psaumes : Que son habitation soit déserte, que personne n’y demeure ; et plus loin : Que sa charge passe à un autre »

22. Des faux témoins contre le seigneur

( Ps 27, 12) « Ne m’abandonne pas à la merci de mes ennemis, quand se lève contre moi de faux témoins qui ne respirent que violence »

( Ps 35, 11) Des témoins passionnés se sont levés, on m’interroge sur des fautes que j’ignore

(Mt 26, 60-61) « A la fin de tout de même, il en vint deux qui déposèrent ainsi : Cet homme a dit : Je peux détruire le temple de Dieu et le rebâtir en trois jours » ( Le seigneur parlait du temple son corps et non pas du temple de Salomon, mais les deux faux témoins déformèrent ses propos)

23. Pendant le jugement il se tint comme un muet

( Isaïe 53, 7) « Maltraité, il s’est résigné, il n’a pas ouvert la bouche »

( Ps 38, 13-14) « Pour moi, je fais le sourd, je n’entends pas, je suis comme un muet qui n’ouvre pas la bouche »

( Mt 26, 62-63) « Le grand prêtre se leva : N’as-tu, dit-il rien à répondre de ce que ces gens déposent contre toi ? Jésus gardait le silence »

(Mt 27, 12-14) « Mais aux accusations des grands prêtres et des anciens, il ne répondit rien. Pilate lui dit alors : N’entends-tu pas toutes les charges dont on t’accable ? Mais il ne voulut répondre à aucun grief, au grand étonnement du gouverneur »

24. On a craché sur lui

(Isaïe 50, 6) « J’ai tendu le dos à ceux qui me frappaient, et les joues à ceux qui m’arrachaient la barbe ; je n’ai pas dérobé mon visage aux outrages et aux crachats »

(Marc 14, 65) « Quelques-uns se mirent à cracher sur lui, à lui voiler le visage et à le gifler en lui disant : Devine ! Et les serviteurs le reçurent en le bourrant de coup » ( voir aussi Mc 15, 17 Jn 19, 1-3 ; 18, 22)

25. On l’a haï sans motif

(Ps 69, 4) « Ceux qui me détestent, sans raison, dépassent en nombre les cheveux de ma tête »

(Ps 109, 3-5) « Ils m’ont circonvenu de discours haineux, et sans motif ils m’ont assailli. En échange de mon affection ils me couvraient de griefs, tandis que j’étais en prière. Ils m’ont rendu le mal pour le bien, la haine pour l’amour »

(Jn 15, 23-25) « Celui qui me haït, haït aussi mon père. Si j’en avais accompli parmi ces œuvres que nul autre n’a faites, ils n’auraient point de péché ; mais en fait, ils les ont vues et cependant ils nous haïssent, moi et mon père. Mais ainsi devait s’accomplir la parole écrite dans leur loi : Ils m’ont Haï sans raison »

26. Il a porté sur lui nos souffrances

(Isaïe 53, 4-6 et 11-12) « Or ce sont nos maladies qu’il a prises sur lui, c’est de nos souffrances qu’il s’est chargé ; et nus nous imaginions qu’il était puni, frappé par Dieu et humilié. Mais comme c’était pour nos forfaits qu’il était frappé, et pour nos iniquités qu’il était écrasé, le châtiment qui nous sauve à pesé sur lui, et c’est grâce à ses meurtrissures que nous avons la guérison. Tous nous errions comme des moutons, nous allions chacun notre chemin ; cependant le seigneur faisait retomber sur lui la peine de nos fautes à tous.

Juste, mon serviteur fera justice à beaucoup d’hommes, et il se chargera de leurs iniquités. C’est pourquoi je lui donnerai sa part avec les multitudes, et il partagera le butin avec les puissants, … parce qu’il… se chargera des péchés de beaucoup d’hommes, et intercédant pour les coupables »

( Mt 8, 16-17) « Le soir venu, on vint lui présenter plusieurs démoniaques. D’un mot il chassa les esprits, et guérit tous les malades. Ainsi s’accomplissait l’oracle du prophète Isaïe : Il a pris nos infirmités, il s’est chargé de nos maladies »

( Rom 4, 25) « Qui a été livré pour nos offenses, et qui est ressuscité pour notre justification »

( 1 Co 15, 3) « Le Christ est mort pour nos péchés conformément aux écritures »

27. Il est crucifié parmi des malfaiteurs

( Isaïe 53, 12) « … et s’est laissé mettre au nombre des criminels»

( Mt 27, 38) « En même temps, on crucifia près de lui deux brigands, l’un à droite, l’autre à gauche »

( Mc 15, 27-28) « On crucifie avec lui deux bandits, l’un à sa droite, l’autre à sa gauche. Ainsi s’accomplit ce passage de l’écriture : Il a été mis au nombre des malfaiteurs »

28. On lui perça les mains et les pieds

( Ps 22, 16) « Une bande de malfaiteurs m’enserre, ils ont percé mes mains et mes pieds »

( Jn 20, 25-28) « Mais il ( Thomas) leur dit : Si je ne vois dans ses mains la marque des clous, si je n’introduis mon doigt à la place des clous et ma main dans son coté je ne croirai pas »…

Puis (Jésus dit) à Thomas : Avance ici ton doigt et voit mes mains, mets la main dans mon coté et ne sois pas sceptique, mais crois. Thomas lui répondit : « Mon seigneur et mon Dieu »

29. On se moqua de lui et l’insulta

( Ps 22, 6-8) « Quant à moi, je suis un ver et non un homme l’opprobre des hommes et le rebut du peuple. Tous ceux qui me voient se moquent de moi, ils tirent la langue et hochent la tête. Il s’en remet au seigneur ; eh bien ! qu’il le délivre, qu’il le tire d’affaire, s’il l’aime »

( Mt 27, 39-40) « Les passants l’injuriaient ; Ils hochaient la tête en disant : Toi qui peux détruire le temple et le rebâtir en trois jours, sauve-toi toi-même, si tu es Fils de Dieu, descends de la croix ! » ( Voir aussi Mt 27, 11-44 ; Mc 15, 20-32)

30. On lui donna du vinaigre et de la myrrhe comme boisson

( Ps 69, 21) « Ils ont mis du fiel dans ma nourriture, pour étancher ma soif ils m’abreuvent de vinaigre »

( Jn 19, 29) « Il y avait là un vase rempli de vinaigre. Les soldats emplirent donc de vinaigre une éponge qu’ils fixèrent à une tige d’Hysope ; ils l’approchèrent de sa bouche »

31. Il a entendu dire des paroles des prophéties avec moqueries

( Ps 22, 8) « Il s’en remet au seigneur, eh bien ! qu’il le délivre, qu’il le tire d’affaire, s’il l’aime »

(Mt 27, 43) « Il s’est confié en Dieu, que Dieu le tire à présent de là, s’il l’aime »

32. Il a prié pour ses ennemies

(Ps 109, 4) « En échange de mon affection ils me couvraient de griefs tandis que j’étais en prière »

( Lc 23, 34) « Mais Jésus disait : Père, pardonne leur, ils ne savent pas ce qu’ils font »

33. On lui perça le coté par une lance

( Zach 12, 10) « Sur la maison de David et sur les Habitants de Jérusalem, je susciterai un esprit de grâce et d’imploration ; ils tourneront leurs yeux vers moi, sur celui qu’ils ont transpercé, ils feront une lamentation »

( Jn 19-34-37) « Mais de sa lance un des soldats lui perça le coté, et il en sortit du sang et de l’eau. Celui qui l’a vu en témoigne ( et son témoignage est digne de foi, et il sait qu’il dit la vérité) afin que vous croyiez… Et l’écriture dit encore ailleurs : Ils regarderont celui qu’ils ont transpercé » ( Zach 12, 10)

( Jn 20, 27) « Mets la main dans mon coté »

34. Le partage de ses vêtements tirés au sort

( Ps 22, 18) « Ils partagent entre eux mes vêtements et tirent au sort ma tunique »

( Mc 15, 24) « Ils le crucifient puis ils se partagent ses vêtements en tirant au sort ce qui reviendrait à chacun »

( Jn 19, 23) « Lorsque les soldats eurent crucifié Jésus, ils prirent ses vêtements et en firent quatre parts, une pour chacun d’eux. Quant à la tunique, elle était sans couture, tout entière d’un seul tissus de haut en bas. Ils se dirent donc entre eux : Au lieu de la déchirer, tiront au sort à qui l’aura. Ainsi s’accomplissait l’écriture : ils se sont partagé mes vêtements et ils ont tiré ma robe au sort »

35. Aucun de ses os ne serait brisé

( Ps 34, 20) « Il ( le seigneur )protège chacun de ses os, aucun ne sera brisé »

( Exode 12, 46) « Tu n’en briseras aucun os » ( L’agneau de Pâque)

( Jn 19, 31) « Les juifs craignirent que les corps ne restassent sur la croix durant le sabbat, car c’était la Préparation, et ce sabbat était particulièrement solennel. Il demandèrent donc à Pilate qu’on leur brisât les jambes et qu’on enlevât les corps. Des soldats vinrent et rompirent les jambes au premier, puis à l’autre qui était crucifié avec lui. Ensuite ils s’approchèrent de Jésus. Le voyant déjà mort, ils ne lui rompirent pas les jambes, mais de sa lance, un des soldats lui perça le coté et il en sortit de sang et de l’eau… Ainsi s’accomplissait l’écriture : Aucun de ses os ne sera brisé »

36. Qu’il soit enseveli dans le tombeau d’un riche

( Isaïe 53, 9) « On lui a assigné sa sépulture auprès de scélérats, et à sa mort, on l’à mis avec les riches »

( Mt 27, 57-60) « Vers le soir, survint un riche personnage d’Arimathie, nommé Joseph, lui aussi disciple de Jésus. Cet homme alla trouver Pilate pour lui demander le corps de Jésus. Pilate acquiesça. Joseph prit le corps, l’enroula dans un linceul tout propre, et le déposa dans le sépulcre neuf qu’il s’était fait tailler dans le roc. Puis il fit rouler une grosse pierre à l’entrée du sépulcre et s’en alla »

37. Sa sainte résurrection

( Ps 16, 10) « Car tu ne livreras pas mon âme au séjour des morts, tu ne permettras pas que celui qui t’aime voie la fosse »

( Isée 6, 1-2) « Venez, retournons au seigneur, c’est lui qui a déchiré, il nous guérira ; il a causé la plaie, il la bandera. En deux jours, il nous rendra la vie, le troisième jour, il nous relèvera »

( Ps 3, 5) « Moi qui m’étais couché, assoupi, je me réveille, car le seigneur me soutient »

( Mt 28, 7) « L’ange dit aux femmes : hâtez-vous d’aller dire aux disciples qu’il est ressuscité des morts »( voir les chapitres de la résurrection Mt 28 Mc 15 Jn 21, 22, 1 Co 15)

38. Sa montée glorieuse aux cieux

( Ps 68, 18) « Tu escalades la hauteur avec une troupe des captifs ( ceux qui étaient capturés par Satan dans l’enfer c’est à dire les âmes des justes qui descendirent dans l’enfer après la mort. Ces âmes étaient sous l’emprise de Satan avec les âmes des pécheurs jusqu’à la rédemption et l’ouverture de la porte du paradis) Le seigneur les prit le vendredi saint et les ramena de l’enfer au paradis. C’est pourquoi il dit au larron de droite… aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis » (Luc 23, 43)

( Luc 24, 50-52) « Il les conduisit alors vers Béthanie. Elevant les mains, il les bénit. Pendant cette bénédiction il se sépara d’eux et s’éleva au ciel. Eux se prosternèrent pour l’adorer, puis retournèrent à Jérusalem tout remplis de joie »

( Act 1, 9) « A ces mots, sous leurs yeux, il s’éleva de terre, puis un nuage le déroba à leurs regards

COMMENTAIRE :

Sans doute quiconque examine cette quantité précise de saintes prophéties qui nous parlent de notre seigneur le Christ depuis son éternité jusqu’à son incarnation, sa mise au tombeau, sa résurrection et sa montée aux cieux, car constate l’importance de la sainteté de l’ancien testament et la nécessité de lier les deux testaments, car notre Christ est le Christ des deux testaments et le CHRIST DE LA CRECHE, SANS AUCUN DOUTE, EST LE CHRIST DES PROPHETIES.

Du même auteur

Nombre de générations

Mieux vaut la fin d'une chose que son Commencement

Le Doute

Le blasphème contre l’Esprit-Saint

Créateur du bien, Créateur du mal ?

C'est Dieu qui commence

Le Sens de la Résurrection

Le calme

Les bâtisseurs du Royaume

Toutes Choses concourent au Bien

Les sept paroles sur la Croix

Le Christ est venu répandre la Vie Spirituelle

Déclaration commune de foi christologique entre les papes Paul VI et Shénouda III (1973)

Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos

Les femmes célèbres dans la Bible et l’Histoire

Les trois personnes qu’Abraham reçut

Le monde qui change et la spiritualité chrétienne

Consacrez un jeûne

Fils de David, Fils d’Abraham

Le Jeûne et le Repentir

La généalogie à travers Joseph

Tu peux tout... Rien ne s'oppose à tes pensées

Et cette génération est passée

La Sainte Vierge

N’hésitez pas entre les deux côtés

Accord christologique avec l'Eglise Catholique (1988)

Les fautes de la parole

Les fils de Dieu et les filles des hommes

La Sagesse et le Discernement

Comment résoudre les problèmes

Les jours de la création et l’opinion des géologues

Attendez le Seigneur

Consolez ceux qui sont abattus, Supportez les faibles...

La Famille dans la Bible

Spiritualité des Fêtes

Préoccupation de Dieu pour les petites choses

Vous ne vous appartenez point à vous-mêmes car vous avez été rachetés à un grand prix

Soyez fermes, inébranlables

Méditations dans le Cantique « Je l'ai cherché, et je ne l'ai point trouvé. »

Notre responsabilité envers cette génération

Fidélité, Sérieux et Minutie

La Reconnaissance et la Fidélité

Une porte était ouverte dans le ciel

Dieu cherche notre Salut

L’iniquité des pères et leurs enfants

Satan, son Origine, sa Chute, son Travail, sa Tromperie et sa Fin

Vie de Pénitance et de Pureté

Comment se comporter avec les gens

Saints Pierre et Paul : leurs différences

Les Anges

Non de la lettre mais de l’Esprit, car la lettre tue et l'Esprit vivifie.

Sans que nous le demandions

Je te Garderai partout tu iras, et je te ramenerai dans ce pays

La Colère

Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands

Fruits de l'Esprit : La douceur, la bonté et la patience

Nos Martyrs de El Kocheh

Une alliance entre Dieu et l’homme

La foi des témoins de Jéhovah réfutée

De la fidélité dans les petites choses

Déclaration commune avec l'Eglise Orthodoxe byzantine (1989)

La montée et la descente dans la généalogie de Jésus

L'Eglise Copte est unique dans ce qui la caractérise de toutes les Eglises du monde.

La date de célébration de Noël

Le Christ avant l’âge de trente ans

Dieu est Compatissant et Bienveillant

Elisabeth ta parente

Coeurs Durs et Coeurs Tendres

Les femmes pécheresses dans la généalogie de Jésus

La Politique de l’Eglise Copte dans les Pays d’Emigration

Vie de foi

Le Pape Chenouda III

Dieu agit avec nous

L'Espérance

Elan de l'Ame