Méditations dans la parole de l'épouse du Cantique : « Sur ma couche, pendant les nuits, j'ai cherché celui que mon coeur aime ; Je l'ai cherché, et je ne l'ai point trouvé. » (Cantique des Cantiques 3 :1)


1. Pendant les nuits :

Je vous ai beaucoup parlé du Cantique des Cantiques. Mais j'espère vous parler de nouvelles idées dans le sujet de cette conférence.

Sur ma couche, pendant les nuits, j'ai cherché celui que mon coeur aime ; je l'ai cherché, et je ne l'ai point trouvé.

« Pendant les nuits » a deux sens. Ou bien pendant la nuit, c'est-à-dire vraiment la nuit, le contraire du jour. C'est-à-dire le soir. Ou bien pendant la nuit, c'est-à-dire pendant le noir, dans le péché, dans la confusion, dans la fatigue spirituelle où je suis.

« Sur ma couche » veut dire dans ma paresse, dans mon manquement, dans mon sommeil, dans mon éloignement de Dieu.

Sur ma couche, pendant les nuits, j'ai cherché celui que mon coeur aime ; je l'ai cherché, et je ne l'ai point trouvé. Celle qui parle est une personne noire, pécheresse et ignorante. Elle dit : « Je suis noire,… filles de Jérusalem… » Noire et belle ! (Cantique 1 :5)

Et elle est ignorante ! Elle n'est pas du peuple de Dieu. Une âme noire, et une âme ignorante, et une âme paresseuse ! Car elle est endormie sur sa couche, et car elle n'a pas ouvert au Seigneur. Alors, Il s'est en allé, et a disparu (Cantique 5 :6). Une âme qui vit dans le stade de la renonciation. Le Seigneur a renoncé à elle !

Je l'ai cherché, et je ne l'ai point trouvé. Plusieurs cherchent Dieu et le trouvent, car Il a dit : « Cherchez, et vous trouverez » (Matthieu 7 :7) En fait, c'est Dieu qui les cherche, pas eux qui Le cherchent. Et Il dit : « Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. » (Apocalypse 3 :20)

Mais, celle-là, c'est elle qui cherche, et ne trouve pas ! Pourquoi ?

2. Sur ma couche :

La renonciation arrive pour deux raisons : ou bien à cause de la personne elle-même, ou bien à cause de la sagesse de l'intérêt divin dans son économie. Peut-être la personne, dans son comportement personnel, dans son entêtement, dans son éloignement de Dieu, dans sa persistance à commettre le péché, dans son refus du travail de la grâce en elle, dans son manque de se livrer au Saint Esprit et son manque d'écouter l'appel de Dieu et l'appel de sa propre conscience, arrive au stade de la renonciation. Alors, Dieu renonce à elle. Et, peut-être, Dieu renonce à une autre personne à cause de l'orgueil ! Cette personne marche dans la voie de la vertu et de la Sainteté, et son coeur s'élève parfois à cause de cette vertu. Elle croit qu'elle est arrivée à ce degré ! Le Seigneur renonce donc à elle pour qu'elle connaisse sa propre faiblesse.

C'est-à-dire que tous ceux à qui le Seigneur renonce ne sont pas tous des personnes méchantes. Il y a des gens qui sont bien, mais, à cause de leur vertu… à cause de leur vertu, leurs coeurs se sont élevés ! Alors, le Seigneur a renoncé à eux pour qu'ils sentent leur faiblesse. Je l'ai cherché, et je ne l'ai point trouvé !

Voyez ce qu'elle dit : « Je l'ai cherché, et je ne l'ai point trouvé ; je l'ai appelé, et il ne m'a point répondu. (Cantique 5 :6) Je me lèverai, et je ferai le tour de la ville, dans les rues et sur les places ; Je chercherai celui que mon coeur aime… » (Cantique 3 :2) pour la deuxième fois ! « Les gardes qui font la ronde dans la ville m'ont rencontrée : Avez-vous vu celui que mon coeur aime ? » pour la troisième fois ! « A peine les avais-je dépassés, que j'ai trouvé celui que mon coeur aime. » pour la quatrième fois ! Dans quatre versets, à chaque instant, elle dit « Celui que mon coeur aime » !

Cette âme paresseuse, pécheresse, qui est sur sa couche, non pas à la place où elle L'adore, malgré son éloignement du Seigneur, elle L'aime toujours !

Malgré son éloignement du Seigneur, elle L'aime toujours ! ! Toutes les fautes qui se trouvent en elle n'empêchent pas qu'elle aime le Seigneur ! L'amour est là… comme base ! Comme le dit Paul l'Apôtre : « J'ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. » ! (Romains 7 :18)

Moi, je T'aime du fond de mon coeur, Seigneur, mais je commets le péché par faiblesse, ou par habitude car je m'y suis habitué, ou à cause d'une offense, pas parce que je ne T'aime pas. Je veux arriver à Toi mais il y a des obstacles que je ne peux contrôler, et qui m'empêchent d'arriver. « Seigneur, tu sais toutes choses, tu sais que je t'aime » (Jean 21 :17) Je dors, c'est vrai, mais je T'aime. Je commets des péchés, c'est vrai, mais je T'aime ! Prie pour que le Seigneur te donne de prier la prière pure. Prie pendant les nuits, sur ta couche. Sur ma couche, pendant les nuits, j'ai cherché celui que mon coeur aime !

Si ceux qui Te cherchent, Seigneur, étaient les Saints seulement, nous serions tous perdus ! Nous avons cette espérance, car les pécheurs aussi Te cherchent. Nous avons cette espérance car le publicain et le pharisien aussi Te cherchent (Luc 18 :10) Tous Te cherchent ! (Ecoutez le sermon de sa Sainteté : « Le Dieu de Tous ») Sur ma couche, pendant les nuits, j'ai cherché celui que mon coeur aime.

Il est très beau de sentir que le Seigneur est au milieu de la nuit, qu'Il a créé des étoiles et des planètes qui donnent de la lumière, qui donnent de la lumière dans ces ténèbres ! Car tu es dans la nuit… le temps des ténèbres du péché, et il y a encore quelques lumières qui t'entourent : Tu aimes toujours le Seigneur et tu le cherches toujours ! Bien que tu es en chute et bien que tu es pécheur !

3. J'ai cherché celui que mon coeur aime :

Pendant les nuits, et sur ma couche, j'ai cherché ! Et non seulement j'ai cherché ! Mais j'ai cherché celui que mon coeur aime ! Le Seigneur dit : « Il est vrai que cette personne vit dans la nuit, vit dans les ténèbres. Elle vit pas comme vivent les enfants de la lumière ou les enfants du jour. Et, elle est sur sa couche, ni réveillée ni marchant ! Mais il suffit qu'elle cherche, il suffit qu'elle aime ! Il suffit qu'elle cherche et il suffit qu'elle aime !

Sur ma couche, pendant les nuits, j'ai cherché celui que mon coeur aime.

Moi, Seigneur, je veux être avec Toi à chaque instant. Dans le péché, je veux être avec Toi, et dans la vertu, je veux être avec Toi. Le péché, peut-être, détruit des choses pratiques dans ma vie, mais il ne détruit pas des émotions au fond de moi envers Toi.

Comme un fils à qui son père dit : « Ne sors pas, et ne vas pas faire cela. » Et il sort, et le fait. Mais, il aime toujours son père ! Et, il regrette.. et vient lui dire : « Mon père, je suis allé faire cela, mais je t'aime toujours ! Ça ne veut pas dire que je ne t'aime pas »

Pendant les nuits.. sur ma couche… peut être comprise comme étant la nuit en son vrai sens. La nuit dans son calme, dans son éloignement du bruit, dans le fait que la personne s'assied seule avec Dieu pendant la nuit. Salomon dit : « J'ai cherché celui que mon coeur aime . » Dans la foule du jour… dans les problèmes du jour… dans les rencontres des gens.. dans les rencontres nombreuses au travail… dans le tourbillon… j'étais perdu… je ne faisais pas attention à moi-même. Mais pendant la nuit, sur ma couche, je me suis trouvé seul de nouveau avec Dieu, pour chercher celui que mon coeur aime.

Pour cela, Christ dit : « …entre dans ta chambre » (« Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils ont leur récompense. Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret. » (Matthieu 6 :6) ) Ta chambre veut dire ta couche. Que dit le quatrième Psaume ? « Parlez en vos coeurs sur votre couche, puis taisez-vous. » (Psaume 4 :5) Ce sont les pensées qui traversent ton coeur pendant le jour. Quand tu te trouves seul avec le Seigneur, dans ta chambre, cherche celui que ton coeur aime, pendant ce moment.

Pendant les nuits… sur ma couche…

Entre nous, Seigneur, la nuit est un beau moyen pour que je Te cherche. Je secoue la poussière du jour de sur moi, et je délivre mes mains et mes pieds des chaines du jour. Et je me trouve seul avec Toi, dans la nuit. « Levez les mains vers le sanctuaire et bénissez le Seigneur. » (Prière du Milieu de la Nuit. Le Premier Service.)

Pendant les nuits… sur ma couche… j'ai cherché celui que mon coeur aime.

Je ne vous dirai pas à l'Eglise, ni au monastère, ni dans les lieux d'adoration… Mais, dans la nuit ! Sur la couche !

Ne méprisez pas ceux qui ne vont pas à l'Eglise. Peut-être ils cherchent Dieu sur leur couche, et, pendant la nuit, ils cherchent celui que leurs coeurs aiment.

Nous mesurons les gens par les mesures apparentes. Mais nous ne savons pas.

Nos jugements sont sur l'apparence. Nous croyons que celui qui entre dans sa chambre s'endort. Mais, peut-être en entrant dans sa chambre, et sur sa couche, il cherche celui que son coeur aime. « Et [son] Père, qui voit dans le secret, le [lui] rendra. » (Matthieu 6 :6)

4. Je l'ai cherché, et je ne l'ai point trouvé ; je l'ai appelé, et il ne m'a point répondu !

Mais elle dit : « Je l'ai cherché, et je ne l'ai point trouvé. » !

Je Te cherche, Seigneur, et Tu ne m'entends pas ! Je T'appelle et Tu ne me réponds pas !

Il y a une grande barrière entre nous !

Il y a Ta parole effrayante : « Quand vous étendez vos mains, je détourne de vous mes yeux ; Quand vous multipliez les prières, je n'écoute pas : Vos mains sont pleines de sang. » (Esaïe 1 :15)

Il y a des barrières entre moi et Toi !

J'ai perdu l'ancien amour entre nous…

J'ai perdu la familiarité profonde qui nous liait ensemble…

J'ai trahi ton trône !

Pour cela, je ne sens pas de la familiarité. Je parle… pas comme avant !

Avant, je te parlais avec amour, et je te parlais avec familiarité. Et je te parlais en sentant l'émotion entre moi et Toi. Je te parlais avec de la chaleur !

Maintenant, je parle.. et je sens que mes mots n'entrent pas chez Toi. Je sens que mes mots ne s'élèvent pas à Ton ciel !

Je sens qu'il y a de longs milles entre moi et Toi… et des barrières énormes ! Je T'appelle et Tu ne m'entends pas… Je Te cherche et je ne Te trouve pas… Je Te demande et Tu ne réponds pas… comme si je n'étais pas Ton fils ! et comme siTu n'étais pas mon Dieu ! Pourquoi donc cette renonciation ? !

Seigneur, je veux me réconcilier avec Toi… Je veux dissiper ce brouillard, et cesser cette dispute et retourner à l'amour ancien. Je veux Te demander pardon, réparer la relation entre nous, et concilier Ton coeur envers moi… Je veux que nous soyons comme nous étions avant, quand Tu me paraissait dans le jardin d'Eden (Genèse 2 :15), et je Te rencontrais, et je Te parlais… avant que le serpent ne vienne entre nous, et avant que je ne mange du fruit… et que je sente une barrière !

La vierge du Cantique était mieux que notre père Adam !

Adam, quand il a péché, il n'a pas appelé Dieu. Et, il s'est caché derrière un arbre. (Genèse 3 :8) et il a disparu de devant la face de Dieu ! Mais elle, bien qu'il y a une dispute elle échange la parole !

La chose qui fait souffrir le plus est qu'il y ait une querelle et un vide… puis viennent la dispute, l'éloignement, et le problème s'agrandit ! Mais quand il y a une querelle entre nous, mais nous nous parlons encore les uns aux autres, et nous avons des conversations, le problème peut être corrigé.

Pour cette vierge, il y a de la mésentente entre elle et le Seigneur, mais ils se parlent toujours !

Pas seulement se parlent-ils !

Il y a de la parole, de l'examen, de la sortie, des courses, des efforts pour la rencontre ! Et, je suis sortie « chercher » celui que mon coeur aime. J'ai cherché dans les rues, sur les places, dans le monde entier ! J'ai demandé aux gens… Il y a là des efforts !

Il peut se trouver une personne qui est en dispute avec Dieu et qui ne fait pas d'efforts pour son propre salut ! Elle ne parle pas à Dieu, ni ne se réconcilie avec Lui ! Et elle ne Le cherche pas ! Et si Dieu renonce à elle, elle renonce aussi à Dieu ! Et, ainsi, la relation est rompue !

Mais cette vierge n'est pas de ce type de gens ! Il est vrai, Dieu, que je suis dans un stade de renonciation, et je T'ai cherché et je ne T'ai pas trouvé. Et je T'ai appelé et Tu n'as pas répondu. Mais, pourtant, je Te chercherai… Je demanderai aux gens s'ils T'ont vu… J'essayerai de rendre la relation comme elle était.

Si une dispute arrive entre Toi et le Seigneur, ne met jamais une fin au sujet et ne perds pas la relation ! Et ne dis pas « Puisque le Seigneur ne m'aime pas, voilà, moi aussi, puisque le Seigneur n'exauce pas mes prières, je n'irai ni à l'Eglise, ni à la confession, ni nulle part ! » et ainsi, tu perds la relation… Non !

Même si tu sens que Dieu renonce à toi, ne renonce pas, toi, à Dieu…

Dis-Lui : « Seigneur, écoute… que je Te dise quelque chose : Si Toi, Tu renonces à moi, Tu ne perdras rien. (« Toi, Tu n'as pas besoin que je sois ton serviteur. Mais c'est moi qui a besoin que tu sois mon Seigneur. » Messe Grégoirienne) Si Tu renonces à moi, Tu ne perdras rien. »

Qui suis-je, un parmi des millions de millions !

Si Toi, Tu renonçais à moi, Tu ne perdrais rien.

Mais, si moi, je renonce à Toi, je serai complètement perdu. Si je renonce à Toi, je serai complètement perdu !

Moi, la seule chose qui me garde en vie est ma relation avec Toi. Rien de plus. Tout ce qui me garde en vie est ma relation avec Toi !

Tu es tout pour moi ! Tu es la vie (Jean 14 :6), l'existance, le début, ma destinée, et Tu es l'alpha et l'oméga (Apocalypse 1 :8) Tu es tout en tous (1 Corinthiens 15 :28, Colossiens 3 :11) Si je Te quitte, ce serait ma fin.

Si Tu renonçais à moi, je courrai après Toi dans les rues, et dans les places, dans les ruelles et dans les allées… J'irai Te chercher dans les pays, les villes et les villages… Il est impossible que je reste loin de Toi !

Sans Toi, moi, je ne peux rien faire (« Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s'il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez pas non plus, si vous ne demeurez pas en moi… car sans moi vous ne pouvez rien faire. » Jean 15 :5)… Sans Toi, moi je ne peux rien faire.

Tu es tout en tous pour moi…

Il faut que je cours après Toi… Il faut que je Te cherche… Il faut que je demande aux gens… Et, si Tu es fâché de moi, je me réconcilierai avec Toi… Et, si Tu es fâché de moi, je Te demanderai pardon. Je ne m'enfuirai jamais de Toi.

Comme Paul l'Apôtre l'a dit : « Car en lui nous avons la vie, le mouvement, et l'être. » (Actes de nos Pères les Apôtres 17 :28) En Lui, nous avons la vie, l'être, le mouvement. Et il a dit : « Car Christ est ma vie, et mourir m'est un gain. » (Philippiens 1 :21)

Même si mon âme est endormie, et même si elle est dans la nuit, sur sa couche… elle ne T'oublie pas, et ne Te quitte pas…

Seigneur, c'est une période temporaire, provisoire… où le coeur n'a pas changé. Mais, seulement il a été atteint d'une maladie légère, dont il sera guéri… C'est seulement une offense légère dont il se débarassera… C'est seulement des ténèbres légères et il s'illuminera… Ne la compte pas être mon caractère pour toute la vie… Considère-la une période de temps… une période de temps temporaire, ensuite nous nous réconcilierons.

Pendant les nuits… sur ma couche… j'ai cherché celui que mon coeur aime…

Que veut dire « celui que mon coeur aime » ? !

Seigneur, il est vrai que j'ai vécu la vie du monde… et il est vrai que j'ai eu envie des choses qui s'y trouvent… la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie (1 Jean 2 :16)… Mais toutes ces choses sont liées au plaisir, non à l'amour. Des choses liées au plaisir, non à l'amour !

Et le plaisir est inhabituel et superficiel… Mais l'amour est profond… profond à l'intérieur du coeur, dans ses profondeurs.

Le monde, pour moi, était un plaisir… et la chair était un plaisir… et l'orgueil était un plaisir… et le péché était un plaisir… mais ils n'étaient pas de l'amour ! Cet amour est à Toi seul. « Tu aimeras l'Eternel, ton Dieu, de tout ton coeur. » (Deutéronome 6 :5) Tout le coeur est à Toi… Ne crois jamais, Seigneur, que ma convoitise est de l'amour… ou que mon plaisir est de l'amour… ou que ma jouissance… ma jouissance du monde est de l'amour…

Ce sont tous des imprudences… des imprudences temporaires… des plaisirs et des jouissances… mais pas de l'amour.

L'amour est à Toi seul… Je cherche « celui que mon coeur aime. »

Au milieu des ténèbres… au milieu de la nuit… je compare… Qu'ai-je gagné du monde ? ! Rien ! Je cherche les carouges (Luc 15 :16)… mais je ne les trouve pas ! Je me lèverai maintenant, et je chercherai celui que mon coeur aime…

5. Je me lèverai, et je ferai le tour de la ville, dans les rues et sur les places :

Je l'ai cherché, et je ne l'ai point trouvé…

Je l'ai appelé, et il ne m'a point répondu !

Je suis venu après que l'occasion est passée !

Mais elle est passée… cela veut-il dire qu'elle est passée pour toujours ? !

Non… pas comme cela…

Je ne L'ai point trouvé, c'est-à-dire que je ne Le trouverai plus, et à jamais ? !

Non ! Impossible !

Si c'était ainsi, il serait mieux si je ne vivais plus !

Je ne L'ai point trouvé… c'est-à-dire que je ne L'ai point trouvé maintenant… Mais je Le trouverai après cela… après quelque temps…

Je ne Le trouve point aujourd'hui… Mais, je Le trouverai demain.. après demain… l'année prochaine.

De ce qui est beau dans cette épouse est qu'elle ne se désespère pas du tout !

Elel ne se désespère pas… Elle ne se désespère pas.. du tout !

Je ne L'ai point trouvé ! Cela ne fait rien… Je Le chercherai…

Je ne sens pas la spiritualité maintenant… Cela ne fait rien… je persévèrerai… « par votre persévérance vous sauverez vos âmes. » (Luc 21 :19) Je le trouverai plutard… Je ne suis pas incliné à la prière, ou à la lecture de la Bible… Pourtant, je ne me désespèrerai pas… Cette inclination viendra plutard… Je n'ai pas de désir pour le Seigneur… ni pour l'Eglise, ni pour ce qui est spirituel, ni pour ce monde entier ! Ni pour la communion, ni pour la confession… Cela ne fait rien… Ce désir viendra après quelque temps… Je ne dirai pas : puisque je L'ai cherché et je ne L'ai point trouvé, le Seigneur n'est pas là, et c'est fini !

Non… Le Seigneur est là (Devise du Pape qu'il a répeté plusieurs fois dans les temps de détresse, pour rassurer son peuple). Il est là, et, encore, Il est là…

Je ne Le trouve pas maintenant… Cela ne fait rien ; Je Le trouverai après quelque temps.

Je passerai dans les rues, sur la route, et je ne Le trouverai pas ! Mais, je Le trouverai après quelque temps…

Je demanderai à son propos les gardes qui font la ronde dans la ville, et ils ne me diront rien ! Mais ils me diront après quelque temps…

Mais Le quitterai-je ? Non !

Ne te désespère jamais… quoique la période de renonciation soit longue… Quoique la période de renonciation soit longue, ne te désespère pas… Si tu cherche Dieu et tu ne Le trouve pas, ne te désespère pas… Tu le trouveras surement après quelque temps.

Cette renonciation de Dieu était à cause de Sa sagesse… Cette vièrge était endormie sur sa couche, et elle avait sommeil… et elle disait : « Je l'ai cherché et je ne l'ai point trouvé » ! S'Il lui avait paru quand elle était sur sa couche, elle serait devenue gâtée, et elle dirait : Je dors mais je me réjouis de Toi. Et ce serait tout… Mais, sur la couche, elle ne L'a point trouvé… Elle dit alors : « Je me lèverai, et je ferai le tour de la ville, dans les rues et sur les places… Je chercherai celui que mon coeur aime…

La renonciation l'a fait bouger, se lever et sortir… et aller dans les rues, sur les routes, et aller sur les places, et demander… bouger et chercher elle-même.

6. L'amour Travailleur :

Souvent, quand le Seigneur nous donne plusieurs degrés de la grâce, et la grâce devient abondante, nous devenons gâtés ! Nous commençons alors à penser que le Seigneur doit tout faire, et nous ne faisons rien du tout ! Nous disons : la grâce suffit… la grâce suffit !

Nous disons : Seigneur, je veux être pur… mais il ne faut pas que je travaille pour devenir pur. Donne-moi cette pureté par Ta grâce ! Et nous disons :Seigneur, je veux prier, mais je n'en ai pas envie… Donne-moi de prier par Ta grâce ! Je veux vivre une vie spirituelle… mais je ne la vit pas à présent… Donne-moi cette vie par Ta grâce ! « Ils se sont gratuitement justifiés par sa grâce. » (Romains 3 :24) !

Mais, mon bien-aimé, travaille donc !

Je le cherche sur ma couche, pendant la nuit…

Non… Si cette grâce t'apprendra la paresse, dit le Seigneur, je te laisserai un peu. Si cette grâce t'apprendra la paresse, et tu t'étendras sur ton dos, tes yeux regardant le ciel ! cela n'aura aucun bénéfice pour toi… Le Seigneur te laisse alors… Tu Le cherches et tu ne Le trouve pas…

Qu'est-ce qui arrive, Seigneur ? !

Il te dit alors : Tu veux de la grâce seulement ? ! Tu veux le Saint Esprit seulement ? ! Mais il y a « La communion du Saint-Esprit » (2 Corinthiens 13 :13) La communion avec le Saint-Esprit dans le travail. Mais t'endormiras-tu sur ta couche ! pendant la nuit ! et diras-tu « Je l'ai cherché et je ne l'ai point trouvé » ? !

Mon bien-aimé, lève-toi, et bouge !

Travaille !

Lève-toi et travaille. Lève-toi et sois en communion avec l'Esprit. Lève-toi et sois en communion avec la grâce. Lève-toi et mets ta main dans la main du Seigneur, et dit : « Car nous sommes ouvriers avec Dieu » (1 Corinthiens 3 :9) comme Paul et Silas l'ont dit… nous sommes ouvriers avec Dieu !

Lève-toi et travaille… Lève-toi et marche sur les places, marche sur les routes et cherche le Seigneur… Et, en fait, cette renonciation a donné à l'épouse une poussée spirituelle ! Elle lui a donné du mouvement… Elle lui a donné de la dynamique ! Elle a commencé à bouger, à travailler… Elle a commencé à sentir un danger ! L'amour n'est jamais d'un seul côté, ou ce ne serait point de l'amour ! Il faut que ce soit de l'amour réciproque.

Le Seigneur t'aime et t'envoie Sa grâce et Son Esprit Saint… Et toi, tu bouges toi aussi, et tu L'aimes, et tu travailles de ton côté… Mais si tu dis : pendant la nuit… sur ma couche… je l'ai cherché, il faut que tu travailles ! Ta couche ne te rendra jamais aucun bénéfice ! Lève-toi… Bonjour. « Levez-vous, ô fils de la lumière, pour louer le Seigneur des Puissances afin qu'Il nous accorde le salut de nos âmes. » (Prière du Milieu de la Nuit. Le Premier Service… et l'hymne)

Tu dis : je ne me lèverai pas… Je resterai reposé et je Le chercherai sur ma couche ! Que tu es gâté ! Travaille avec l'Esprit… « Il faut que je fasse, tandis qu'il est jour, les oeuvres… » (Jean 9 :4) Voyez ce que la Bible dit : « Marchez, pendant que vous avez la lumière, afin que les ténèbres ne vous surprennent point. » (Jean 12 :35)

Tu dirais peut-être : « J'attendrai le noir, et je Le chercherai pendant la nuit, sur ma couche » ! Tu ne peux pas associer les ténèbres et la lumière. « Qu'y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ? » (2 Corinthiens 6 :14)

Je me lèverai, et je ferai le tour de la ville, dans les rues et sur les places… Je cherchai celui que mon coeur aime… Je ne Le chercherai pas seulement sur ma couche, la nuit ! Je Le chercherai par les efforts, en courant, par la lutte, par le travail, par la fatigue et le travail dur, par la sueur et les larmes… Je chercherai celui que mon coeur aime… Je bougerai… Je travaillerai… Je sentirai le danger dans la situation où je suis… le danger de la situation où je suis… le besoin de travailler pour le salut de l'âme…

Es-Tu fâché, Seigneur ? ! « Je n'entrerai pas dans la tente où j'habite, Je ne monterai pas sur le lit où je repose, Je ne donnerai ni sommeil à mes yeux, ni assoupissement à mes paupières, Jusqu'à ce que j'aie trouvé un lieu pour l'Eternel, Une demeure pour le puissant de Jacob. » (Psaume 132… Aussi, l'Eglise Copte Orthodoxe a mis ce Psaume parmi les Psaumes de la prière de Complies)

Voici comment il faut faire ! Mais entrer dans ma couche, et dire : sur ma couche, pendant les nuits, j'ai cherché celui que mon coeur aime.. ce serait de « l'amour qui n'est pas travailleur » ! Dieu veut « un amour travailleur » L'amour travailleur, qui travaille et exprime son amour par le travail spirituel.

Plusieurs d'entre nous vivent dans « l'envie spirituel », et non pas dans « le travail spirituel » ! Ce n'est qu'un « envie d'être avec Dieu » ! « Des émotions pures » ! Seigneur, je t'aime… Je sais que Tu m'aimes mais « Si vous m'aimez, gardez mes commandements. » (Jean 14 :15) Le Seigneur dit : « Gardez mes commandements ».. . Celui qui M'aime vraiment, M'exprime son amour. Son amour est « un amour pratique ». Voilà, nous nous suffisons de cela.

Du même auteur

La date de célébration de Noël

Spiritualité des Fêtes

Fils de David, Fils d’Abraham

La Colère

Le Pape Chenouda III

Déclaration commune avec l'Eglise Orthodoxe byzantine (1989)

Comment résoudre les problèmes

Déclaration commune de foi christologique entre les papes Paul VI et Shénouda III (1973)

Une alliance entre Dieu et l’homme

Vie de Pénitance et de Pureté

Les fils de Dieu et les filles des hommes

Créateur du bien, Créateur du mal ?

Le Christ avant l’âge de trente ans

La Sagesse et le Discernement

Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos

Coeurs Durs et Coeurs Tendres

Les fautes de la parole

Elisabeth ta parente

Vous ne vous appartenez point à vous-mêmes car vous avez été rachetés à un grand prix

La généalogie à travers Joseph

Les jours de la création et l’opinion des géologues

Dieu est Compatissant et Bienveillant

Le Jeûne et le Repentir

Notre responsabilité envers cette génération

Le Doute

Tu peux tout... Rien ne s'oppose à tes pensées

Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands

L'Eglise Copte est unique dans ce qui la caractérise de toutes les Eglises du monde.

Une porte était ouverte dans le ciel

Consolez ceux qui sont abattus, Supportez les faibles...

Les femmes célèbres dans la Bible et l’Histoire

La Famille dans la Bible

Accord christologique avec l'Eglise Catholique (1988)

Le calme

Nos Martyrs de El Kocheh

Nombre de générations

La montée et la descente dans la généalogie de Jésus

Dieu agit avec nous

Attendez le Seigneur

Et cette génération est passée

C'est Dieu qui commence

De la fidélité dans les petites choses

Dieu cherche notre Salut

Les sept paroles sur la Croix

Le monde qui change et la spiritualité chrétienne

Le Christ est venu répandre la Vie Spirituelle

Fidélité, Sérieux et Minutie

L'Espérance

La Sainte Vierge

Toutes Choses concourent au Bien

La Reconnaissance et la Fidélité

Non de la lettre mais de l’Esprit, car la lettre tue et l'Esprit vivifie.

Vie de foi

Satan, son Origine, sa Chute, son Travail, sa Tromperie et sa Fin

Saints Pierre et Paul : leurs différences

L’iniquité des pères et leurs enfants

Soyez fermes, inébranlables

Le blasphème contre l’Esprit-Saint

Elan de l'Ame

La foi des témoins de Jéhovah réfutée

Sans que nous le demandions

Consacrez un jeûne

Je te Garderai partout tu iras, et je te ramenerai dans ce pays

Fruits de l'Esprit : La douceur, la bonté et la patience

Les Anges

Les femmes pécheresses dans la généalogie de Jésus

Le Sens de la Résurrection

Mieux vaut la fin d'une chose que son Commencement

Le lien entre les deux Testaments

Les trois personnes qu’Abraham reçut

La Politique de l’Eglise Copte dans les Pays d’Emigration

Comment se comporter avec les gens

N’hésitez pas entre les deux côtés

Préoccupation de Dieu pour les petites choses

Les bâtisseurs du Royaume